N'oubliez pas de consulter le dernier post admin de Songe ! :D Au programme : des zombies coursent des jeunes filles sans défense. Euh, je veux dire, VOUS coursez des jeunes filles sans défense.

Partagez| .

Un instant avant la guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 382
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Un instant avant la guerre Ven 12 Mai 2017 - 18:18

J'étais dans le château de mes parents. Immense demeure aux couleurs du ciel et des étoiles, il avait été bâtis pour ma mère avant de devenir cet endroit si précieux à mes yeux.
C'est ici que j'avais vu le jour, que j'avais grandis et que je m'étais élevée.

J'avais joué avec ma mère tentant vainement d'attraper les astres si changeants. Quelquefois mon père nous rejoignait et se prêtait au jeu.
Le reste du temps nous profitions simplement de cet instant mère-fille.

Je pouvais me souvenir aussi de ce temps si lointain où je jouais sur les genoux de mon père si peu pressée d'affronter le monde.

De ces instants d'enfance, il ne me reste que les souvenirs. Des bons souvenirs.
Ma vie d'adulte avait été nettement plus compliquée.
Les premières disputes. Les premières réconciliations.
La certitude que mon père, malgré son air renfrogné, tenait profondément à moi.

Puis vinrent les désillusions. Nombreuses et toutes ensembles faisant un front uni pour m'ouvrir les yeux, m'apprendre la noirceur du monde. Et celle de mes propres géniteurs bien sûr.

La plus cruelle et la plus décisive de toute avait eu lieu il y a de cela quelques siècles.
Une dizaine. Une centaine. Peu importe.

Mais la blessure était présente, invisible, masquée par mes sourires, mes faux-semblants, mes prétextes pour ne plus assister aux orgies de ces rois.
Je ne pouvais même pas défendre mes parents. Ils étaient comme eux.

Les pleurs de la mère envahirent mon esprit bien décidés à me rappeler cette horrible soirée.
Ma première soirée parmi les titans d'ailleurs.
J'entends mon père féliciter Chronos pour son nouveau-né. Je l'entends le féliciter pour son prochain repas.
Et les pleurs de la mère derrière.
Chronos n'a pas voulu de musique. Ce seul son, cet abominable bruit était un si doux murmure à ses oreilles.
Les pleurs tandis que l'on apportait l'enfant.
Les pleurs quand on l'approcha de son père.
Et les pleurs de la mère derrière.

Les images suivantes ne virent pas. J'étais présente pourtant, je savais ce qui s'était passé. Mais le film de mes souvenirs était coupé ici comme une tentative de mon esprit de se protéger.
Mais il était trop tard.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 382
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Re: Un instant avant la guerre Lun 15 Mai 2017 - 17:50


Comment décrire cette sensation de perte ? En un instant il n'y avait plus rien de tangible dans ma vie.
Mes certitudes, mes idéaux, tout était parti en fumée dès cet instant.

Il m'avait fallut parler au plus précieuses personnes de mon existence après cela. Pour m'éclairer, me calmer.
Mais leurs réponses m'avaient laissé un arrière-goût amer très désagréable.

Avec patience et toute la douceur dont je la savais capable ma mère m'expliqua ce à quoi j'avais pris part.
La prophétie. Le pouvoir.
Je connaissais tout cela.
Mais je ne comprenais pas pourquoi tous ces gens le cherchais avec tant d'ardeur.

Et finalement je me disais que je n'avais pas envie de comprendre cette folie. Je tentais de convaincre mes parents de l'horreur de leurs actes mais rien n'y fit. Ils étaient persuadés d'agir pour le mieux et que ma rébellion n'était que passagère.
Mais les graines du désaccord  étaient plantées.

Quand je compris l'inutilité de mon acharnement j'abandonnais la partie. Rien de pire pour moi que cette période d'acharnement, et la déception de mon échec.
Néanmoins, je me savais saine.

Il était ancré en moi que toutes choses succède à une autre. Que tout avais une fin.
J'étais le cycle de la nature. Croissance et décroissance. Vie et mort. Tout n'était en réalité qu'une même entité, il était naturel de s'y soumettre.
Que tous les autres titans ne reconnaissent pas cette évidence était déconcertant. Pourtant la Nuit cédait face au Matin. Et à son tour ce dernier lui laissait la place.
Ce genre d'évidences aurait dues être reconnues par chacun d'entre eux.

Mais ce n'était apparemment pas le cas. Et puis je les comprenais un peu les petits dieux. Ils ne voulaient pas mourir, se faire manger. Et j'avais envie de les aider.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j

Un instant avant la guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Privé] Soins avant la guerre
» Un instant avant le Gras [Thibault]
» Le monde d'avant guerre
» photos du chariot de guerre ( juste monté )
» le chariot de guerre de gw

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olympus Tales :: Les limbes :: RP en Analepse (Flashback)-