Partagez| .

Il pleut en mon coeur un Océan de rancoeur [avec Caty]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Localisation : Sur Eéa
Occupation : Changer les gens en cochons
Humeur : Mélancolique
Date d'inscription : 17/02/2018
Messages : 57
Double compte : Les cochons de Circé

MessageSujet: Il pleut en mon coeur un Océan de rancoeur [avec Caty] Mar 20 Fév 2018 - 19:11

Citation :
Longtemps, cela faisait si longtemps que Poséidon n'était pas venu. Un mois peut-être, un an, une éternité sûrement, je crois qu'en réalité, il n'a jamais existé.

Poséidon, pourquoi ne réponds-tu plus à mes complaintes de solitude, pourquoi laisse-tu les vagues envahir mon île, et pourquoi tu laisse mon cœur à la merci de la solitude ? Poséidon, je t'aime pourtant, alors pourquoi n'en fais-tu pas autant. Pourquoi m'as-tu fait croire que tu tenais à moi, si c'est pour me lâcher à la première bourrasque et à la première tempête qui s'étendait devant nous et qui fera chavirer le navire dans lequel nous nous aimons, ce lit flottant, ce radeau d'amour ? Toi, le dieu de la mer, toi qui a vu tant de vaisseaux passer, tu devrais pourtant savoir que cela prend du temps, de vivre une aventure, et qu'on ne retourne pas chez sois le lendemain de son départ, pas après la première nuit, ça serait trop facile.  Toi qui a fait couler en moi le fruit dégouttelant de ton bonheur, tu fais à présent pleuvoir en mon cœur un océan de rancœur. Mais ça, tu n'en a rien à faire, maintenant que je t'ai divertie, maintenant que je t'ai aimée.

Poséidon, je t'aime autant que je te hais.  

Le désespoir fleurissant
dans mon âme d'enfant,
Les pleurs dans le cœur
Succombèrent à la rancœur.

D'une main tremblante, je scellai le parchemin et le jetai dans la mer, en espérant que Poséidon le lise. Assise sur la plage, contemplant le sombre horizon et l'obscure futur, observant les vagues s'écrasant sur les rochers, je repensais à Poséidon. Poséidon qui était venu un jour, et qui m'avait demandé de lui accorder un amour infini, infini comme l'Océan, infini comme ses mystères, infini comme le temps. Après un long soupir de solitude, je fis tomber le parchemin dans la mer. Son eau m'éclaboussa, se mélangeant à la larme qui coulait sur ma joue droite. Toutes les deux étaient salée. Salées à en vomir. Salées à en mourir. Le ciel, les nuages, la mer, les vagues. Le monde était un miroir, et j'étais, sur mon île, coincée entre ses deux faces. Je me mis à pleurer, dans mes joues se creusèrent un torrent, qui tombèrent à nouveau dans l'Océan.
Poséidon, voleur de larmes.

Silencieuse, Hécate m'observait depuis longtemps maintenant, en vérité je ne sais pas vraiment, et cela n'avait pas d'importance. Jusqu'alors je ne lui avait pas porté attention, mais maintenant, j'avais besoin d'elle.

- Bonjour dame Hécate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t800-termine-en-tout-homme-il-y
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 428
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Re: Il pleut en mon coeur un Océan de rancoeur [avec Caty] Mar 20 Fév 2018 - 20:17

Même ainsi brisée elle était belle.
C'était souvent ce que je me disais lorsque j'approchais pour la première fois l'une de mes protégée. Et pourtant, pour une fois je voulus que cela ne lui arriva pas.

Je me surprenais moi-même par cette empathie. J'avais vécu cette situation un nombre incalculable de fois, j'avais offert le réconfort à des milliers d'âmes brisées au cour du temps. Et malgré cela, pas une fois j'avais eu un quelconque sentiments à l'égard de ces femmes.
Il était dans la nature un poison nommé trahison dont j'avais moi même été un jour la main armée. Je ne m'érigeais pas en juge, je consolais les victimes de cet empoisonnement avec autant de force que j'avais aidé à sa propagation.
Comme une éternelle expiation.

Je me mentais à moi-même comme bien souvent. Mon esprit savait très bien que je ne regrettais pas cette trahison. Ma peine était pour la personne qui la subissait.
L'une de mes compagnes les plus anciennes et les plus fidèle.

"Bonsoir Circé"


Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas vu mon amie mais heureusement sa peine m'avait appelé pour que je vienne l'épauler dans ces moments compliqués. Nous étions toute deux tellements pareille qu'il me semblait que j'observais mon propre reflet, défaite par le cadeau d'Aphrodite,

Je pris mon amie dans mes bras pour tenter de la consoler. Je n'aimais pas les contact physiques, pourtant je ne tentais pas de m'y dérober faisant un grand effort sur moi-même pour le bien de mon amie.
Au bout d'un certain temps, je rompis le contact.

"Tu sais. Parchemin et eau ne font pas bon ménage, je ne pense pas que ton message atteindra le seigneur des océans."


Patate.

_________________



Dernière édition par Hécate le Jeu 22 Fév 2018 - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j
avatar
Localisation : Sur Eéa
Occupation : Changer les gens en cochons
Humeur : Mélancolique
Date d'inscription : 17/02/2018
Messages : 57
Double compte : Les cochons de Circé

MessageSujet: Re: Il pleut en mon coeur un Océan de rancoeur [avec Caty] Mer 21 Fév 2018 - 13:35

D'un geste maternel, Hécate me prit dans ses bras comme pour me consoler, c'était beau. En ce court instant, le temps et le désespoir semblait se volatiliser, obéissant à ma simple volonté, et les cheveux de la déesse se mélangèrent aux miens dans un mélange hétéroclite blond et noir. La tête pardessus son épaule, je pleurais encore, mais ma respiration se stabilisa lentement, jusqu'à devenir stable. Je comprend maintenant pourquoi certains poètes me prenaient pour la fille d'Hécate, son élan protecteur à mon égard était sans nul doute un argument irréfutable à cette confusion, et pourtant,Ils avaient tord. Quelques gouttes de mélancolie tombèrent de moins en moins régulièrement sur l'épaule de la magicienne, mouillant le tissu dans lequel elle s'était réfugiée. A son contact, je la sentais trembler, comme si elle avait froid. Mes muscles s'endormirent un à un, je ne comptais plus que sur l'appui de dame Hécate pour tenir debout, mais, au bout de quelques instants, elle rompit l'étreinte.
Elle avait déjà fait assez pour m'aider, je comprenais. Je la toisa du regard, pleine de gratitude, quand, quelques secondes plus tard, elle brisa ce silence de ver qui s'était installé tout autour de nous, comme une bulle de magie salvatrice.


- Tu sais. Parchemin et eau ne font pas bon ménage, je ne pense pas que ton message atteindra le seigneur des océans.

Je ris fiévreusement. Ce qu'elle m'apprenait, je le savais déjà, et heureusement d'ailleurs, mais elle me le disait avec tant de certitude et de bienveillance que je n'aurais pu faire autre chose que rire. Cela ne ressemblait qu'à un léger tintement de cloche, qu'au sifflement à peine perceptible du merle, mais j'ai ri. Mes yeux se remplirent un court instant d'une étincelle infantile, d'une bribe de naïveté, et je profitai de cela pour lui répondre, dans un murmure, dans un secret.

- Je sais, mais quand les humains nous offrent des sacrifices, l'important ça n'est pas de les recevoir, l'important c'est qu'ils se séparent de quelque chose de valeureux. Pour moi, c'est pareil, j'ai sacrifié mon cœur pour Poséidon. Tu veux boire quelque chose ?

Je ne sais plus vraiment pourquoi j'ai rajouté cette dernière phrase. Peut-être avais-je envie de changer de sujet, ou bien j'essayais de remercier la déesse du mieux que je pouvais. Je voulus me blottir à nouveau contre Hécate, mais je ne lui demandai pas, je savais que ce genre de rites ne faisait pas partie de ses habitudes, et je ne voulais pas la brusquer. Elle avait déjà été suffisamment patiente. Et puis je n'avais pas envie qu'elle se mette à s'énerver et que je me retrouve seule, pour de vrai cette fois.

Je n'aime pas quand Hécate s'énerve. Elle me fait peur.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t800-termine-en-tout-homme-il-y
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 428
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Re: Il pleut en mon coeur un Océan de rancoeur [avec Caty] Jeu 22 Fév 2018 - 15:38

J'avais accueilli les larmes de mon amie autant que je le supportais avant de briser l'étreinte mais je voyais bien que cela ne lui suffisait pas. Elle avait besoin de plus de réconfort, de plus de contact.
Mais j'avais atteint ma limite. Je ne comprenais pas pourquoi les autres avaient besoin de contact pour se sentir mieux. Je ne pouvais imaginer me livrer à la merci des autres d'une telle façon. Leur ouvrir mon coeur ou mon esprit me semblait absurde.

Son rire me réconforta un peu, bien que je ne compris pas tout de suite ce qui avait provoqué son amusement dans mes paroles. Mais au moins je n'aurais pas à me soumettre à un autre contact physique.
Sa réponse m'éclaira un peu. Au moins elle n'avait pas perdu le sens commun des choses. Pourtant, je n'appréciais  tellement le tour que prenais la conversation. Bien entendu, j'étais parfaitement consciente de ne jamais avoir aimé d'une passion folle - et dans certains cas je me sentais chanceuse de ne pas m'être rendue aussi ridicule - mais l'abandon d'une partie de soi au profit d'un autre... Ce concept me paraissait absurde.

Avançant de quelques pas sur la plage, je tentais de lui faire comprendre ce à quoi elle acceptait volontairement de se séparer.

" Vas tu vraiment lui abandonner ton coeur Circé ? Ne veux-tu pas récupérer ce qui est tiens plutôt que de te languir d'un être qui ne reviendras pas vers toi libre et fidèle? À quoi cela te servira-t-il ? Veux-tu finir comme toutes ces idiotes par delà le monde qui se languissent et attendent passivement leur mort pleine de regret des beaux jours de bonheur avec l'être aimé ?"

Je me rendis compte que malgré toute ma  bonne volonté je perdais pied dans ma fureur. Il me fallait me calmer, Circé n'avait jamais su comment gérer mes crises. Comment l'en blâmer après tout, seul un certain dieu, un certain ami avait réussi et non sans mal.
Mes pensées se perdirent dans la rage pendant de longues minutes de silence. Je me rendis compte que j'avais arrêté de marcher le temps de la crise.

Je poursuivi mon discour comme si de rien était mais ma voix laissa percer des relents de rancoeur.
" Prends ton coeur Circé et coupes par toi-même ses liens avec Poséidon. Ne le laisse pas te prendre cela en plus de ton bonheur. Accepte la fin de ces moments de bonheur comme tu le ferais pour de bons souvenirs et fabriques en des nouveaux. Marque ton départ dans l'esprit de Poséidon de façon claire et nette. Fais lui comprendre ce qu'il en coûte de jouer avec des femmes telles que toi ou moi."

La fin de mon discour avait des allures de vengeance il est vrai. Mais au fond n'était-ce pas cela que je proposais ? De marquer l'esprit de Poséidon comme seule une cicatrice pouvais le faire.
Comme Héra savais si bien le faire.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j
avatar
Localisation : Sur Eéa
Occupation : Changer les gens en cochons
Humeur : Mélancolique
Date d'inscription : 17/02/2018
Messages : 57
Double compte : Les cochons de Circé

MessageSujet: Re: Il pleut en mon coeur un Océan de rancoeur [avec Caty] Dim 25 Fév 2018 - 16:35

" Vas tu vraiment lui abandonner ton cœur Circé ? Ne veux-tu pas récupérer ce qui est tiens plutôt que de te languir d'un être qui ne reviendras pas vers toi libre et fidèle? À quoi cela te servira-t-il ? Veux-tu finir comme toutes ces idiotes par delà le monde qui se languissent et attendent passivement leur mort pleine de regret des beaux jours de bonheur avec l'être aimé ?"

A chaque fois qu'Hécate prononçait ses discours, une foule de pensées contradictoires venaient se mêler dans mon esprit, me faisant mal à la tête. Cette fois-ci, ce fut pire que d'habitude, je crois que c'est parce que ses propos me faisaient mal, mais j'avais l'impression de perdre toute logique, tant je réfléchissais à ce qu'elle m'avait dit. Je ne pouvais m'empêcher d'admirer son éloquence, mais que voulait-elle faire en parlant de ce qu'elle ne connaissait pas ? Elle me faisait beaucoup trop dire ce que je n'avais pas dit. Elle avait raison sur beaucoup de points. Elle commençait à s'énerver contre moi, je ne savais pas comment la calmer. J'aurais aimé être d'accord avec elle, mais je n'y arrivais pas. Ses fausses argumentations et ses paroles étaient semblables à sa magie : illusoires.
J'étais perdue.
J'étais piégée.
Si je manifestais un quelconque accord à ses propos, elle commencerait à m'exposer un plan de guerre contre Poséidon et j'allais me retrouver embarquée dans ce qui allait sceller à jamais la fin de notre amour. Si je m'opposais à elle, j'allais faire accroitre sa colère, et le regretter amèrement. Si j'essayais de modérer mes propos, je connaîtrais les deux conséquences à la fois. J'avais trop hésité, Hécate continua ses Philippiques contre Poséidon.


" Prends ton coeur Circé et coupes par toi-même ses liens avec Poséidon. Ne le laisse pas te prendre cela en plus de ton bonheur. Accepte la fin de ces moments de bonheur comme tu le ferais pour de bons souvenirs et fabriques en des nouveaux. Marque ton départ dans l'esprit de Poséidon de façon claire et nette. Fais lui comprendre ce qu'il en coûte de jouer avec des femmes telles que toi ou moi."

Sa réponse était prévisible, mais je n'avais rien trouvé pour la contrer. Dans ce cas-là, d'habitude, je répond sincèrement ce qui me passe par le cœur, mais ma poitrine était à présent dépourvue de cet organe d'amour, je l'avais jeté à la mer, avec le parchemin. L'humidité pénétra mes poumons, j'avais l'impression de respirer des larmes, je poussai un profond soupir comme pour me dire que tout irait mieux, mais l'eau de mer s'infiltra dans mon corps, là où logeait mon cœur par le passé . Peut-être que j'aurais suivie Hécate dans ses plans de vengeance si je n'avais pas été amoureuse de Poséidon. Et puis, une étrange sensation me faisait face, j'avais cette impression non fondée qu'Hécate ne faisait pas vraiment ça pour moi, je ne sais pas pourquoi je pensais ça, mais je ne doutais pas une seule seconde que mon instinct me tromperait.

- Hécate, arrête. La vengeance, c'est ta seule pensée, ta seule raison de vivre, tes seules joies. Et même comme ça, tu es trop lâche pour me proposer l'idée en face, tu te sens obligée de me l'insuffler par des piques discrètes dans tes discours. De quoi veux-tu que je me venge ? C'est ma faute, c'est moi qui étais trop stupide pour l'aimer, c'est moi qui étais trop stupide pour prendre cela comme acquis sans jamais oser lui dire je t'aime, avec comme seule raison d'y croire le fait qu'on ait partagé notre lit quelques fois. Tu veux toujours te venger, tu as toujours de très bonnes raisons, seulement tu les oublie très vite, ces raisons, quand tu es sous le feu de l'action !

C'était parti tout seul, je ne m'étais pas contrôlé. Un instant d'égarement sans doute. Pendant que j'étais perdue dans mes pensées, une force du mal, mon être sombre a dit cela à Hécate. Elle ne l'a pas dit méchamment, juste sincèrement, et je pense que c'est encore pire ainsi. Je crois que c'est Eris qui m'a insufflé ces quelques mots de reproches. En fait non, c'est moi et moi seule qui les ai dits, je n'avais pas besoin d'Eris pour regretter mes paroles, autant que je n'avais pas besoin de Phobos pour craindre la réaction de la déesse, ou de Zeus pour m'attirer ses foudres. C'était ma faute et entièrement ma faute. J'aurais dû m'excuser, mais je ne l'ai pas fait. Si j'avais dit cela, c'est que je le pensais, alors je n'avais pas à emprisonner ces pensées au fond de mon âme après leur avoir fait entrevoir la liberté. C'était entièrement ma faute. Je n'aurais jamais dû. Ca m'a échappé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t800-termine-en-tout-homme-il-y
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 428
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Re: Il pleut en mon coeur un Océan de rancoeur [avec Caty] Mer 7 Mar 2018 - 23:07

Le discours de Circé m'étonna profondément. Elle, qui avait toujours été tellement raisonnable - du moins plus que moi. Mais ses paroles ne reflétaient pas la personne que je connaissais, mais plutôt un pale reflet d'une fade Circé. Je pensais qu'à son âge, après tant d'expériences vécues, ma divine amie aurait su reconnaître que je ne voulais que son intérêt dans cette histoire.
Ah, mais quel innocence dans l'esprit d'une déesse. Moi qui croyais que tous étaient - au moins à un certains degré - corrompus.

Avec une triste douceur je répondis à mon amie
- Et tu crois me connaître Circé alors que tu te trompe tellement sur tant de chose. Il est vrai que je n'ai pas aimé un de mes compagnons comme tu sembles t'être dévouée à Poséidon je ne peux le contester. J'avais déjà appris ce que cette proximité pouvait me coûter avant même de penser à passer ma vie aux côtés de quelqu'un.

Circé semblait vouloir parler mais je l'en empêchait. C'était à mon tour de m'expliquer.

- Cela ne veux pourtant pas dire que je n'ai jamais connu l'amour ma chère. J'ai aimé plus que ma propre vie certains êtres... Je ne peux donc pas accepter que mon manque d'empathie serait un obstacle à la compréhension de la situation.
La seule différence entre nous deux c'est que mon esprit n'est pas corrompu par le brouillard d'Aphrodite. Je vois clair dans la situation, je n'ai aucun intérêt dans cette situation. Mon conseil était purement d'ordre rationnel - même si j'admet m'être énervée.


Je désignais l'océan d'un geste vague.
- Ce à quoi tu prétends est impossible toi-même tu t'en ai rendu compte. Pourtant tu continu à te blesser. Et tu pourras protester autant que tu le veux ... tu le fais désormais volontairement. Car tu le laisses t'atteindre et tu refuses de te protéger.
Cette attitude est tellement innocente, tellement enfantine. Mais elle ne te servira à rien dans notre monde qu'à te blesser encore plus et à faire de toi une martyre.
Tu deviendrais toi-même l'un de tes charmants compagnons porcins. A la merci de plus puissant ou plus cruel que toi.


J'avais dit tout ce que j'avais à dire pour la convaincre c'était à elle désormais de prendre ses propres décision. Jamais je ne l'empecherais de devenir une victime si c'était là son désir profond. Qui étais-je pour juger ? Bien longtemps auparavant j'avais fait mon propre choix mais personne n'était obligé de prendre ce chemin. D'ailleurs je ne le souhaitais à personne.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j
avatar
Localisation : Sur Eéa
Occupation : Changer les gens en cochons
Humeur : Mélancolique
Date d'inscription : 17/02/2018
Messages : 57
Double compte : Les cochons de Circé

MessageSujet: Re: Il pleut en mon coeur un Océan de rancoeur [avec Caty] Dim 18 Mar 2018 - 12:16

C'était ... Glacial. C'était vraiment dur, vraiment blessant d'entendre ça, mais c'était moins pire que prévu. Je ne sais pas pourquoi, je m'étais imaginée que j'aurais dû m'enfuir assez loin d'Hécate le temps qu'elle se calme, mais non, j'avais juste à entendre ce qu'elle avait à dire. Je voulais parler, la contredire, mais à chaque fois, elle enchainait, sans prêter attention à mes tentatives. C'était peut-être mieux ainsi, au moins, elle ne serait pas plus énervée que ce qu'elle était déjà, m'étais-je dit. Elle parlait longuement d'elle, de moi, de l'amour, de la douleur, des souffrances et des remords, d'une manière plutôt convaincante. Je n'étais bien sûr pas vraiment d'accord avec son message de haine qui commençait à me lasser depuis le temps, mais je n'avais pas non plus envie qu'elle se mette à faire une crise. C'est pourquoi, je crois, j'ai accepté.    

Ou... Oui, t'as sûrement raison. Maintenant rentre, on en parlera à l'intérieur.

Sans même attendre sa réaction, je lui tournai le dos, en direction de mon palais de nacre et de coquillages, qui était à présent devant moi. Ce domaine, c'était le mien ... Je pourrais me souvenir de chaque perle qui le compose, de chaque histoire, d'où et quand je les ai trouvé. Et puis, il y a aussi du bois. Du bois qui a longtemps flotté dans l'Océan, pour enfin rejoindre mon île, mon château, mon empire. Ce palais, c'est un cadeau de la mer, un cadeau de Poséidon. Je ne savais plus quoi penser. Etait-il si mauvais ? Il était peut-être simplement occupé. Ma pensée revint aux enfants que j'ai eu avec lui. A leur naissance, je les ai jetés à la mer, offrant leur destin de divinité à Poséidon. Où Etaient-ils maintenant ? Peut-être dans des contrées inconnues, à vivre en simples mortels, peut-être au sommet de l'Olympe, à régner sur le monde. Au fond, que connais-je d'eux ? Et puis, que connais-je des autres dieux ? A part Poséidon, pour l'avoir aimé un jour, Hypérion pour être mon père, Eos et Hécate, pour avoir été ligotée avec elles au grand mat de l'amitié, je ne connais personne. Pas un seul humain, pas un seul être divin, seulement eux et quelques compagnons porcins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t800-termine-en-tout-homme-il-y
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 428
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Re: Il pleut en mon coeur un Océan de rancoeur [avec Caty] Ven 30 Mar 2018 - 16:19

J'étais tellement triste. Tellement deçue de ne pas avoir reussi à faire passer mon message. Les yeux de mon amie reflétait tout ce que je ne voulais pas voir chez elle. La reddition, l'abandon.
Non, ce n'était pas à mes arguments qu'elle se soumettait mais plus à son inéluctable impuissance dans le monde.
Poséidon avait transformé Circé en une joli marionette soumise au destin. Et je ne pouvais plus rien faire pour l'aider à sortir de l'abime de desespoir dans lequelle elle persistait à se jeter.
J'était deçue mais je comprenais. Tout le monde ne pouvais pas avoir le courage de trancher l'amour de ses propres mains. De planter un couteau dans la gorge des ses parents. C'était la voie que j'avais choisie pour être fidèle à mon être, à mon esprit et paradoxalement, elle m'avait brisée. J'avais laissé ma santé mentale dans le chateau de mon père et mon amour dans les bras de ma mère.

Circé faisait face à un pareil dilemne mais le choix lui était beaucoup plus compliqué. Il n'y avait pas de mal affiché dans les actes de Poséidon comme il y en avait eu dans la cour duu roi Titan. Et mon amie persistait à se croire coupable de son malheur.
Non, il n'y avait décidement aucune solution.
Le temps seul - je l'espérais - l'aiderait à se reprendre en main. Et pendant ce temps je serais à ses côtés.

Bien entendu je n'étais pas assez folle pour me croire inoffensive. Il fallait aussi que je veille à ne pas causer encore plus de dégat au mental fragilisé de la dompteuse de porcins. Relaxant mes épaules je me dirigeais vers elle.

- Bien entendu, allons-y. Rentrons chez toi, je te promets de t'écouter et de ne pas en reparler Circé à la condition que tu ne te rependes pas en compliments sur Pos... ton ancien amant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j
avatar
Localisation : Sur Eéa
Occupation : Changer les gens en cochons
Humeur : Mélancolique
Date d'inscription : 17/02/2018
Messages : 57
Double compte : Les cochons de Circé

MessageSujet: Re: Il pleut en mon coeur un Océan de rancoeur [avec Caty] Sam 7 Avr 2018 - 7:48

- Bien entendu, allons-y. Rentrons chez toi, je te promets de t'écouter et de ne pas en reparler Circé à la condition que tu ne te rependes pas en compliments sur Pos... ton ancien amant.

Elle avait voulu changer de sujet, et c'était moins douloureux comme ça. pourtant, je ne sais pas pourquoi, j'aurais voulu lui parler longtemps de mes malheurs, comme si ça aurait changé quelque chose, comme si ça aurait servi à autre chose qu'à me faire pleurer encore plus. je fis des grands efforts de volonté pour accepté sa proposition qui me paraissait la plus raisonnable, mais je ne répondis pas à Hécate, je me contentai de rentrer dans mon palais, en surveillant qu'elle me suivait bien. Peu de gens avaient eu l'occasion de voir l'intérieur de ma demeure, du moins lorsqu'ils étaient dans leur forme humaine. C'était pour moi, le plus beau trésor de cette île, que je ne montrais qu'à Eos, Hécate et Poséidon. Le hall d'entrée était une grande salle circulaire, de laquelle partaient deux escaliers en colimaçon et en pierre blanche, montant jusqu'au pallier, où se trouvaient les chambres. Au milieu de cette pièce, on pouvait trouver un arbre aux feuilles de nacre, grandeur nature, que j'avais sculpté pendant des centaines d'heure. J'avais d'ailleurs dû demander de l'aide à certains dieux pour sa conception, et leur service n'a pas été gratuit. A présent, à cause de cet arbre, j'ai une dette envers la moitié de l'olympe. Autour de cette œuvre gravitaient en orbite deux bancs, taillés en forme de motifs géométriques grecques. J'invitai mon amie Hécate à s'y asseoir, comme à mon habitude, tout en lui demandant :

- Tu veux boire quelque chose ?

J'aimais vraiment mon île, c'était ma plus fière réussite, elle mélangeait art naturel et art grecque, elle mélangeait sombre et lumineux, elle mélangeait la mer à la terre, même les mortels les plus sages sont attirés par mon île comme par le chant des sirènes, alors c'est bien normal que je les transforme en cochons, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t800-termine-en-tout-homme-il-y
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 428
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Re: Il pleut en mon coeur un Océan de rancoeur [avec Caty] Lun 13 Aoû 2018 - 18:13

La trêve avait été mise en marche. Une solution temporaire face à la détresse de mon amie mais une solution tout de même.

Je ne pourrais pas l’empêcher de rêver à ces temps anciens. Je la connaissais, irrémédiable romantique, cette histoire resterait ancrée dans son être. Elle ne m'en parlerais sans doute plus étant donné que j'en avais fait la requête mais ses regards se porteraient surement souvent sur la mer.

Je traversais le palais de Circé à sa suite comme à mon habitude. J'aimais beaucoup ce qu'elle avait fait de ce petit endroit désert avec le temps. On pouvais se rendre compte assez facilement que l'endroit était son cocon. D'ailleurs ... Que ferait-elle des charmantes décorations marines à base de coquillages ...
Enfin, tant qu'elle ne passait pas son temps à se languir dessus il n'y aurait pas de danger. Sinon, sans doute devrais-je me débrouiller pour que quelqu'un les lui vole ?
Chaque chose en son temps bien entendu. Il n'y avait actuellement aucune raison pour que de simples éléments de décorations disparaissent.

- Ton salon est toujours l'un des plus beau endroit je trouve. Il donne joliment sur l’extérieur.

On pouvait légèrement entendre le son tenu par la distance d'une mélodie sirène. C'était l'une des choses que j'avais envie de faire depuis quelques temps, regarder les sirènes attirer leurs proies, voir celles-ci tenter de se débattre quand - trop tard - elles comprennent que cette mélodie divine est un piège.
Oui, ces tentatrices m'intriguaient au plus haut point.

- Je veux bien du lait si tu en as ma chère. Je tente de m'habituer au gout. Je me suis engagée à m'occuper personnellement d'un petit mortel.. Il faut que je te raconte.

Rien de mieux que cela. Les ragots sur ma nouvelle aventure devrait détourner les pensées de mon amie sur un sujet plus léger : la maladresse des humains et pourquoi pas la stupidité des mâles.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j
avatar
Localisation : Sur Eéa
Occupation : Changer les gens en cochons
Humeur : Mélancolique
Date d'inscription : 17/02/2018
Messages : 57
Double compte : Les cochons de Circé

MessageSujet: Re: Il pleut en mon coeur un Océan de rancoeur [avec Caty] Mar 21 Aoû 2018 - 10:02

PAS D'INSPI Sad

- Ton salon est toujours l'un des plus beau endroit je trouve. Il donne joliment sur l’extérieur.

C'est marrant, à chaque fois qu'elle venait ici, Hécate me disait la même chose , comme si elle était amnésique un peu.

- Je veux bien du lait si tu en as ma chère. Je tente de m'habituer au gout. Je me suis engagée à m'occuper personnellement d'un petit mortel.. Il faut que je te raconte.


Un sourire en coin se dressa sur mon visage, Caty avait encore trouvé quelqu'un à pourchasser. Des fois, je me dis que les humains s'ennuieraient vraiment si on n'était pas là. Enfin voilà, je partis à la cuisine chercher de quoi faire le bonheur de mon invitée, sans oublier de me prendre un verre d’ambroisie, le bonheur liquide. Je m'assis en face d'elle, et trempai mes lèvres dans la boisson. Mes joues se mirent à piquer, mon cœur s'arrêta l'espace d'un instant, et un frisson parcourut mon corps. Le nectar libérait toutes les émotions qui étaient restés bloqués jusqu'ici en moi, et ça faisait un bien fou. La colère, la tristesse, le bonheur et le plaisir. Il y avait la peur aussi, cette crainte animale qui suivait Hécate partout où elle allait, j'avais presque oublié qu'elle existait. Pendant que la déesse racontait son récit que je suivais d'une oreille attentive, d'un claquement de doigts, je fis apparaître sur la table un kylix, dans lequel se cachaient plusieurs olives baignant dans une marre de vin. Je n'avais jamais proposé ce met à personne, je venais de l'inventer, et j’espérais sincèrement que ça lui plairait. Enfin voilà, je me mis à prêter plus d'attention à son récit sur ce malheureux mortel qui allait payer ses frais. Il n'empêche que je me demande combien de destins se sont brisés par l'oeuvre des dieux. Pourtant, ils nous doivent la vie, sans nous ils n'existeraient pas, alors je ne comprends pas pourquoi ils auraient à piétiner notree volonté.    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t800-termine-en-tout-homme-il-y

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Il pleut en mon coeur un Océan de rancoeur [avec Caty]

Revenir en haut Aller en bas

Il pleut en mon coeur un Océan de rancoeur [avec Caty]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» «Suis toujours ton coeur, mais prends ton cerveau avec toi» || Hippo
» La soif du coeur ne s'appaise pas avec une goûte d'eau (terminé)
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olympus Tales :: La Terre :: Les mers :: Rivages divers et plages-