Partagez| .

Convocation pour une divine fessée [Pv Thana - Hestia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Administratueur
Administratueur
avatar
Localisation : Partout où on meurt.
Occupation : Réfléchir à la nature des choses.
Humeur : Oscillante : à l'interface.
Date d'inscription : 17/07/2012
Messages : 705
Double compte : Didon, l'implacable

MessageSujet: Convocation pour une divine fessée [Pv Thana - Hestia] Dim 10 Mar 2013 - 20:52

Edit Orphée, Lieu : L'Olympe, le palais des dieux, la salle des 12 trônes.

Je somnolais dans l'obscurité constante de ma demeure du Tartare. C'était peut-être le seul désavantage que je trouvais à cette pénombre perpétuelle : je m'endormais beaucoup trop facilement à mon goût.
C'est une chaleur inhabituelle qui me réveilla - il faisait près de 10°C, rendez-vous compte ! - et me mit de mauvaise humeur, ne trouvant pas l'origine de cette chaleur étrange. Je compris bientôt d'où tout cela venait : la cheminée, qui était là uniquement pour la décoration (parce que c'est la classe, une cheminée, et que tout gentleman se doit d'en avoir une, pour réchauffer sa douce), était, cette fois-ci, allumée. Étrange. À mon approche, une voix féminine et douce se dégagea du foyer :

-Thanatos, j'ai à te parler, je t'attends à l'Olympe, dans les plus brefs délais.

Je restais tétanisé. Pas de peur, ça non, plutôt d'un mélange d'indignation et de colère. Non mais, pour qui elle se prenait, celle-là ? Me convoquer, en plein milieu de la nuit, sans me dire pourquoi, et à l'Olympe en plus, en me parlant aussi sèchement que ça ! Je consultai l'heure : 13h. Ah, ce n'était pas tout à fait le milieu de la nuit, en fait... Bon, il fallait y aller, alors... J'allais me préparer.
Enfin, me préparer, cela se résumait à un claquement de doigts, pour moi. Bon, l'Olympe, c'était hors de portée des mortels, donc... Je pouvais m'habiller en gentleman. Chemise, veste, pantalon, chaussure cirées, canne en ébène, haut-de-forme entouré de son habituel ruban, le tout accordé d'un beau noir, aux nuances différentes selon les vêtements, afin que cela ne soit pas trop monotone. Bien, j'étais prêt. Dans un tourbillon sombre, je disparus.

L'Olympe. C'était si beau, si doux, si lumineux, si agréable. À en vomir. Je m'avançais vers le palais des dieux, avec un mélange d'appréhension (mais très légère, ne rêvons pas) et de détermination. Elle avait intérêt à avoir un motif valable pour me convoquer. Sans quoi, j'allais me mettre dans une colère... noire.
Je poussai les lourdes portes de marbres et fis quelque pas dans la salle des quatorze trônes. Tous étaient vides, mais si colossaux qu'ils en étaient oppressants. Plus qui s'ils avaient été remplis, d'ailleurs. Auquel cas, cela ne m'aurait pas fait plus d'effet que cela, les dieux restaient des dieux. Mais de si grands fauteuils... Non, en fait, cela ne me faisait pas peur, cela me donnait juste envie de les détruire. Ou de m'y asseoir, mais seulement sur celui d'Hadès, les autres étant beaucoup trop clairs - et beaucoup plus confortables.
Mes yeux furent attirés par le quatorzième trône, sur lequel se trouvait la quatorzième déesse. Celle que l'on oubliait tout le temps. Celle que l'on ne considérait pas comme importante. Celle que, parfois, les humains excluaient du panthéon, au profit de Déméter et Aphrodite (alors que tout le monde sait qu'il y a en fait 14 Olymoiens). Finalement, je commençais à éprouver une certaine bienveillance pour celle qui m'avait appelé. Car c'était bien Hestia, déesse du foyer, qui m'avait envoyé ce message enflammé. Bon, de la bienveillance très légère. Cela n'effaçait pas l'outrage qu'elle m'avait fait en me réveillant, mais elle ne risquait plus de me voir l'envoyer au Tartare (ce que je n'aurais pas fait de toutes façons, je ne peux pas sur un coup de tête, encore moins à l'encontre d'une Olympienne... Sombre injustice).

Je m'approchais d'elle, lui souris - d'un sourire poli, il ne fallait pas trop en attendre de moi, non plus - et lui adressai enfin la parole :

-Bonjour, chère Hestia. Je réponds à votre appel, comme vous l'avez demandé. Cependant, je ne sais pas quel est l'objet de cette convocation, et j'espère sincèrement pour vous que celui-ci est valable et se justifie, parce que vous m'avez réveillé, et forcé à monter dans un lieu idyllique, l'Olympe, alors que vous savez très bien que j'ai horreur de la beauté.

J'avais été extrêmement direct et sec, effronté, même, mais j'étais très irrité, et en même temps, cela me permettait d'annoncer la couleur : je ne me laisserai pas faire. Quoi qu'il arrive.

_________________



Dernière édition par Thanatos le Mer 13 Mar 2013 - 0:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t502-thanatos-ou-l-impitoyable-
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Convocation pour une divine fessée [Pv Thana - Hestia] Lun 11 Mar 2013 - 13:27

Assise sur mon trône, pianotant sur mon accoudoir (ce qui trahissait mon impatience), je tentais de canaliser la colère qui me prenait depuis quelques jours à présent.

En effet, il y a plusieurs jours de cela, j'avais vu un de mes mortels préférés, l'un des rares à me vouer un culte et un respect à toute épreuve, mourir de façon atroce, emporté par une fièvre maligne due à une blessure infectée. En le voyant souffrir, je m'étais tournée vers mon jeune neveu, Apollon, afin qu'il le soigne. Malheureusement, bien qu'il fut pris de compassion envers le blessé et de bonne volonté pour ce faire, il fut devancé par Thanatos, la Mort, qui emporta mon pauvre mortel aux Enfers. J'espérais pour lui qu'il serait accueilli aux Champs-Élysées, mais je fus inconsolable pendant tout le temps qu'avait duré le deuil de ce jeune homme. Je me promis cependant de continuer à veiller sur sa famille, pour la remercier de me vouer un culte sincère.

Maintenant que le temps de deuil était passé, la colère avait pris le dessus, et j'avais convoqué Thanatos sur l'Olympe, dans les plus brefs délais. Peu m'importait que je le dérange, je ne pouvais pas me permettre de laisser le meurtrier de mon jeune mortel courir en liberté... Il finit par arriver, et me lança un sourire courtois et une première pique :

Bonjour, chère Hestia. Je réponds à votre appel, comme vous l'avez demandé. Cependant, je ne sais pas quel est l'objet de cette convocation, et j'espère sincèrement pour vous que celui-ci est valable et se justifie, parce que vous m'avez réveillé, et forcé à monter dans un lieu idyllique, l'Olympe, alors que vous savez très bien que j'ai horreur de la beauté.

Je me remis droite sur mon trône et rétorquai d'un ton sans appel :

Bonjour, Thanatos. Ravie de voir que tu as été aussi prompt à venir à ma demande. Je vais être claire et concise : je t'ai fait venir à propos du dernier mortel que tu as fauché. Il était l'un des rares à me vouer un culte et un respect sincères, comment as-tu pu osé ?!

Je m'étais levée précipitamment de mon trône, rouge et un peu essoufflée, emportée par la colère. Qu'est-ce que ce grand flegmatique allait-il pouvoir me répondre ? J'espérais pour lui qu'il avait une réponse valable, parce que ma patience légendaire avait quelque peu laissé place à une impatience certaine...
Revenir en haut Aller en bas
Administratueur
Administratueur
avatar
Localisation : Partout où on meurt.
Occupation : Réfléchir à la nature des choses.
Humeur : Oscillante : à l'interface.
Date d'inscription : 17/07/2012
Messages : 705
Double compte : Didon, l'implacable

MessageSujet: Re: Convocation pour une divine fessée [Pv Thana - Hestia] Mar 12 Mar 2013 - 19:42

Après mon attaque, elle se redressa sur son fauteuil et commença à répondre, sur le même ton de bataille que moi. Chouette, j'avais réussi à la mettre en colère. Peut-être qu'il serait facile de semer la discorde chez les Olympiens, en fin de compte...

-Je t'ai convoqué par rapport au dernier mortel que tu as emporté de manière atroce, me dit-elle. Il était l'un des rares qui me vouaient un culte et du respect, comment as-tu pu osé le tuer ?!

On entendait au son de sa voix qu'elle était réellement irritée. Il y avait largement de quoi, elle était si peu vénérée... Et un fidèle aussi fervent que celui-ci avait l'air de l'être, cela avait toujours de la valeur, même pour Zeus, que tout le monde vénère.
Mais cela ne me disait rien. Je ne me souvenais pas avoir tué un fidèle d'Hestia. En tous cas, si je l'avais fait, je n'avais jamais su que c'était un de ses fervents admirateurs. La pauvre.

-J'ai fait une telle chose, moi ? Vous êtes vraiment sûre, demandai-je avec désinvolture, de ce que vous avancez là ? Non parce que moi, je n'en ai absolument aucun souvenir. Je tue tellement de gens que je ne cherche pas à savoir pour quel Dieu ils prient, vous savez. À vrai dire, cela m'est parfaitement égal : ce sont des humains, des insectes, pour la plupart, insignifiants, dont la vie est totalement vide de sens. Alors désolé si j'ai blessé l'égo déjà fortement entaillé de Madame la Déesse du Foyer, mais vous m'excuserez : je n'en ai rien à faire.

J'avais été violent. Peut-être un peu trop, dans mon ironie. Mais cela reflétait ce que je pensais. Après tout, je n'avais de comptes à rendre à personne, et elle ne pouvait rien faire contre moi - tout comme, malheureusement, je ne pouvais rien faire contre elle...
Pour faire bonne mesure, je demandai quand même quelques informations sur le défunt. Son âge, une description ou un tableau, et son nom :

-Mais dites-moi, puisque j'ai tout de même envie de vous aider (rien qu'un peu) : quel âge avait-il, à peu près, à quoi ressemblait-t-il (un portrait m'aiderait), et comment s'appelait-il ? Ce sont en général trois informations que je retiens à court terme sur mes victimes, alors puisque vous dites que cet humain n'est pas mort il y a très longtemps, aidez-moi à m'en souvenir. Plus la manière dont il est mort, je suis souvent original sur ce point, mais parfois classique, et dans ce cas-là, me donner sa façon de mourir n'aide pas...

Je faillis en rester là mais ne puis m'empêcher d'ajouter :

-Si vous ne voulez pas m'aider, libre à vous, mais sachez qu'ensuite vous ne pourrez plus rien me demander et que je ferai tout pour vous mener la vie dure - et cela comprend tuer vos fidèles. Aussi, j'aimerais bien que vous me décriviez cette personne, et si possible vite : je n'ai pas le temps.

_________________



Dernière édition par Thanatos le Mer 13 Mar 2013 - 0:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t502-thanatos-ou-l-impitoyable-
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Convocation pour une divine fessée [Pv Thana - Hestia] Mar 12 Mar 2013 - 21:21

Je vis à son air surpris qu'il ne voyait pas trop à qui je faisais allusion, mais il ne put s'empêcher de me lancer une nouvelle pique avec désinvolture :

J'ai fait une telle chose, moi ? Vous êtes vraiment sûre de ce que vous avancez là ? Non parce que moi, je n'en ai absolument aucun souvenir. Je tue tellement de gens que je ne cherche pas à savoir pour quel Dieu ils prient, vous savez. À vrai dire, cela m'est parfaitement égal : ce sont des humains, des insectes, pour la plupart, insignifiants, dont la vie est totalement vide de sens. Alors désolé si j'ai blessé l'égo déjà fortement entaillé de Madame la Déesse du Foyer, mais vous m'excuserez : je n'en ai rien à faire.

Je sentis mes joues pâlir : comment un dieu non Olympien se permettait-il de me répondre de la sorte, avec tant de désinvolture et d'ironie ?

Il se rattrapa cependant :

Mais dites-moi, puisque j'ai tout de même envie de vous aider (rien qu'un peu) : quel âge avait-il, à peu près, à quoi ressemblait-t-il (un portrait m'aiderait), et comment s'appelait-il ? Ce sont en général trois informations que je retiens à court terme sur mes victimes, alors puisque vous dites que cet humain n'est pas mort il y a très longtemps, aidez-moi à m'en souvenir. Plus la manière dont il est mort, je suis souvent original sur ce point, mais parfois classique, et dans ce cas-là, me donner sa façon de mourir n'aide pas...

Il renchérit aussitôt, ne me laissant pas répondre :

Si vous ne voulez pas m'aider, libre à vous, mais sachez qu'ensuite vous ne pourrez plus rien me demander et que je ferai tout pour vous mener la vie dure - et cela comprend tuer vos fidèles. Aussi, j'aimerais bien que vous me décriviez cette personne, et si possible vite : je n'ai pas le temps.

Je souris avec ironie :

Le temps... C'est quelque chose qui nous échappe, à nous Immortels... Mais puisque tu me proposes gentiment ton aide, je vais éclairer ta lanterne.

Je lui fis signe de s'approcher près du foyer de l'Olympe, puis passai une main dans les flammes. Celles-ci se défirent pour prendre la forme du jeune mortel que Thanatos m'avait enlevé :

Spoiler:
 

Je murmure ensuite, surtout pour moi-même :

Il était si jeune, dans la trentaine... Son nom était Andreas. Cela t'a-t-il rafraîchi la mémoire ?

Je n'avais pas pu m'empêcher de lui lancer une dernière pique, c'était plus fort que moi. Mais je restai de marbre en attendant la réponse de la Mort.
Revenir en haut Aller en bas
Administratueur
Administratueur
avatar
Localisation : Partout où on meurt.
Occupation : Réfléchir à la nature des choses.
Humeur : Oscillante : à l'interface.
Date d'inscription : 17/07/2012
Messages : 705
Double compte : Didon, l'implacable

MessageSujet: Re: Convocation pour une divine fessée [Pv Thana - Hestia] Mer 13 Mar 2013 - 2:24

Lors de ma tirade, je la vis pâlir. Apparemment, elle n'appréciait pas qu'on lui manque de respect. Du haut de son statut d'Olympienne, elle s'imaginait intouchable. Je l'étais bien plus qu'elle, intouchable : tout le monde a besoin de la Mort. Sans moi, la Terre serait surpeuplée. Sans Hestia, quoi ? Le foyer n'est plus protégé ? Il y aura certes deux ou trois incendies de plus, mais ça n'était pas dramatique.
Elle ne devait pas être habituée aux divinités des enfers. Personne ne l'est. Trop occupés à s'atteler aux tâches du monde d'en haut, en imaginant qu'en bas, c'est la poubelle des mortels et des dieux. Mais non, nous avons un rôle important, et plus encore, nous avons une âme, des émotions (dans mon cas, assez peu de positives, mais tout de même). Mais bon, j'avais l'habitude après tout...

À ma dernière excuse - que je savais totalement bidon -, elle répondit fort ironiquement (et je ne pouvais pas lui en vouloir, j'avais commencé) :

-Le temps... C'est quelque chose qui nous échappe, à nous Immortels... Mais puisque tu me proposes gentiment ton aide, je vais éclairer ta lanterne.

Bon, découvert. Je n'avais pas besoin de temps mais de repos, de moments à ne rien faire. Et puis, il y avait d'autres raisons - j'avais envie de répliquer immédiatement - mais j'attendis qu'elle me donne ses informations, sans quoi, j'allais non seulement l'énerver, mais en plus, et c'était pire, rendre inutile ma venue ici, puisque l'on se quitterait ainsi sans plus mot dire. Elle continua donc, m'indiquant d'un geste de me rapprocher du foyer olympien, et faisant apparaître le visage de l'intéressé dans les flammes :

-Il était si jeune, dans la trentaine... Son nom était Andreas. Cela t'a-t-il rafraîchi la mémoire ?

Sa dernière phrase était cinglante. Bien, elle savait se battre. En fait, elle n'était pas faible et frêle comme je l'imaginais, et comme on pouvait penser au premier abord... Je me concentrai sur le visage, et mis ma mémoire en route... Qui était-ce, déjà ? Ah, ça y était, cela me revenait.

-Ah, lui, cet Andreas. Je me souviens maintenant. Vous avez de la chance, d'ailleurs, que je n'use pas de mon don d'ubiquité pour tuer les mortels (en Grèce, du moins), sans quoi, je ne pourrais jamais me souvenir de tous les morts récents. C'est aussi pour cela que j'ai besoin de temps - pas uniquement pour me prélasser dans l'ombre de ma demeure -, parce que, pour ne pas m'ennuyer, je fais les tâches moi-même. Parce que l'éternité, c'est ennuyeux à mourir, n'est-ce pas ? Vous devriez essayer de tuer des gens, un jour, de manière originale. Vous verrez, ça divertit. Ça détend, même. Mais revenons à votre protégé. Je décline toute responsabilité quant à sa mort. Il a défié Hadès, en essayant lui aussi d'échapper à la mort (Il a invoqué Hadès, mais dans un cercle magique qui neutralise le pouvoir des dieux. Personne ne sait qui lui a donné une telle aptitude, mais il est certain qu'il n'a pu l'inventer seul.). Alors bien entendu, Hadès m'a demandé d'intervenir. Je trouve que cela devient une manie de défier la mort, chez les humains. Orphée, Sisyphe, Hercule, et maintenant lui, cet Andréas. Ils oublient tous qu'aux Enfers, nous sommes des dieux, qui tiennent parole, qui sont plusieurs (tout le monde pense qu'il n'y a qu'Hadès), et qui s'entraident. Alors forcément, cela tourne mal. En tous cas, cette fois, je ne veux pas avoir de problèmes, c'est la faute de votre frère. Voyez avec lui.

Je me demandais bien ce qu'elle pourrait répondre à cela, et ce qu'elle comptait faire de moi à présent. De mon côté, je commençais à penser que, si je jouais bien, je pouvais semer la discorde entre les Olympiens. Après tout, Éris était ma sœur. Cela devait être de famille...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t502-thanatos-ou-l-impitoyable-
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Convocation pour une divine fessée [Pv Thana - Hestia] Mer 13 Mar 2013 - 18:16

Il prit son temps pour réfléchir, puis me sortit :

Ah, lui, cet Andreas. Je me souviens maintenant. Vous avez de la chance, d'ailleurs, que je n'use pas de mon don d'ubiquité pour tuer les mortels (en Grèce, du moins), sans quoi, je ne pourrais jamais me souvenir de tous les morts récents. C'est aussi pour cela que j'ai besoin de temps - pas uniquement pour me prélasser dans l'ombre de ma demeure -, parce que, pour ne pas m'ennuyer, je fais les tâches moi-même. Parce que l'éternité, c'est ennuyeux à mourir, n'est-ce pas ? Vous devriez essayer de tuer des gens, un jour, de manière originale. Vous verrez, ça divertit. Ça détend, même. Mais revenons à votre protégé. Je décline toute responsabilité quant à sa mort. Il a défié Hadès, en essayant lui aussi d'échapper à la mort (Il a invoqué Hadès, mais dans un cercle magique qui neutralise le pouvoir des dieux. Personne ne sait qui lui a donné une telle aptitude, mais il est certain qu'il n'a pu l'inventer seul.). Alors bien entendu, Hadès m'a demandé d'intervenir. Je trouve que cela devient une manie de défier la mort, chez les humains. Orphée, Sisyphe, Hercule, et maintenant lui, cet Andréas. Ils oublient tous qu'aux Enfers, nous sommes des dieux, qui tiennent parole, qui sont plusieurs (tout le monde pense qu'il n'y a qu'Hadès), et qui s'entraident. Alors forcément, cela tourne mal. En tous cas, cette fois, je ne veux pas avoir de problèmes, c'est la faute de votre frère. Voyez avec lui.

Je me rassis lentement sur mon trône, digérant la nouvelle : ainsi, c'était mon frère Hadès qui s'était senti insulté par Andreas, et qui avait ordonné à la Mort de s'occuper de lui... Je connaissais trop mon frère pour savoir qu'il resterait campé sur ses positions si je lui demandais de me rendre Andreas, et puis, il était du genre à ne pas respecter sa propre famille. La preuve était voyante quand il se disputait avec nos frères, Zeus et Poséidon... Je poussai un long soupir :

Ainsi, c'est mon frère qui t'a ordonné de faucher Andreas... Dans quelle région des Enfers est-il ? Aux Champs d'Asphodèle, ou au Tartare ?

Car il était clair qu'il ne pouvait être aux Champs-Élysée, à cause de son impiété envers Hadès. Mon frère était si susceptible... Je n'attendis pas la réponse de Thanatos, car je renchéris tout de suite :

Quand nous aurons fini, je te demanderai en mon nom d'aller voir Hadès et de lui dire que je dois discuter avec lui de toute urgence. Le feras-tu ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Convocation pour une divine fessée [Pv Thana - Hestia]

Revenir en haut Aller en bas

Convocation pour une divine fessée [Pv Thana - Hestia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Convocation pour une divine fessée [Pv Thana - Hestia]
» Convocation pour la première mission ?
» Une convocation pour des réponses. {PV Dionysos}
» Y-a-t-il un vitrier à Atlantis?
» Un sourire démoniaque pour une lumière divine : Lakusas Dreyar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olympus Tales :: Archives :: Autour du RP :: Anciens RP :: RP inachevés-