Partagez| .

Éponème centauresse fière et perdue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Occupation : dort
Humeur : Appeurée
Date d'inscription : 12/06/2017
Messages : 34

MessageSujet: Éponème centauresse fière et perdue Lun 12 Juin 2017 - 16:06


  ÉPONÈME


I- Carte d'identité
 


Nom:Éponème
Surnom:/
Type, sous-type : Créature/Centauresse
Âge: 17 ans
Cité d'origine:Je suis née dans les plaines de Thessalie
Dieux vénérés:Arthémis, Appollon, Athéna
Pouvoirs et/ou attributs atypiques ou magiques :Je n'ai pas de pouvoirs magiques si ce n'est que j'ai la particularité d'avoir les sabots légers et de me mouvoir très rapidement.
Particularités:torse de femme et corps de jument.






II-  Vous, votre vie, votre oeuvre.


HISTOIRE

Je suis venue au monde dans les plaines d'herbes hautes par-delà les terres sauvages de Thessalie. Après une période de gestation de presque un an et un très gros labeur de la part de ma mère, j'ai pu respirer ma toute première bouffée d'air frais. Ma mère Turia était l'une des épouses du patriarche de ma harde Athallès et sans vouloir me vanter une maître d'armes hors paire.

Une harde cela ne doit pas beaucoup vous parler, nous les centaures somment des créatures grégaires et nous vivons en groupe appelé harde, nous avons un chef qui nous guide et nous protège, même si ma mère m'a dit que nous avions une très mauvaise réputation. Apparemment nous serions des créatures assoiffées de sang qui arrachent sans scrupule la tête des humains pour les dévorer tout crus. Il est vrai que nous n'aimons pas trop les humains, mais de là à dire que les centaures ne sont que des créatures monstrueuses et violentes c'est mal nous connaître. Nous avons des traditions et une culture comme tout être vivant.

Les centaures sont de grands voyageurs, notre harde ne reste jamais longtemps au même endroit que ce soit pour la nourriture, mais également pour nous éviter de tomber nez à nez avec des créatures qui nous voudraient du mal. Nous ne sommes certes pas de grands pacifiques non plus, lorsque nous sommes acculés nous nous défendons et ça fait quelques dégâts.

Nous chassons avec des armes et il nous arrive même de cuire notre viande, mais la viande crue est plus protéinée et 200 kilos ou plus de muscles ça ne s'entretient pas qu'en broutant de l'herbe. J'ai grandi dans la harde aux côtés rassurant de ma mère qui m'a apprit à survivre. Mon père n'était pas très paternel c'est qu'il était trop occupé entre son harem et ses obligations en tant que patriarche. Nous voyageons souvent pour éviter ceux qui nous chassent et veulent notre corps en trophée. C'est l'une des raisons pour lesquelles tout jeunes centaures est entrainés dès son plus jeune âge à manier une arme souvent un arc ou une lance afin de pouvoir se protéger et plus tard devenir guerrier.

Ma mère Turia a toujours été une des meilleurs maîtres d'armes de la harde et c'est elle qui m'a apprit à me servir d'une lance. J'étais une jeune centauresse heureuse, j'étais prête à croquer ma vie à pleine dent comme une pomme. Un jour j'aurais été acceptée dans le harem d'un mâle et donné à mon tour naissance à un petit, en tout cas c'est ce que mon père a toujours souhaité pour mon avenir même si je voyais la chose différement.

J'avais à coeur de rencontrer d'autres espèces, de rencontrer des humains et de les faire changer d'avis concernant les centaures. J'avais entendu parlé d'un centaure qui avait entrainé des héros humains, des demis-dieux et j'aurais aimé le connaître. Un rêve qui ne déchaina pas l'enthousiaste ni de mon père et encore moins de ma mère sans parler de mes demis frères et soeurs qui me prirent pour une folle. Chiron, n'était pas issus de la même lignée que nous, il était instruit bon et avait trahis son espèce pour se tourner vers les humains. en tout cas c'est ce que tout autre centaure disait de lui.

Pour moi, toute cette histoire à commencé alors que mon père avait mené la harde dans une frôrèt d'apparence calme. J'avais 17 ans presque l'âge d'être mère à mon tour et je m'en faisais une joie fortement dissimulée et ironique. La nuit était tombée et après un repas fait de viandes de cerf nous commencions à nous reposer ma mère et moi couchées près d'un tronc d'arbre qu'une tempête avait dû abbattre. J'étais endormie contre le flan chaud de ma mère lorsque j'ai senti une odeur caractéristique qui ne venait pas de nous puis, en levant les yeux il y avait une lueur chaude qui se disperçait dans la fôrèt tout près de notre harde.

Il y avait des cris, des bruits d'armes qui s'entrechoquent, de la colère et c'est là que je vis mon premier humain un jeune homme qui me menaçait avec une ridicule épée. Nous sommes des créatures fortes et fières et rien ne peut venir à bout de nous, mais la harde commença à se dispercer petit à petit. D'où tenaient-ils leur force ? Je voyais des centaures que j'avais côtoyés durant toute mon enfance tomber comme de vulgaires proies sous leurs assauts. Ma mère me poussa se mettant face à ce jeune homme bien plus petit qu'elle et elle m'ordonna d'un ton sec en me claquant la croupe d'une fessée douloureuse de courir aussi loin que je le pourrais aussi loin que mes sabots le supporteraient.

Je m'éloignais avec mon coeur qui se serrait un peu plus à chaque avancée, j'entendais des humains utilisant des chevaux qui me talonnaient, des flèches qui fusaient à côté de moi, l'une d'elle m'érafla le flan droit c'était très douloureux, mais je continuais de courir aussi vite que je le pouvais. Je sentais mon sang chaud couler, ma respiration était devenue rapide.

Je n'entendais plus de bruit, j'avais donc semer ces créatures bipèdes à première vue. J'étais en colère et à la fois appeurée par cette situation. Il fallait que je continue à mettre de la distance entre moi et ces humains. J'avais tant courru, j'étais épuisée, perdue apeurée en plus de cette éraflure dont mon sang avait saigné de façon abondante et collé mes poils et de la poussière en séchant. Le soleil allait bientot se lever et mes jambes commençaient à trembler de fatigue. Je me trouvais donc un abris de fortune naturellement fait par une grosse masse de rocher et des buissons à baies et je m'étalais pour m'y reposer. Il fallait que je retrouve ma harde, j'avais honte de moi d'avoir fuis de la sorte et de les avoir abandonnés.



PERSONNALITÉ

Je suis une jeune centauresse et je n'ai pas encore la sagesse des anciens de ma harde. Je suis curieuse, intrépide bien que facilement appeurée. Je n'aime pas me retrouver seule et surtout loin de ma mère de qui j'ai encore tant de chose à apprendre. Je n'ai que rarement vu des humains à part cette nuit-là et je ne les apprécies pas beaucoup comment de si faibles et petites créatures arrivent à nous mettre en déroute ? C'est la question que je me pose.

Je n'ai pas beaucoup de patience et j'ai tendance à me mettre dans les ennuis toute seule.

J'aime ce sentiment de liberté que j'éprouve lorsque je trottine dans les bois à l'aube tout comme ce lien spécial que tout centaure a avec la nature. Je suis quelqu'un de sociable dans l'ensemble avec mes congénères en ce qui concerne les autres créatures bien que j'ai eu un ami satyre lorsque j'étais une petite centauresse. La plupart des centaures évites cordialement de se mélanger avec d'autres races.

Je ne suis pas une créature violente, mais je n'apprécierais pas qu'on me monte à cru en me flagellant les flans croyez-moi que celui qui me ferait cet affront se retrouverait rapidement avec le derrière dans la boue et une centauresse au trousse.



PHYSIQUE

Je suis une centauresse aux traits encore juvéniles, mon buste est celui d'une jeune femme aux longs cheveux brun tout comme mes yeux d'ailleurs. Certains centaures tiennent plus de traits équins, j'ai la chance d'avoir un buste plus proche de ceux des humaines. Ma poitrine est encore petite puisque je ne suis considérée que comme une adolescente, mais je ne porte pas de vêtement pour la recouvrir voyez-vous à part les adultes qui portes des plaques de cuirs, de bois et parfois de fer ou alliage de métaux, nous ne portons que rarement des vêtements car ceux-ci nous entravent plus qu'autre-chose. C'est donc pourquoi je suis seins nus.

Ma robe est d'une belle couleur brune également avec quatres longues et fines jambes à la musculature puissante. En tout je dois être au alentour des deux mètres peut-être plus bien que n'ai pas encore atteint ma taille d'adulte. Les crins de ma queue trainent souvent sur le sol et sont poussiéreux mais étant donné qu'ils sont aussi brun cela ne se voit pas trop. Mes sabots sont aussi dur que de la pierre et pourraient écraser sans mal le crâne d'un de ces humains sans aucun mal, ils sont noirs comme du bois brulés.

J'ai les cheveux doux et le poils soyeux car nous les centaures aimons être propres c'est une règles de bon sens lorsqu'on vit au sein d'une harde que d'avoir l'air un minimum présentable.




III- Hep, vous là bas, avec le clavier ! Papiers.


(Bienvenue ♫ ! Tout est facultatif, bien sûr.)
Petit nom:Aurélie
Pourquoi avez vous choisi ce personnage ?Parce que j'adore les centaures, ce sont mes créatures mythologiques préférées.
Comment avez vous découvert le forum ? Je recherchais un forum où je pourrais jouer un centaure et le contexte m'a de suite beaucoup attiré.
Avez-vous lu le règlement ?oui, "MOI, je vote pour HADES, eh oui, eh oui Madame, je n'ai pas peur des mots, moi !"
Un commentaire sur le forum ?j'aime beaucoup

N'oubliez pas d'entrer le lien de votre fiche dans votre profil sans plus attendre !!!

Fiche codée par Umi sur Epicode.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t756-eponeme-centauresse-fiere-
Administrateur
Administrateur
avatar
Localisation : Dans tes rêves
Occupation : Embêter Artémis
Humeur : Rêveur
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 102
Crédits graphiques : vtas sur Deviantart
Double compte : Icare/Ata

MessageSujet: Re: Éponème centauresse fière et perdue Mar 13 Juin 2017 - 15:19

Bienvenue Éponème ! (Occupation : dormir. Je t'aime déjà Coeur )

Voilà un personnage très sympa, il sera chouette à faire évoluer. Te voilà donc validée ! N'oublie pas de mettre le lien de ta fiche dans ton profil et tu peux demander à un membre du staff pour rejoindre le groupe Skype du forum.

Amuse-toi bien :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t626-dans-mes-bras
avatar
Localisation : Mont Olympe, Delphe
Occupation : Profitez des Hommes, de toutes les manières possible. Les faire souffrir, surtout.
Humeur : Bipolaire. Jour, nuit.
Date d'inscription : 03/05/2017
Messages : 17
Crédits graphiques : Tim

MessageSujet: Re: Éponème centauresse fière et perdue Mar 13 Juin 2017 - 20:30

Bienvenue à toi jeune centauresse !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t747-le-plus-grand-de-tous-les-
avatar
Localisation : Dans la forêt le plus souvent ou sur l'Olympe
Occupation : trouver un moyen de réduire cet idiot d'Oneros en poussière...
Humeur : exaspérée par Morphée...
Date d'inscription : 19/08/2016
Messages : 65
Double compte : Magéia

MessageSujet: Re: Éponème centauresse fière et perdue Dim 25 Juin 2017 - 12:04

Hey bienvenue ! *le moment egocentrique* Très bonne idée de vénérer Artémis !

_________________





Love is sensation, love is pleasure, love is pure, but
I don't need love
I am strong and independent, I don't need a man in my life.

signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t620-quand-l-astre-lunaire-desc

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Éponème centauresse fière et perdue

Revenir en haut Aller en bas

Éponème centauresse fière et perdue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» "La Route Perdue"
» Perdue en Forêt (PV: Kairi)
» Cybèle, l'elfe perdue
» A la recherche de la bouteille perdue!
» NALA CANICHE ABRICOT F 13 ANS PERDUE DANS LE 34

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olympus Tales :: Administration :: Fiches de présentation :: Fiches validées-