N'oubliez pas de consulter le dernier post admin de Songe ! :D Au programme : des zombies coursent des jeunes filles sans défense. Euh, je veux dire, VOUS coursez des jeunes filles sans défense.

Partagez| .

Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos) Lun 18 Mar 2013 - 20:54

Edit Orphée, Chypre, la ville de Paphos

Enfin, Hypnos était sortie du sombre Palais dressé solidement sur la petite île de Lemnios. Son rêve, ou plus ou moins, ce qu'il voulait le plus au monde venait de se réaliser, la liberté. À qui sait attendre, le temps ouvre bien ses portes. La punition de Zeus l'avait contraint à rester enfermé dans son Palais sans aucune nouvelle du monde extérieur, de l'olympe, des enfers... Ni même de son frère jumeau, Thanatos, qu'il n'avait pas revu depuis si longtemps. Eux pourtant auparavant inséparable, l'un jamais sans l'autre. Où était-il à présent ? Hypnos aurait aimé le savoir... Peut être le reverrait-il sous peu.

Pour l'instant, à présent qu'il était libre, libéré des chaînes puissantes que Zeus avaient solidement posé sur ses poignets, Hypnos ne souhaitait qu'une seule chose. S'amuser, vivre, rattraper le temps perdu dans l'enfermement, l'insomnie et la solitude. Peut être diriez vous qu'il est bizarre de voir un dieu affirmer vouloir rattraper le temps alors qu'il est immortel. Pour Hypnos, chaque moment devait être vécu le plus intensément... C'était une chose qu'il avait appris de son fidèle amis Dyonisos. Oh, Dyonisos, lui aussi il manquait atrocement à Hypnos. Que de bons moment vécu en sa présence, que de joie lors des divertissements qu'ils s'octroyaient en séduisant la Titanide Aura ainsi que la Nymphe Nicaia.

Toute la mémoire semblait lui revenir d'un seul coup... Sa mère Nyx, son frère Thanatos, son ami Dyonisos, son fils Morphée, ses milles enfants le Oneiroi... Tout... Il restait quelque chose... Oui Hypnos avait oublié quelqu'un. Qui étais-ce ? Il n'arrivait pas à mettre un visage à ce nuage couvrant une sombre silhouette... Peut être cela lui reviendrait plus tard. En attendant, il avait pris la mer, il avait pris une forme quelconque et avait embarqué sur une galère naviguant pour Chypre. Il n'était pas remonté sur l'Olympe il ne voulait en aucun cas revoir Zeus et risqué d'être renvoyé sur Lemnios pour y purger une peine éternelle. De plus il voulait revoir le monde mortel, il semblait avoir changé... Avoir évolué.

Chypre, une île fantastique. Hypnos l'apercevait à l'horizon, elle n'était plus très loin à présent et il pouvait voir quelle magnifique spectacle se déroulait devant ses yeux émerveillé. L'île n'était pas entouré de plages, ou tout du moins pas en totalité, d'immenses falaises se dressaient de toute leur hauteur, repoussant les puissantes vagues s'écrasant sur leurs parois rocheuses légèrement fendu sur les bords. Un port inondé de mortels apparaissait timidement et semblait ridicule face à la puissante de la nature qui l'entourait. Preuve de la toute puissance des dieux devant l'entreprise des mortels. Ma tante Gaïa, déesse de la Terre avait su montrer à l'homme cette supériorité lorsque l'on regardait de tels paysages. Poséidon l'avait affirmer en rendant impossible la navigation durant la majeure partie de l'année.

La galère débarqua au port et Hypnos descendit du navire, s'aventura par la suite dans la somptueuse ville de Paphos. Les rues étaient bondés, des odeurs d'épices parvenaient aux narines du divin du sommeil. Des marchands criaient à s'épuiser pour revendre leur produits contre des pièces si ils étaient chanceux, sinon ils gagnaient des ressources en tout genre. Hypnos marchait sereinement dans cet univers de mortel, le visage impassible mais le coeur souriant. Il partit dans la partie centrale de la cité ou le monde se faisait de plus en plus nombreux...

Puis il obliqua et tourna à une rue adjacente. Il sortit de la ville et rejoins une petit village peu éloigné de la ville de Paphos. Là, ce trouvait des bains, dont la couleur de l'eau était d'une couleur cristalline.

Soudain, retentissant de nulle part, une voix poussa une puissante plainte, inondant le coeur du divin, le faisant frissonner devant une mélodie sans pareil. Étais-ce une déesse qui chantait ? C'était une voix magnifique, aigu, empli d'harmonie et de calme. Pourtant, la chanson comme l'entendait Hypnos semblait déverser sur lui une puissance inouïe l'inondant de sentiment en tout genre, suivant le rythme et les paroles de la belle chanson. Elle parlait d'amour, d'érotisme, des plaisirs charnels autant que les sentiments de passion embrasant les coeur mortels touchés d'une flèche de Cupidon. Hypnos se fraya un chemin à travers les bains pour voir le visage de la mystérieuse qui chantait cette douce mélodie.

Si la chanson était magnifique, comment pouvait-on donc décrire la chanteuse ? La poète ? Dans cette mesure cela semblait à Hypnos impossible... Son teint était pâle, laissant un côté pur à cette femme assez grande, dont la corpulence était insignifiante lui ajoutant un charme irrésistible. Ses cheveux blonds étaient longs, semblaient dorés... ils étaient rejetés derrière son visage aux traits divins dont la douceur était le principal aspect. Ses yeux étaient scintillants malgré une couleur grise qui lui allait à ravir. Un nez droit, fin, précédant des lèvres de couleur rose, dont la sensualité attendris le caractère impassible d'Hypnos. Sa robe semblait mouillé, venait-elle de se baigner ?

Il la contempla longuement, profitant de chaque trait, chaque forme de son corps, bénissant chaque son, chaque voyelle de son chant. Qui étais-ce ? Il lui tardait de le découvrir, il attendit tout d'abord la fin de cette chanson aux paroles angéliques dont les premières paroles décrivaient l'amour...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos) Jeu 21 Mar 2013 - 5:00

Erato descendit de l'Olympe, elle passa au nez et à la barbe de ses soeurs et des dieux et déesses présents pour se diriger vers Chypre. Elle voulait être seule pour réfléchir à la poésie et au plaisir charnel en poème. La muse vêtue de ses voiles blancs rosé et de sa couronne de Roses et de Myrtes marchait vers le lac en tenant à la main son stylet et sa tablette, elle était en train de réfléchir à ce qu'elle pourrait composer. N'ayant eu que très peu de rapport avec les hommes, la muse était encore un peu hésitante dans ses poèmes. Elle mordilla légèrement son stylet et se reprit. Allons bon, elle était la muse de la poésie. Ses pensées s'envolèrent vers les amours entre les dieux et déesse mais pas seulement.

"-Mmm ... je pourrais certainement m'inspirer de ça, murmura la jeune femme."

Elle sourit et continua sa route jusqu'à l'autre côté, jusqu'au bassin. Elle y arriva, ses dents blanches mâchonnant la tige de bois. La tablette et le stylet posés en équilibre précaire sur une pierre, elle détacha un à un les voiles posés sur son corps et soupira de contentement en entrant dans le bassin. Elle sourit, ferma les yeux, mit la tête en arrière et respira profondément. Ses mains se posèrent sur son ventre plat et elle commença à réfléchir sérieusement.

« -Voyons voir, Mmmm … Je sais comment cela se fait, je n'ai pas d'expérience mais je ne suis pas ignorante non plus. Mais comment commencer un poème de ce genre. »

Elle se mordilla la lèvre et commença à murmurer des groupes de mots. Ses paroles n'avaient ni queue ni tête mais ça l'a détendait.

« -Lèvres rouges et yeux fiévreux,
Cheveux emmêlés, et sueur de l'ébat
Et pourtant ils sont heureux... »

Elle se mordit les lèvres, sourit et sortit de du bassin. Se laissant se sécher au soleil, elle attrapa d'un geste sur tablette et elle commença à écrire.

« -C'est bien, j'aime bien, ce n'est pas parfait mais … »

Elle relut ses trois vers puis se leva et se rhabilla. En souriant, elle chercha dans sa tête quelques autres vers.

« -Mmm … Voyons voir, Lèvres rouges et yeux fiévreux,
Cheveux emmêlés et sueur de l'ébat
Et pourtant ils sont heureux
Malgré … Mmm leur début de combat. »

Un rire s'échappa de ses lèvres et elle se rassit, répétant la première strophe à voix haute en souriant.

[Désolé c'est court contrairement à toi $]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos) Jeu 21 Mar 2013 - 12:50

Que de doux sons de lettres formant syllabes et accentuation pour des mots savoureux à l’oreille pourtant si éphémères. Les paroles étaient quelques peu hésitante, la femme au visage magnifique ne semblait pas prêter beaucoup confiance en sa personne et en son talent de chanteuse et poète. Elle avait pourtant tort, rien que le son de sa voix pouvait courbé le plus amer des rois tels Agamemnon et ces mots pouvaient endormir le plus sage de tous, Ulysse même, fils de Laërte, malin et rusé.

La femme s’était déshabillé, s’était délaissé de ses voiles cachant que trop bien sa beauté de femme, et s’était enfoncé dans le bassin à moitié seulement. Son corps semblait d’une douceur infinie, il était aussi d’une pâleur extrême formant néanmoins un léger contraste avec les deux cerises rosâtre se dressant sur sa poitrine. Elle posa sa main sur son ventre et commença un chant divin.

Les premières paroles faisaient ainsi :

- Lèvres rouges et yeux fiévreux,
Cheveux emmêlés, et sueur de l'ébat
Et pourtant ils sont heureux...


Ces paroles non vides de sens évoqua pour Hypnos de nombreuses choses enfoui dans son cœur et enfermer par la solitude depuis longtemps. Yeux fiévreux… Des yeux d’un bleu exquis, plus étincelant que le saphir, plus brillant que le cristal. Ils les voyaient, à quelques centimètres de son visage, un regard magnifique et vide, frappé par l’envie et la passion… Cheveux emmêlés… Ceux du divin dans ses cheveux blonds semblables à de l’or… Sueur de l’ébat… Son corps humide entrelacés au sien, leurs bas-ventres se rejoignant en un point suscitant un tel plaisir…

Durant un moment, Hypnos se reperdit dans ses pensées, s‘abandonnant au souvenir de cette être qui avait longuement occupé son cœur et son esprit. Dans le cœur du Sommeil elle résidait toujours, mais son visage, son image, l’esprit l’avait perdu…

La mystérieuse et magnifique femme commença alors à écrire cette chanson. Puis, elle se releva le corps humide, d’infimes gouttes d’eau traversant son corps de haut en bas, des gouttes perlés qui ajoutaient que de beauté à la poète. Elle alla s’allonger, corps nue faisant face au soleil puissant. Puis cette dernière se rhabilla, ses voiles devinrent quelque peu humide malgré le moment passé à se sécher devant Hélios, dieu du soleil. De ce fait on distinguait encore sous les voiles toutes les formes avantageuses de son corps…

- Malgré… Mmm leur début du combat, ajouta-elle en fredonnant ce bel air.

Elle rit, visiblement satisfaite d’elle-même. Hypnos qui n’avait pas été remarqué s’approcha discrètement derrière la belle et fit d’une voix grave et puissante :

" Un feu atroce se dégage de leur corps,
Tout deux s’abandonnent à la passion,
Aux plaisirs charnels qui dureront jusque aux aurores,
Où pourrons s’évanouir, peut-être, quelques pulsions ! "


En ces mots la femme surprise, se retourna. Hypnos se tenait allongé derrière elle, le visage impassible, toujours rongé par cette image persistante en provenance de son cœur. Celle de sa bien-aimé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos) Jeu 21 Mar 2013 - 16:33

Erato se retourna surprise, jamais oh grand jamais elle n'aurait pensé que quelqu'un serait ici, et encore moins un homme. Elle baissa la tête, des rougeurs prenant place sur ses joues. Elle avait beau être la troisième des muses, ses soeurs étaient bien plus renseigné sur la gente masculine. Les paroles, qu'il avait prononcé, provoquèrent en elle quelques images, des images qu'elle même avait commencé. Elle ouvrit la bouche, souhaitant parler mais le souffle lui manqua. Que dire? Il avait avec une si grande facilité continué le poème. Elle rougit d'autant plus en se rappelant les vers.

"-Je ... Je suis impressionné, vous êtes vraiment doué. Je suis Érato, muse des chœurs et poésie."

Elle sourit et sentit qu'elle pouvait avoir confiance, pourquoi? Elle n'en avait aucune idée. Les yeux de la muse détaillèrent cet être particulier. Il était grand, grand et svelte. Aussi musclé que Thanatos qu'elle n'avait vu que deux ou trois fois. Elle aperçut alors un pendentif en rubis, la couleur rouge l'attira grandement, elle voulait le toucher, simplement savoir si la pierre était chaude ou froide. Sa peau était pâle, très blanche comme s'il n'avait jamais pris le soleil. Elle leva alors la tête vers le visage de l'homme face à elle. L'indifférence trônait sur son visage et pourtant, en le regardant, elle sentait que ce n'était pas tout. Réalité ou illusion ? Elle regarda ses lèvres, parfaitement rosé, on avait l'impression qu'elle était rigide, qu'elle n'avait jamais eu le privilège de sourire et de rire. La muse regarda ensuite ses cheveux, des cheveux aussi longs que les siens, des cheveux d'une couleur étrange, magnifique mais étrange. Ils touchaient à peine ses fesses et semblaient lisses et doux comme de la soie, un peu comme les siennes mais avec une douceur différente. Elle baissa la tête après cet examen et regarda son propre coeur qui apparaissait sous ses voiles, elle passa une main dans ses cheveux et les prit. Elle les fit passer devant pour cacher un peu les formes, les pointes de ses seins, sa peau …

« -Qui … qui êtes-vous ? Vous … je ne sais pas, j'ai l'impression que... »

Elle leva la tête, regarda le soleil mais ses paroles s'évanouirent sur ses lèvres. Elle s'assit sur le bord du bassin, laissant l'eau douce et translucide mouiller ses voiles. Pudique? Non, mais elle ne le connaissait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos) Jeu 21 Mar 2013 - 19:01

La jeune femme sursauta, ses joues pâles devinrent toutes roses puis rouges vif, elle baissa les yeux, les dirigeant vers le sol. Elle était visiblement gênée. Hypnos ne la lâcha pas des yeux, s'enivrant de sa silhouette, de son visage. La situation avait un aspect comique que le divin du Sommeil appréciait. Il avait maintenant envie d'en savoir plus sur elle, connaître tout d'abord son nom. Comme si son voeux venait d'être exaucé elle fit en balbutiant les joues encore écarlates :

- Je ... Je suis impressionné, vous êtes vraiment doué. Je suis Érato, muse des chœurs et poésie.

Une Muse ? Cela n'étonnait pas Hypnos d'avoir en face de lui une des neuf magnifiques filles de Zeus, le Cronide, roi des dieux. Zeus, l'Olympien l'ayant enfermé sur le Palais de Lemnios pendant l'éternité, enfin pensait-il. Soudain, le visage d'Hypnos se durcit quelques secondes à l'évocation du simple nom de Zeus. Mais le calme et son impassibilité revint aussitôt. Elle était donc la Muse des choeurs et de la poésie... Erato, c'était un beau nom, le divin du sommeil l'avait déjà entendu... Les choeurs et la poésie ? Non il manquait quelque chose. N'était-elle pas aussi la Muse des chants érotiques ? Hypnos faisait un effort de mémoire incroyable qui transpercait le temps.

Ainsi donc, cette femme, était une Muse. Son physique était donc d'une beauté évidente. Si elle avait été mortelle, Hypnos l'aurait de suite mener aux lointaines contrées du domaine des divins pour en faire, elle même, une sainte parmi les saints. Cette Muse, qui était pourtant la fille du Cronide, semblait gênée, non sûre d'elle... Etrange. Une fille de Zeus ne pourrait douté de ses compétences, encore moins la Muse des chants lyriques et érotique. Quel secret se cachait en ce corps de déesse ?

Elle sourit à Hypnos, un sourire radieux qui attendrissa le divin. Puis elle posa un regard attentif sur le divin, le regardant de haut en bas, de bas en haut. Elle se leva et continua d'observer Hypnos qui savait très bien que la Muse le regardait dans les moindres détails, un divin aurait bien été amer face à cette impolitesse. Il en était de même pour un humain d'ailleurs. Après un long examen de sa personne et aussi du pendentif rouge d'Hypnos qui avait semblé la fasciner durant un long moment, elle prit ses cheveux pour cacher sous les voiles quelque peu transparent, sa poitrine et son corps aussi.

Erato, balbutia à nouveau pour dire :

- Qui … qui êtes-vous ? Vous … je ne sais pas, j'ai l'impression que...

Hypnos dont le regard se posa sur son visage angélique répondit :

" Inutile de me remercier, fille du Cronide. Je n'ai été que poussé par tes mots comme si ton chant divin m'avait rendu esclave de ta voix durant un court moment. "

Le Sommeil espaca un silence, réfléchissant sous quel nom il pouvait se présenter. La personne d'Hypnos devait officiellement purger sa peine. Si cette enfant de Zeus lui informait de sa liberté Hypnos serait ré-enfermé...

" Mon nom ou mon identité importe peu. Peu de personnes n'ont connaissance de mon existence. Appelle-moi comme bon te semble, Ô Muse ! Car je suis, devant toi, qu'un simple mortel. Mais dites moi, quelle est cette pensée que vous cachez derrière tant d'hésitation ? Vous aurais-je fait peur ? Surpris ? Loin de moi, une telle intention.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos) Jeu 21 Mar 2013 - 19:34

Le muse vit, en un éclair, un autre sentiment traverser le visage du bel Adonis, elle fronça ses sourcils mais se reprit, non elle ne comprenait pas cet être magnifique, mais cela ne devait pas l'empêcher d'avoir des relations outre qu'avec ses sœurs. Elle le regarda dans les yeux complètement fasciné par le bleu azur.

" Inutile de me remercier, fille du Cronide. Je n'ai été que poussé par tes mots comme si ton chant divin m'avait rendu esclave de ta voix durant un court moment. "

Elle se remit à rougir, non définitivement, elle ne ressemblait pas à ses sœurs, non. Elle le sentit chercher une information et ne pus se retenir de le re-regarder. Elle attendit qu'il finisse avant d'oser poser des questions.

" Mon nom ou mon identité importe peu. Peu de personnes n'ont connaissance de mon existence. Appelle-moi comme bon te semble, Ô Muse ! Car je suis, devant toi, qu'un simple mortel. Mais dites moi, quelle est cette pensée que vous cachez derrière tant d'hésitation ? Vous aurais-je fait peur ? Surpris ? Loin de moi, une telle intention."

Elle le regarda, d'abord avec incompréhension puis sourit.

« -Ainsi vous voulez resté secret ? Très bien, c'est votre choix. »

Mais quand elle comprit ce qui lui demandait ensuite, elle baissa la tête est rougie.

« -Chacun ses secrets, mais sachez que je n'ai pas peur de vous, mais apparemment vous connaissez assez bien les muses … alors je vais vous avouer quelque chose. »

Elle sourit, secoua la tête, faisait bouger ses cheveux châtains très clair et se pencha en avant, comme pour dire un secret.

« -Je suis la plus timide des muses et celle à avoir le moins confiance en moi mais je suis aussi la plus coquine, si je puis parler ainsi. »

Elle sourit et se retourna, elle ramassa sa tablette posé par terre. Erato se retourna, en s'éloignant un peu, elle n'avait décidément pas l'habitude d'être aussi près d'un homme.

« -Vous devriez plutôt converser avec mes soeurs, elles ont plus de talent pour parler avec les hommes et elles ont surtout l'habitude. Vous perdez votre temps avec moi. »

Elle se mordit la lèvre et s'éloigna un peu plus, n'osant plus le regarder en face tellement elle avait honte de s'être laissé aller ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos) Jeu 21 Mar 2013 - 23:27

Erato recommença à rougir sous l'effet des paroles du divin du Sommeil. Son regard parcourut à nouveau le corps de ce dernier... Puis il y eut un silence et elle fit :

- Ainsi vous voulez resté secret ? Très bien, c'est votre choix.

Puis encore une fois elle rougie devant la question d'Hypnos. Elle balbutia quelque paroles incompréhensibles puis elle fit, d'un ton fougueux, qu'elle souhaitait avouer quelque chose à Hypnos. Lui l'étranger, l'homme sans nom. Voilà qu'elle lui livrait un secret... Elle expliqua alors :

- Je suis la plus timide des muses et celle à avoir le moins confiance en moi mais je suis aussi la plus coquine, si je puis parler ainsi.

Hypnos, fils de Nyx, pris cette remarque, non pas à la légère, mais avec amusement. La Muse des chants lyriques et érotiques serait donc très peu confiante en ses dons, mais serait aussi un être des plus coquin... Coquin ? Un don d'Aphrodite comme la séduction et l'érotisme dans un corps qui n'aurait aucune confiance en soi-même... Étrange, bizarre... Intéressant !

Le Sommeil, tous les sens en éveil regarda la Muse avec un mélange d'envie et de curiosité... il y avait un regard de mystère aussi. Hypnos ne fit rien, resta immobile face à la magnifique Muse qui pris sa tablette et s'en alla dans une direction faisant dos au divin, le visage encore écarlate. Peut être regrettait-elle ses paroles un peu provocatrices. Hypnos, dont l'esprit saint évaluait tous mouvements d'Erato, entendit la Muse dire :

- Vous devriez plutôt converser avec mes soeurs, elles ont plus de talent pour parler avec les hommes et elles ont surtout l'habitude. Vous perdez votre temps avec moi.

Ce que venait de dire Erato n'avait aucun sens, ou tout du moins il ne donnait plus aucun sens, à cette discussion, si l'on pouvait appeler ça une discussion. Hypnos se plongea dans un silence de réflexion, laissant s'éloigner la Muse qui devait se sentir pleine de honte.

Cette dernière en réalité, n'était pas timide, elle était extrêmement timide. La vue d'un homme l'avait poussé à passer d'un discours provocateur à un discours de regret et de honte. Par dessus ceci, elle n'avait aucune confiance en elle, elle qui chantait si bien, dont les paroles avaient fait trembler le divin Hypnos, dieu du Sommeil, dont le corps l'avait séduit... Alors qu'elle s'éloignait encore, Hypnos dit d'une voix calme et sage :

" Tes soeurs ont assurément de nombreux talents, peut-être dans la séduction elles excellent en maître, peut-être en elles, elles ont confiance. Mais toi, Erato, Muse des chants lyriques et érotiques, toi qui est si timide et comme tu dis, sans talent pour parler aux hommes, détrompe toi ! Car ce sont ces choses qui te rendent, unique. Qu'elle serait la vie immortelle si chaque divin devait naître parfait ? En ma triste qualité d'homme, j'imagine que cette vie serait bien ennuyeuse. Chaque dieu possède qualité et défaut, Poséidon, dieu de la mer, malgré sa sagesse et aussi souvent en proie à de violent excès de colère. Hadès, gardien des enfers, dans son monde n'a aucune pitié. Zeus, le Cronide, ton propre père est bien connu comme un infidèle dont la colère est parfois capricieuse ! Si chaque dieux et déesse sont si puissantes c'est qu'elles sont imparfaites !

Hypnos suivit la Muse qu'il ne voyait que de dos, discrètement, il s'approcha d'elle et posa délicatement ses mains sur ses épaules, il approcha ses lèvres de son oreille et lui susurra :

" Ai confiance en toi, car tu as des talents que tes soeurs n’imaginent même pas. Comme ce beau poème que tu as commencé. Le seul problème qui persiste est que tu ne sait pas montrer ces qualités, ces talents... Montre-leur, et ne cède pas à la panique, car tous leurs jugements ne doivent pas t'atteindre, ils ne peuvent pas t'atteindre. "

Ses mains toujours sur ses épaules, Hypnos dieu du sommeil resta là, devant la Muse tentant de lui redonner espoir et confiance en soi. Il restait encore cette silhouette flou qui lui revenait pas totalement à l'esprit, celle qui avait pris son coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos) Ven 22 Mar 2013 - 5:18

Erato s'était éloigné, lentement. Elle voulait partir loin de cet homme mais en même temps, elle voulait qu'il la retienne. Voulez-t-elle s'en faire une amie? Elle-même ne le savait pas.

" Tes soeurs ont assurément de nombreux talents, peut-être dans la séduction elles excellent en maître, peut-être en elles, elles ont confiance. Mais toi, Erato, Muse des chants lyriques et érotiques, toi qui est si timide et comme tu dis, sans talent pour parler aux hommes, détrompe toi ! Car ce sont ces choses qui te rendent, unique. Qu'elle serait la vie immortelle si chaque divin devait naître parfait ? En ma triste qualité d'homme, j'imagine que cette vie serait bien ennuyeuse. Chaque dieu possède qualité et défaut, Poséidon, dieu de la mer, malgré sa sagesse et aussi souvent en proie à de violent excès de colère. Hadès, gardien des enfers, dans son monde n'a aucune pitié. Zeus, le Cronide, ton propre père est bien connu comme un infidèle dont la colère est parfois capricieuse ! Si chaque dieux et déesse sont si puissantes c'est qu'elles sont imparfaites !"

Quand il prononça ses paroles, elle s'arrêta net. Pensait-il vraiment ce qu'il disait ou est-ce juste quelques mots pour la rassurer? Cependant, ce qu'il disait était exacte, elle-même tenant son nom d'Eros, elle savait que Venus était jalouse de quiconque était plus belle qu'elle et le faisait savoir. Alors était la muse de l'amour presque, elle ne pouvait faire que profils bas devant cette déesse capricieuse. L'homme posa une main sur son épaule la faisant frémir. Qui était-il? Qui était cet homme qui la mettait en confiance si facilement? Sa voix se rapprocha, son souffle s'étala sur sa peau. Elle trembla en entend les paroles de cet être bien mystérieux.

" Ai confiance en toi, car tu as des talents que tes soeurs n’imaginent même pas. Comme ce beau poème que tu as commencé. Le seul problème qui persiste est que tu ne sait pas montrer ces qualités, ces talents... Montre-leur, et ne cède pas à la panique, car tous leurs jugements ne doivent pas t'atteindre, ils ne peuvent pas t'atteindre. "

Elle sourit et ses joues se remirent à rougir. Elle se retourna et leva les yeux vers lui.

"-Ca se voit que tu n'es pas un proche de Vénus quiconque et plus belle ou veut paraître plus belle sera sa pire ennemie. Son fils et moi sommes amis, de bon amis et il se trouve que derrière mes poèmes, je deviens un peu la muse de l'amour. Alors elle me tient à l'oeil plus que les autres."

Elle lui sourit et posa une main légère sur la main de l'être devant elle. Elle baissa alors la tête laissant glisser sa main sur la peau satinée de l'homme et ensuite la quitter pour aller rejoindre sa propre main tremblante.

"-Mais je te remercie pour ce compliment, il me fait très plaisir, sache que ... je ne sais pour quelle raison, je ne peux m'empêcher d'avoir confiance en toi ..."

Elle laissa en suspens sa phrase, sentant ses joues se réchauffer davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos) Ven 22 Mar 2013 - 10:57

Erato tremblait, entre les mains puissantes, du divin, refermé sur ses épaules. Il sentit un certain tremblement. Lentement, très lentement, elle se retourna, le visage encore écarlate, à nouveau elle était gênée, ou peut-être étais-ce les paroles d’Hypnos qui l’avaient faits rougir. Elle plongea les yeux dans celui du divin durant un court moment, puis en les abaissant elle dit, d’une petite voix :

- Ca se voit que tu n'es pas un proche de Vénus quiconque et plus belle ou veut paraître plus belle sera sa pire ennemie. Son fils et moi sommes amis, de bon amis et il se trouve que derrière mes poèmes, je deviens un peu la muse de l'amour. Alors elle me tient à l'œil plus que les autres.

Elle était donc en quelque sorte, cible des critiques d’Aphrodite, la magnifique déesse si infidèle…

" Si ses yeux se posent sur toi, et qu’ils te jugent, toi Muse des chants lyriques et érotiques, c’est qu’elle te t’envie, et de toi elle est jalouse. Car ta beauté et ta pureté vaut bien mieux que cette Olympienne avare de luxure ! "

En ces mots, Hypnos , dieu du Sommeil, provoquait la belle Aprhodite qu’il détestait presque autant qu’il détestait Zeus. Il ne tenait aucun dieu en son cœur, hormis Dionysos, dieu de la fête, son frère Thanatos et quelques autres qui lui étaient proches. La jeune femme posa alors une main sur celle d’Hypnos, puis le divin la laissa parcourir sa peau pâle qui la quitta finalement quelques secondes plus tard. Puis, avec un magnifique sourire aux lèvres elle dit :

- Mais je te remercie pour ce compliment, il me fait très plaisir, sache que ... je ne sais pour quelle raison, je ne peux m'empêcher d'avoir confiance en toi ...

Le visage impassible, le fils de Nyx répondit :

" N’ayant peut de confiance à t’attribuer à toi-même, tu la donne à de mystérieux étrangers dont tu ignores tout, même le nom… Bizarrement, mon esprit s’en demande pourquoi. Peut-être mon esprit et aussi un peu embrouillé. "

Hypnos se dirigea vers le bassin après avoir parlé. Habillé de ses surplus d’étoffes il avança dans l’eau, profitant du beau temps, du soleil qui lui était si rare de voir, lui divin du Sommeil, adepte de la nuit, fils même de la Nuit ! Après un long silence, il se retourna vers Erato et lui demanda :

" Et si tu finissais ce doux poème qui a su, séduire mon cœur et enchanter mes oreilles. Je serais ton spectateur, et le témoin de la voix angélique d’une Muse. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos) Sam 23 Mar 2013 - 18:16

" Si ses yeux se posent sur toi, et qu’ils te jugent, toi Muse des chants lyriques et érotiques, c’est qu’elle te t’envie, et de toi elle est jalouse. Car ta beauté et ta pureté vaut bien mieux que cette Olympienne avare de luxure ! "

Quand il prononça ses paroles, Erato regarda autour d'elle espérant que cela ne soit pas arrivé aux oreilles d'Auphrodite, Déesse de l'amour et de la luxure. Elle attendit un instant, s'attendant à la voir apparaître sur son char tiré par des cygnes. Elle retourna sa tête vers l'homme en lui souriant.

" N’ayant peut de confiance à t’attribuer à toi-même, tu la donne à de mystérieux étrangers dont tu ignores tout, même le nom… Bizarrement, mon esprit s’en demande pourquoi. Peut-être mon esprit et aussi un peu embrouillé. "

Son visage demeura impassible, comme figé dans le marbre, telle statue, une magnifique statue. Elle ne bougea pas, ne parla pas, son cerveau tournait à toute allure. Elle non plus ne savait pas pourquoi elle lui faisait confiance. Est-ce une sorte de sort? Ou de ... Elle secoua la tête, non, ce n'était pas une illusion, elle lui faisait vraiment confiance. Mais elle n'avait toujours pas le pourquoi. Elle baissa la tête, elle-même intrigué par son comportement.

"-Je ... j'avoue ne point connaître la raison de ma confiance en toi alors que je n'arrive pas à avoir confiance en moi. Je ne suis pas confiante pour diverses raisons or, toi, tu as confiance, tu es confiant. Alors tu me rassures peut-être. Mais j'avoue ne pas savoir quoi tu répondre."

Elle le regarda s'éloigner et s'avancer dans l'eau du bassin. Il avait l'eau jusqu'à la taille quand il se tourna vers la muse.

" Et si tu finissais ce doux poème qui a su, séduire mon cœur et enchanter mes oreilles. Je serais ton spectateur, et le témoin de la voix angélique d’une Muse. "

Les joues de nouveau rougissant, elle le suivit dans l'eau, ses voiles rapidement s'alourdirent et devinrent transparente. Elle leva les yeux, à quelques centimètres de lui, presque un mètre.

"-Et si toi tu me chantais quelque chose Illustre Inconnue? Je suis certes la muse des choeurs et de la poésie, j'aime entendre de nouvelle voix et j'avoue que la tienne m'a ... charmé."

Elle sourit timidement puis devint plus assurée. Elle soutint bravement son regard et attendit la suite. Sa risette craintif se transforma en un beaucoup plus éclatant et impudent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos) Sam 23 Mar 2013 - 21:21

Plongeant ses yeux dans ceux d'Hypnos, elle répondut au divin avec une grande difficulté, ses paroles étaient évasives, elle même ne savait pouquoi en un instant, le dieu du sommeil avait su atteindre sa conscience et gagner sa confiance, troublant son esprit et instaurant une anarchie dans sa logique la plus simple au monde. Ce doux visage, frappé par l'incertitude ressemblait de plus en plus à cette silhouette présent en son coeur mais absent de son esprit. Qui était-ce ?! Plus cette conversation atteignait les éthers plus son souvenir se rapportait au divin. Tournant le dos à Erato, rentrant dans l'eau chaud qui trempa tous ses vêtements en étoffes chères et coûteuses, il lui avait demandé, avec la plus grande gentillesse, si elle voulait terminer ce doux poème.

Elle devint écarlate, mais rapidement, son visage reprit un air magnifique, dénué de toute gêne. Elle suivit le divin jusque dans la bassin, s'arrêtant à un mètre de lui. Ses voiles étaient de nouveaux humides, et malgré qu'il soit caché par l'eau, Hypnos était sur de pouvoir distinguer son corps comme si elle était nue avec ces parures ainsi mouillés. Échangeant un regard de complicité elle répondit avec amusement :

- Et si toi tu me chantais quelque chose Illustre Inconnu ? Je suis certes la muse des choeurs et de la poésie, j'aime entendre de nouvelle voix et j'avoue que la tienne m'a ... charmé.


Hypnos devant la demande de la belle Muse ne resta pas indifférent. Par habitude, il était pourtant non pas réservé, mais plutôt silencieux, n'usant de sa voix qu'à de rares occasion. Cette fois-ci il fit un effort pour la Muse des chants lyriques et érotiques. Plongé dans une réflexion, il remarqua qu'elle l'avait appelé Illustre Inconnu. Le Sommeil aurait bien aimé lui dire rien que son nom, pour qu'il ne paraisse plus si sombre et si mystérieux, néanmoins, secrète, il devait garder son identité. Et ce jeu entre une personne avançant à visage découvert et l'autre restant dans l'ombre l'amusait quelque peu, il fallait l'avouer. C'était comme une façon de se protéger, de ne pas dire qui on était. Hypnos avait-il besoin de se protéger devant un être d'une si haute pureté ?


Le divin fils de Nyx, ne sut au début que chanter, une certaine timidité qui ne connaissait pas lui même avait pu s'emparer de lui ? Erato avait son regard plongé à nouveau dans le sien. Il y avait toujours cette complicité, mais ce n'était pas tout. Il y avait aussi du défi, celui d'un chant et d'un poésie entre deux êtres ne se connaissant à peine, ce défi à surmonter... Il y avait aussi dans ce regard la volonté de la Muse voulant prouver quelque chose à Hypnos, une nouvelle confiance ?


Il soutint alors se regard, profitant de la beauté de son visage... une beauté qu'il aurait plus tard du mal à oublié. Il réfléchit à un air, à fredonner, tout d'abord parmi les plus connus. Mais il ne voulait pas faire dans l'originalité. Cherchant en son esprit quelque chanson, il marchait, ses mouvements ralenti par l'eau, tournant autour de la Muse sans la quitter des yeux. Puis comme un éclair un air lui vint à l'esprit. Derrière la Muse alors il murmura, d'une voix douce, enivré de passion :

" Alors qu'il se connaissait peu,
Ils partagèrent bien plus qu'un moment de plaisir,
En leurs âmes résidait ce désir,
Surpassant le pouvoir des dieux !



La chanson, l'air qu'il avait pris, il en était sûr n'était pas anodin. Il continua de tourner autour de la Muse tout en la dévorant du regard, impatient de, sa voix, à nouveau entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos) Ven 29 Mar 2013 - 20:04

Erato le regarda, non elle n'avait plus peur, pourquoi le devrait-t-elle? Elle lui avait tout dit, non pas tout, mais assez pour le faire allez vers ses soeurs mais il n'avait pas bougé, il lui avait fait totalement confiance. C'était à son tour maintenant.

Elle le regarda chercher, que cherchait-il? Elle ne savait pas, mais elle aimait bien le voir hésité, chercher, peu sur de lui. Elle le vit alors reprendre constance et la regarder dans les yeux. Ses gens la guidèrent vers la gène et elle rougit un peu.

Il se mit alors à fredonner et elle soutint son regard, non elle allait le mettre au défi, celui de chanter pour eux alors qu'ils ne se connaissaient pas. Peut-être que ça lui faisait peur mais elle non, une habitude? Oui ... avec ses sœurs, elles descendaient souvent la haute montagne pour aller dans les villages chanter à la gloire des dieux.

Il se mit alors à tourner autour d'elle, et Erato sourit mais ne bougea pas, quand il s'arrêta, ce fut pour s'approcher et chuchoter à son oreille:

" Alors qu'il se connaissait peu,
Ils partagèrent bien plus qu'un moment de plaisir,
En leurs âmes résidait ce désir,
Surpassant le pouvoir des dieux !"


Elle sourit le regardant de nouveau bouger. Elle sentait son regard la détailler et la personne attendre qu'elle continue. La jeune femme sourit et s'approcha du fond du bassin, elle se retourna et continua de mouiller son vêtement, c'était transparent? Et alors, n'était-elle pas Érato muse des poèmes érotiques? Elle sourit, s'arrêta quand l'eau atteints ses seins et sourit avant de réfléchir un instant à la suite du poème.

"-Chantant en compagnie d'un inconnu
Elle souriait de manière ingénue
S'approchant en rougissant
De cet être émerveillant"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos) Ven 5 Avr 2013 - 9:04

Hypnos, derrière Erato fredonnait doucement, emporté par ce moment divin... Il n'avait aucune conscience de ce qui se passait et était totalement soumis aux passions et aux émotions qui s'élevaient entre lui et elle. La chanson qu'il fredonnait... Il l'avait déjà entendu quelque part. De nombreux fragments de son passé lui avaient été volés par le temps. Cétait cruel de ne pas pouvoir se souvenir qui on est, ou plutôt qui on était, mais il était encore plus cruel de nager à ce point dans le brouillard n'ayant comme souvenirs que quelques images floues.

Sa voix, calemement disparu et s'ancra dans le silence et ses yeux se posèrent sur la ravissante Muse. Elle avait sourit. Puis elle s'était enfoncé dans le bassin laissant l'eau rendre transparent les voiles qu'elle portait comme seule vêtement. L'eau atteignit ses seins blanchâtre aux couleurs rosâtre à la pointe de ceux-ci. Le regard du divin suivit la jeune femme de près. Celle-ci, avait perdu toute sa timidité au cours de cette discussion et de cet échange poétique. Hypnos la dévorait du regard alors qu'elle continuait la chanson d'une voix mélodieuse :

- Chantant en compagnie d'un inconnu
Elle souriait de manière ingénue
S'approchant en rougissant
De cet être émerveillant.


Le fils de Nyx adressa un sourire plein de passion à la belle Erato. Son talent était bien celui d'une Muse... Soudain, Hypnos se figea, son visage frappé de terreur.

Pasithée ! Ce teint blanchâtre, cette voix, cette timidité qui s'était atténué au cours du temps. Pasithée, son amour, sa bien-aimé. C'était comme si il avait retrouvé la mémoire grâce au chant de la Muse, à son visage et son caractère si ressemblant à celui de Pasithée. Tout lui revint d'un coup !

Elle était se femme, enfin, celle qu'Héra lui avait promise contre la tâche qui lui avait assigné, celle d'endormir le tout-puissant Cronide. Hypnos avait toujours été épris d'un amour incomparable pour elle. Où était-elle maintenant ? Qu'était-elle devenu ? Comme elle était une des Charites, fille de Zeus lui même, elle devrait, peut être, être encore en vie. Elle l'avait surement oublié comme lui l'avait oublié.

Erato... Elle lui ressemblait tellement, s'en était troublant ! Tout son visage et son corps se reflétait totalement dans celui-ci de Pasithée, enfin, les souvenirs qu'Hypnos attribuait à son amour de toujours. Il lui fallait la retrouver. Erato fronça un sourcil devant ce sursaut dans l'attitude du divin. Le fils de Nyx la regarda sereinement, il ne l'oublait pas. Erato n'était pas quelqu'un qui comptait peu pour lui. Aussi surprenant que cela puisse l'être il lui laissait une place immense dans son corps et son esprit, une place que peu de personnes pourrait gagner. Mais pour le moment il lui fallait partir, il reverrait plus tard la Muse si elle voulait bien le pardonner de la fuite qu'il allait commettre.

Hpnos, reprit un air dur et puissant. Il s'avança vers Erato sans la moindre hésitation, fredonnant la fin de ce poème :

" Lui, être entouré de secrets emmêlés
Aurait voulu ouvrir son cœur à la belle
Mais, il n'en n'eut pas le courage et l'infidèle,
Partit sans laisser de trace, hormis un baiser. "


Arrivé devant Pasithée... Non ! Erato, son corps imposant dépassant largement celui de la muse en hauteur et largeur, il posa fermement ses deux bras sur ses épaules. Elle rougit devant le visage impassible du divin, la tête légèremment levé vers lui. Hypnos approcha ses lèvres des siennes et il pu sentir le souffle de la ravissante femme qu'il tenait en ses bras, sur son visage. Tout en douceur, il posa ses lèvres sur celles de la belle Pasi... Erato ! Ce moment, il aurait voulu qu'il dure plus longtemps, mais il devait partir malheureusement.

Le fils de Nyx invoqua ses pouvoirs de sommeil, et les yeux d'Erato devinrent lourds, ses paupières si pesantes qu'elle ne put les rouvrir. Elle sombra en un instant dans le sommeil profond qu'Hypnos lui avait envoyé. Son corps s'affaissa et commencait à tomber alors que leurs lèvres étaient encore collés. Hypnos la saisit alors dans ses bras, une main la tenant en haut du dos, l'autre derrière ses genoux. Telle une princesse endormi, il la souleva, l'eau s'écoula de son corps... Il la déposa sur le sol près du bassin. Elle se réveillerait peu de temps après la fuite du divin.

Hypnos jeta un dernier regard à la belle Erato, son visage angélique si magnifique... Avant de partir il lui chuchota :

" Nous nous reverrons, magnifique Erato. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos) Ven 5 Avr 2013 - 20:47

//Bon je pense que je n'ai rien à dire, tu m'as endormis ^^
Par contre, il va vraiment falloir qu'ils discutent! L'endormir !!! Gouja//
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos) Ven 5 Avr 2013 - 22:15

Hrp : Mdr, oui je crois aussi, mais j'ai précisé que tu te réveillais juste après ma fuite, donc si tu veux faire part de tes impressions, ou de ta colère devant ce big finish, tu peux ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos) Sam 6 Avr 2013 - 9:54

Erato n'avait rien vu venir et la voilà dans le pays des songes. Quand elle se réveilla quelques minutes plus tard, Hélios avait séché son corps et ses voiles mais personne.

"-Goujat! s'écria-t-elle. Pour qui il se prend, il aurait très bien pu me dire qu'il partait, je ne l'aurais pas retenue! Grr !!!! Les hommes sont tous les mêmes, tous! Je savais que j'aurais dû m'enfuir et ne pas l'écouter. Rahh!"

De colère la jeune femme se releva et tapa du pied, elle regarda la course du soleil et décida de partir, la prochaine fois qu'elle viendrait dans le pays des hommes, elle serait hermétique à toute demande. Non, plus jamais elle ne parlerait avec ce genre d'individu.

"-Je comprends Arthemis, elle a raison de vouloir resté chaste et sans hommes! "

Un dernier regard en arrière, elle prit la direction de l'Olympe, pressé de rejoindre ses instruments pour évacuer sa rage. Elle ne s'aperçut même pas d'avoir laissé sa tablette et son stylet. Quand elle arriva à destination, elle alla dans sa chambre et déprima un peu.

"-Pauvre cruche! murmura-t-elle à elle-même"

//Fini! //
Revenir en haut Aller en bas

Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos)
» La nature en sommeil... [pv Hypnos]
» mélodie éternelle [libre]
» Vent calme et mélodie douce
» [5ème Tournoi - 1er Tour] Hypnos vs Inferno

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olympus Tales :: Archives :: Autour du RP :: Anciens RP :: Rp terminés-