Partagez| .

[TERMINE] En tout homme il y a un cochon qui sommeille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Localisation : Sur Eéa
Occupation : Changer les gens en cochons
Humeur : Mélancolique
Date d'inscription : 17/02/2018
Messages : 49
Double compte : Les cochons de Circé

MessageSujet: [TERMINE] En tout homme il y a un cochon qui sommeille Sam 17 Fév 2018 - 10:19


  Circé


I- Carte d'identité
 


Nom: Circé
Surnom: L'enchanteresse
Sous-type: Déesse, c'est Homère qui l'a dit !
Symboles: La baguette, et les porcs.
Attributs: Je ne sais pas vraiment, les mortels n'ont pas une très grande confiance en moi, je pense qu'ils m'attribuent le domaine des métamorphoses !
Pouvoirs: J'ai de très grands pouvoirs en terme de métamorphoses, de poisons et de drogues, mais je me débrouille aussi un peu dans les autres types de magies, exceptée Hécate, aucun dieu ne saurait me battre dans ce domaine !
Lieu de résidence : L'île d'Eéa.
Particularités:  Je suis seule.






II- Vous, votre vie, votre oeuvre.


HISTOIRE

Il est très difficile pour moi de raconter mon histoire, pas qu'elle soit douloureuse ou que j'en sois nostalgique, tout simplement, je ne m'en souviens plus très bien. Vous savez, je ne suis pas de ceux qui m'accroche au passé, je ne suis pas de ceux qui ne peuvent s'en débarrasser, pour moi, seul le présent compte, le reste m'importe peu. Mon plus lointain est celui d'une Circée encore immature, encore juvénile. Sans doute était-ce mon manque d'expérience et d'indépendance, mais j'accordais un amour et une confiance aveugle envers Hélios, mon père. Pendant les premières années de mon existence, je le suivais partout, j'observais tout ce qu'il faisait, et j'essayais de le répéter, sans me décourager face à la distance qu'il prenait à mon égard. Bien qu'il tolérait ma présence -je m'en rend compte maintenant- beaucoup trop encombrante, il était loin de l'encourager. Quand je voulais prendre part moi aussi à la course du soleil, il me repoussait de son char, et quand il rentrait, le soir, après que tante Séléné eut pris la relève, je me m'occupais de son char, et de ses montures, mais, n'y portant aucune attention, il allait se coucher sans même me dire un mot. Pourtant, cette vie me plaisait, j'appréciais cette quasi solitude, j'aimais -pour je ne sais quelle raison- cet abandon, cela donnait un sens à mon existence, une quête à réaliser : gagner la confiance d'Hélios. Pour cela, je discutais de longues heures avec Tante Eos qui me prodiguait de bienveillants conseils, que je m'efforçais d'appliquer aussitôt en vain, Hélios ne me prêtait pas plus d'attention. Mais cela ne me dérangeait pas, après tout, j'avais toute ma vie d'immortelle pour accomplir ma "mission", alors pourquoi me presser ? Mais -aussi étonnant cela soit-il- même les dieux évoluent, et peu à peu, je commençais à me lasser de ce père si distant. Et un jour, je ne sais plus exactement pourquoi, je me suis disputée avec lui, et, prise de colère, je suis partie loin de lui. Il n'a pas essayé de me retenir, je crois qu'il était heureux que je m'en aille enfin.

Ensuite, il me semble que j'ai erré pendant quelques temps sur la terre, au côté des humains. C'est à peu près dans cette époque que j'ai commencé à prendre goût à la magie, car même si j'avais mes pouvoirs de métamorphose depuis toujours, je m'en étais jamais vraiment servie. Quand j'étais de bonne humeur, je transformais les annimaux, les arbres et les fleures devant les yeux émerveillés des mortels, et quand j'étais en colère, je transformais les mortels en annimaux, en arbre et en fleures. De cette longue période de plaisance dans le monde Grecque, je retiens surtout ma rencontre avec Hécate, la déesse de la magie. Elle recherchait des enchanteresses, et le hasard me mena sur sa route. Pendant de longues années, je fus sa disciple, et je l'épaulais dans tous ses projets, même les plus fous. La folie .. C'était le mot que j'utilisais pour décrire Hécate, la folie ... Cette folie passagère si attendrissante qui lui passait par moments, ces crises de nerfs qu'elle piquait par instants, c'est ce que j'aimais le plus chez elle, à Hécate. Très rapidement, je la considérais comme ma meilleure amie, on passait de longues journées à discuter, à parler de la magie, de son essence, et de sa raison d'être. On parlait aussi de nous, de nos aventures, et on se battait. On faisait d'intenses duels de magie, et à chaque fois, elle gagnait, elle était bien plus forte que moi sur ce domaine. Même quand je la transformait en jument, elle réussissait à utiliser la magie contre moi. En général, je transformais les gens en porc, mais pour Hécate, je faisais un traitement spécial, car elle aussi elle l'était, spéciale. Nous étions faites pour rester ensemble le reste de notre vie, et pourtant, un jour, je suis partie.

Je ne sais plus vraiment pourquoi, mais c'est comme ça, ma décision était prise, j'allais partir loin d'elle. Non sans mal, je lui avais fait mes adieux, les larmes aux yeux.  J'avais décidé de voler de mes propres ailes et de ne plus obéir à personne, pas même à Hécate, et celle-ci avait compris, elle me laissa partir, triste, elle aussi. Ensuite, je crois que j'ai pris la mer avec un navire de pirate, afin de trouver ma prochaine destination. Au milieu du voyage ils m'ont trahi et ont essayé de me capturer pour me vendre en tant qu'esclave, mais je les ai tous asservis en faisant d'eux des gentils petits cochons. Comme il n'y avait plus personne pour s'occuper du navire (je ne savais pas comment faire moi) j'avais décidé à contrecœur de me téléporter loin de là, laissant le bateau et les pirates-cochons à leur triste sort. Mais par un grand hasard, les vagues commencèrent à se lever, et emporter le vaisseau vers son destin. Son destin, c'était une petite île déserte, non loin d'ici. J'y mis un pied à terre, et, sublimée par la beauté du lieu, je choisis d'y installer ma nouvelle demeure. Cette île serait la mienne, elle s'appellerait Eéa, et personne n'y pénètrera à part moi, Hécate, Eos, et ... Mes porcs. "Les mortels qui auraient le malheur de fouler cette terre se verront rejoindre ma collection de porcs" m'étais-je dit. A cette idée, j'entrepris de bâtir sur cette île un grand enclos pour mes animaux, seulement, un invité inattendu vint se joindre à la fête.

Un homme barbu, muni d'un trident, sortit de l'eau avec aisance. Il avait la carrure d'un cerf, et des gouttelettes d'eau argentées coulaient le long de son torse nu. Il ne me fallut pas longtemps pour comprendre que c'était le grand Poséidon qui se tenait devant moi, et que c'était lui qui avait guidé mon navire jusqu'ici. J'hésita un quart de seconde à le transformer en porc mais je me ravisa : c'était un dieu, je lui devais la découverte de cette île, et de toute façon, je n'avais pas la puissance de le vaincre. Il y avait dans ses yeux une étincelle, et dans son aura un délicat parfum d'iode. Nous ne nous sommes pas dit un seul mots, nous nous sommes juste couchés sur la plage, et son étreinte dura des heures, jusqu'à ce que la nuit tombe, puis à l'aube, il partit déjà. "L'enclos à cochons peut attendre, m'étais-je dit, je vais d'abord construire un lit".
Après cet évènement, Poséidon alla souvent voir comment avançait mon palais, il faisait à présent partie des rares personnes qui étaient autorisées à aller sur l'île. C'était mon premier amour. Après son inspection, il restait très souvent la nuit avec moi, et il déchainait en moi la même violence que celle des vagues sur les rochers. Puis il repartait au petit matin, quand Eos, elle, arrivait.
Je ne sais pas si c'est un hasard, mais la mer rapportait  des légions de bois, de nacre et de coquillages qui s'échouaient sur ma plage. C'était la seule source de matériaux que je pouvais utiliser pour mon palais, l'île étant vide de ressources. A chaque fois que je récupérais ce genre de choses, je remerciais muettement Poséidon pour l'aide qu'il m'apportait.

Plus le palais avançait, plus les visites de Poséidon se faisaient rares, jusqu'à ce qu'il m'oublie complètement. Enfin, il revenait de temps en temps, mais c'était souvent pour me demander quelque chose, ou parce qu'il se sentait seul. Au début, cela me fit très mal, je me sentais abandonné comme je l'avais été avec Hélios, mais avec le temps, j'ai fini par l'aimer moins follement qu'au premier jour, et je pouvais vivre sans lui, même si je fondais en larmes à chaque fois qu'il revenait. Et puis ... Il y avait Hécate et Eos qui me soutenaient, qui m'aidaient, qui me tenaient compagnie, si bien que ma solitude n'était jamais totale et c'était mieux comme ça. J'aimais bien être seul, mais j'aimais aussi beaucoup avoir quelqu'un avec qui parler. Grâce à mes deux amies, je pouvais obtenir les deux sur mon île. Ma vie continuait donc, sans Poséidon voilà tout. Et puis un jour, mon palais fut enfin achevé, mon élevage de cochons grandissait si bien je dus bâtir un deuxième enclos sur l'île. Ma relation avec mes porcs était assez particulière, j'en prenais un très grand soin, mais je m'amusais souvent à les torturer, me rappelant à chacun de leurs couinements qu'ils étaient des mortels, et qu'ils resteraient à jamais comme cela. Mon jeu favori était de les plonger vivant dans la marmite de la cuisine, et de me repentir de leur cris de souffrance. D'autres fois, quand j'étais plus mélancolique, je les balançais du haut de la falaise de la côté Sud, en espérant que le sacrifice donne envie à Poséidon de revenir. Une fois, ça a marché, et le dieu des mers est revenu. Nous sommes restés serrés l'un contre l'autre toute la nuit, comme nous le fument au premier jour, et ce dernier -après m'avoir embrassé- m'a dit de ne lui lancer de sacrifices que quand j'étais vraiment triste, et que j'avais vraiment besoin de lui. Pour rire, nous avons appelé cela "balance ton porc", mais depuis je n'ai plus jamais osé faire cela, de peur de ne pas en avoir réellement besoin.

A présent, ma vie se résume à vivre sur mon île, transformer en porcs les humains qui y mettent le pied, me souvenir de l'époque ou Poséidon m'aimait encore, de discuter avec Eos et Hécate, et bien sûr, d'aller en Grèce de temps à autres pour me changer les idées. Chaque soir, avant de m'endormir, je m'imagine en train de dormir sur Poséidon, je me demande si je ne devrais pas emprisonner des humains plutôt que des porcs sur mon île, pour avoir de la compagnie, et bien sur, j'ai envie de tout abandonner. Mon île, mon palais, mes cochons, j'ai envie de tout laisser tomber et de recommencer une nouvelle vie, comme je l'ai fait par le passé, mais je reste sur Eéa, dans l'espoir que les choses changeront d'elles mêmes.






PERSONNALITÉ

Si je devais me décrire (en 150 mots minimums bien sûr) je dirais tout d'abord que je suis instable. Totalement instable, je ne peux pas garder le même mode de vie trop longtemps, sinon j'en deviens folle, ce qui est très embêtant pour une déesse. Des fois je m'en veux d'être immortel, c'est si long de vivre toute l'éternité. Alors je prends mon temps quand je fais quelque chose, pour que ça m'occupe le plus longtemps possible. Je cris que je suis nostalgique de tout aussi, de Poséidon, oui, mais aussi d'Hélios, et de tout le reste. C'est pour ça que j'évite de penser au passer, et que je ne me concentre que sur le présent. Eos dit que je suis un peu folle, quand elle me voit torturer mes porcs, je pense plutôt que c'est parce que je m'ennuie, et que je n'ai rien de plus amusant à faire. Hécate quand à elle, ne me dit rien à ce sujet, mais étant elle-même folle, je pense que de toute façon, son avis ne compte pas vraiment. Je pourrais aussi me décrire comme solitaire, car oui, j'apprécie être seule. J'apprécie le silence qui en découle, le calme et la sérénité, mais pourtant, je m'attache très rapidement aux personnes avec qui je parle, et j'ai du mal à m'en défaire. C'est peut-être pour cela que je transforme tous les visiteurs de mon île à l'état de gruik gruik, afin d'éviter de commencer à m'y lier d'amitié et de pleurer leur départ de l'île, et puis ... C'est aussi un moyen de les garder toujours auprès de moi, enfin jusqu'à ce que je décide de les tuer bien sûr. Aussi, une fois, Eos m'avait dit que je prenais tout pour un jeu, et que je ne me rendais pas compte à quel point ma vie impactait les mortels. Personnellement, je n'y crois pas trop, je me pense assez respectueuse envers les autres, sauf peut-être envers les quelques mortels que j'ai transformé en porc et qui gambadent joyeusement  dans leur enclos. Je crois qu'elle avait rajouté que j'étais beaucoup trop bipolaire, et qu'il fallait que je fasse en sorte de bien réfléchir avant d'utiliser ma magie contre les autres, que parfois c'était stupide de m'en servir. Sur ce point, elle a peut-être raison, il m'arrivait de me faire quelques amis humains qui, le lendemain, finissaient changés en crabes (il faut bien varier les plaisirs) juste parce qu'ils me fatiguaient. Parfois je suis un peu injuste, c'est vrai, mais la plupart du temps, je reste, je crois, assez patiente et bienveillante.



PHYSIQUE

La légende raconte qu'aucun mortel ne peut lire la description d'une divinité sans brûler instantanément, mais comme vous avez l'air d'insister, je vais quand même vous expliquer un peu mon style. Lorsque je fais une apparition dans le monde des humains, je me montre très souvent maquillée, un peu comme les égyptiens. Mes cheveux apparaissent souvent blonds (sauf lors de rares exceptions, ou je m'essaye à des couleurs moins naturelles), coiffées vers l'arrière en une sorte de chignon. Je m''habille de deux yeux bleus perçants et curieux, de joues légèrement pourpres, et de traits du visage plutôt fins, à l'image du reste de mon corps. J'adopte généralement des courbes bien prononcées, et je suis très souvent vêtue d'une robe blanche, dépourvue de tous plis, contrairement à l'accoutumée, et je laisse mes bras nus, afin de sentir le doux vent d'Eole caresser ma peau.




III- Hep, vous là bas, avec le clavier ! Papiers.


(Bienvenue ♫ ! Tout est facultatif, bien sûr.)
Petit nom: Salut, moi c'est Wolfie :3
Pourquoi avez vous choisi ce personnage ? Je ne sais pas vraiment moi-même, je regardais les persos dispo et j'ai dit "plouf plouf ça sera toi que je prendrais" et c'est tombé sur circé. Plus sérieusement, je suis resté devant et je me suis dit que ça serait cool ^^
Comment avez vous découvert le forum ? ^J'ai découvert le forum grâce à la sélection aléatoire d'un annuaire.
Avez-vous lu le règlement ? non.
Un commentaire sur le forum ? Il est cool *u*
Un mot de fin ?"Une chaussette, c'est déjà pas mal, mais avec deux, on se sent mieux."
N'oubliez pas d'entrer le lien de votre fiche dans votre profil sans plus attendre !!!

Fiche codée par Umi sur Epicode.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t800-termine-en-tout-homme-il-y
Admintransigeant
Admintransigeant
avatar
Localisation : Eh oui, j'ai un trône en os. Qui dit mieux ?
Occupation : Je regarde vos petites mines déconfites et j'écoute vos doléances avec un air ennuyé
Date d'inscription : 21/05/2013
Messages : 1509
Double compte : Macaria

MessageSujet: Re: [TERMINE] En tout homme il y a un cochon qui sommeille Dim 18 Fév 2018 - 0:43

Bienvenue :D

Je suis très contente de voir quelqu'un qui veut prendre Circé ! Ça faisait longtemps que ce personnage restait disponible, alors qu'il est extrêmement sympathique (avis objectif)

Je m'occupe de ta fiche d'ici demain (à moins qu'un autre admin ne me prenne de vitesse :p) et j'essaie d'attraper Hécate Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t706-pleased-to-meet-you-hope-y
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 419
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Re: [TERMINE] En tout homme il y a un cochon qui sommeille Dim 18 Fév 2018 - 9:43

Oh non je me suis faites attrapée Wink

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j
Administrateur
Administrateur
avatar
Localisation : Dans tes rêves
Occupation : Embêter Artémis
Humeur : Rêveur
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 132
Crédits graphiques : vtas sur Deviantart
Double compte : Icare/Ata

MessageSujet: Re: [TERMINE] En tout homme il y a un cochon qui sommeille Lun 19 Fév 2018 - 22:26

Officiellement bienvenue !

Comme j'adore prendre Hadès de vitesse (héhé), je me permets de valider ta très belle présentation. Je suis impatiente de voir Circé à l'oeuvre en RP pig
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t626-dans-mes-bras
avatar
Localisation : Sur Eéa
Occupation : Changer les gens en cochons
Humeur : Mélancolique
Date d'inscription : 17/02/2018
Messages : 49
Double compte : Les cochons de Circé

MessageSujet: Re: [TERMINE] En tout homme il y a un cochon qui sommeille Mar 20 Fév 2018 - 7:20

Alors du coup hihi

@ Seigneur Hadès : C'est totalement, vrai, Circé est juste un personnage génial *u* Et merci du coup pour le reste hihi

@ Dame Hécate : Euh ... Pardonnez moi, Dame Hécate ... Je ne ... Voulais pas ... Que vous vous fassiez attraper ... C'est ma faute ... Encore Désolé ...

@Morphée : Et bien merci du coup pour la validation de la fiche hihi, promis, Circé travaillera dur pour faire que les porcs dominent le monde !

@Everyone : Merci à tous, petits, grands, mortels, dieux, ettout ettout pour l'accueil que vous m'avez fait jusque là, si vous voulez un RP je suis disponible pour vous tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t800-termine-en-tout-homme-il-y

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [TERMINE] En tout homme il y a un cochon qui sommeille

Revenir en haut Aller en bas

[TERMINE] En tout homme il y a un cochon qui sommeille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olympus Tales :: Administration :: Fiches de présentation-