N'oubliez pas de consulter le dernier post admin de Songe ! :D Au programme : des zombies coursent des jeunes filles sans défense. Euh, je veux dire, VOUS coursez des jeunes filles sans défense.

Partagez| .

maladie incurable ? [Pv hermès]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Localisation : Forêt de Chypre
Occupation : Prendre soin des animaux
Date d'inscription : 04/09/2016
Messages : 19

MessageSujet: maladie incurable ? [Pv hermès] Sam 17 Sep 2016 - 21:14

Agénor ne savait plus trop comment il avait fait, mais il avait réussi à mettre au monde un bébé faon qui avait eu du mal à sortir du ventre de sa mère. Se souvenant combien sa mère défunte aimait ses animaux en particulier, il s'y était intéressé surtout, car il était intrigué par le fait qu'elle aime tant ses animaux. Agénor avait compris pourquoi elle aimait ceux-ci. Mais Agénor lui les adorait encore plus qu'elle au point de les comprendre. Il a toujours vécu avec les animaux et n'avait jamais cherché à les quitter au point que les animaux de cette forêt étaient devenu sa famille.

Jamais il ne fermait sa masure dans la forêt. La raison était que les animaux venaient parfois et il ne voulait pas gêner leur liberté par des endroits clos. Les portes étaient pour lui une chose triviale si bien qu'il n'en avait pas mis à sa masure. Ni même de fenêtre. Il avait une ouverture pour l'un ou l'autre, mais en vrai, il hésitait à détruire tout un côté pour laisser l'air venir plus facilement. Cependant, il ne le faisait pas pour la simple et bonne raison que l'hiver, il faisait assez froid pour lui, malgré les tenues qu'il pouvait mettre.

Ce qui le réveillait aujourd'hui, n'était pas lui-même, mais un sanglier qui l'avait fait descendre en mordant son lit au point de le faire tomber. Ne comprenant pas la réaction de celui-ci, il le suivait en prenant son sac et ses armes sans oublier de s'habiller rapidement. Le sanglier le guidait vers une cascade qu'il connaissait et ce qu'il voyait l'horrifia. Des animaux étaient au sol en train de baver. Et bien qu'il pût prodiguer les premiers secours, il ne connaissait en rien cette maladie qui pourrait être une cause beaucoup grave qu'il n'osait l'imaginer actuellement. Sa seule préoccupation actuelle était nulle autre que leur état.

Agénor voyait que les plus âgés étaient en proie à de plus grande souffrance que les bébés. Si bien qu'il essayât de soigner un maximum d'animaux, mais cela était impossible. La seule chose qu'il arrivait à faire pour le moment était de retarder les douleurs.

_________________

visage sans le bandage en tissu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t639-agenor-fini
avatar
Localisation : Dans la bibliothèque la plus proches ou alors entrain de délivrer un messge (encore et toujours).
Occupation : lecture, inventions...et vols l'occasion.
Humeur : Toujours à la recherche de l'aventure et de nouveaux manuscrits! (sauf le matin....j'suis pas du matin!)
Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 11

MessageSujet: Re: maladie incurable ? [Pv hermès] Sam 17 Sep 2016 - 21:44

Hermès savait bien que cette maladie n'était pas ordinaire, tout comme la nymphe qui l'avait sans doute crée. Tant de question lui traversaient l'esprit: Comment une nymphe aurait-elle bien pût crée une malédiction aussi puissante? Comment cette malédiction se transmet-elle? Pourquoi semble-t-elle apparaitre aléatoirement dans toute la Grèce? Tandis qu'il se posait ces questions, Hermès survolait une de ces forêts infestée. Le printemps était doux et les jeunes feuilles semblaient valser avec les bourgeons au rythme lancinant de la brise. Ses talaria le portaient au dessus des nuages à une vitesse vertigineuse; mais aujourd'hui, Hermès contemplait le désastre: des cris de pourceaux égorgés brisaient de temps à autre le silence matinal. Aucun oiseau ne chantait.Ce silence de mort replongea Hermès dans la solitude et le désarroi. Il plongea profondément dans ses pensées et ne vit pas ces oiseaux apeurés foncés droit sur lui! abasourdi, Hermès perdit le contrôle et plongea tout droit en direction d'une cascade. Les oiseaux le harcelaient, redoublant à chaque fois agressivité et de fourberie. L'un d'eux, le plus gros, déchira une partie d'une des sandales ailés et cette fois, ce fut la chute.

Plongé dans le noir total, Hermès sentit d’abord la brulure sur sa peau à l'endroit où son corps avait percuté l'eau. Puis vînt le manque d'air. Paniqué, Hermès se débattit et finit par pouvoir respirer.Le noir se dissipa, le bruit revînt. Il était tombé dans le bassin d'une cascade. Il rejoignit la terre ferme. C'était bon de sentir à nouveau la terre humide sous ses pieds. Il se rendit alors compte qu'il avait perdu ses Talaria. C'était un drame! Comment allait-il rentré chez lui? Les larmes lui montèrent aux yeux mais, il aperçut une silhouette humaine et décida de se contenir.

Récupérant de ses émotions, et retrouvant la prestance qui était la sienne, Hermès s'approcha.
Il voyait encore flou à cause du choc. Il touchait au but, plus que quelques mètres le séparaient de l'étrange jeune homme. Malgré la proximité, Hermès ne pût distinguer son visage, il semblait recouvert d'un tissu sombre. De nouveau absorbé par ses pensées, il trébucha et chuta contre une pierre. Il ne pouvait plus bouger, le noir revînt peu à peu. Épuisé, blessé et en proie à une terrible fatigue, Hermès était à quelque mètres de ce mystérieux inconnu dont il ne distinguait que les pieds. Il ne semblait pas avoir bougé. Comment osait...Hermès n'eut pas le temps de  finir ses reproches, il perdit connaissance près de cet Homme mystérieusement immobile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Localisation : Forêt de Chypre
Occupation : Prendre soin des animaux
Date d'inscription : 04/09/2016
Messages : 19

MessageSujet: Re: maladie incurable ? [Pv hermès] Dim 18 Sep 2016 - 19:03

Agénor avait du mal à soigner les animaux et il n'y arrivait tout simplement pas pour le moment à en soigner un seul. La seule chose dont il était capable de faire actuellement était de temporiser leur douleur. Et malgré cela, il n'arrivait pas à savoir comment endiguer cette maladie. Il connaissait bien ces animaux au point qu'il savait s'ils étaient malades ou non. Et durant les derniers jours, aucun d'entre eux n'avait été malade. Hormis peut-être le vieux cerf, mais il l'était assez souvent. Si bien que cela ne l'étonnât pas trop, mais le fait qu'il soit mort alors que s'était un pur battant, l'étonnait tout en le chagrinant.

Continuant de faire de son mieux, Agénor ne se rendait pas compte que quelqu'un chutait de très haut et il ne s'en apercevait qu'une fois celui-ci rentrer en contact avec l'eau. Le bruit assourdissant que cela avait rendit Agénor sur le qui-vive. Au point qu'il s'était levé en tenant son bâton dans les mains. Il s'avança petit à petit en tenant son bâton devant lui prêt à donner un coup d'estoc avec si besoin est. Les humains n'étaient pas les bienvenues ici. Il était une exception en raison qu'il y vivait depuis des années, mais s'était tout. Il avait réussi à se faire aimer d'eux.

Lorsque la personne se redressait, il restait un peu ébahi. Qui était-il ? Et que faisait-il ici ? Restant sur ses aguets, il ne s'avançait plus et préférait rester sur place pour voir ce qu'il pourrait faire, mais il titubait et tombait au sol. Les animaux n'en avaient plus pour longtemps et bien que cela lui fît mal au cœur, il ne pouvait plus rien faire pour eux. Si bien qu'il leur dît des vœux pour qu'il puisse rejoindre Artémis en toute sérénité. Puis, il regardait de nouveau cet homme. Il ne pouvait pas le laisser là. Il prenait alors plusieurs lianes de lierre et en faisait un cordage de fortune pour lui permettre de tirer cet homme.

Il n'était pas très fort, mais il réussit à le tirer de la zone où se trouvaient les animaux avant de le soigner du mieux qu'il pouvait avec des feuilles de la forêt, des onguents et de l'eau.

_________________

visage sans le bandage en tissu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t639-agenor-fini
avatar
Localisation : Dans la bibliothèque la plus proches ou alors entrain de délivrer un messge (encore et toujours).
Occupation : lecture, inventions...et vols l'occasion.
Humeur : Toujours à la recherche de l'aventure et de nouveaux manuscrits! (sauf le matin....j'suis pas du matin!)
Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 11

MessageSujet: Re: maladie incurable ? [Pv hermès] Dim 18 Sep 2016 - 19:57

Le noir absolu laissait les émotions d'Hermès s'exprimer librement. Elles avaient à présent tout le loisir de se faire entendre. En premier lieu, il y eut la peur; la peur de ce que Zeus pourrait lui faire si il se rendait compte à quel point Hermès s'était ridiculiser auprès d'un mortel. La peur de ce qu'il lui ferait si il apprenait que Hermès avait perdu les précieuses Talaria. Ensuite, ce fût le tour de la colère, de la haine, du désespoir et enfin du calme, de la sérénité. La douleur qui était la matière de son esprit vide se dissipa. Laissant place au calme et à la sérénité. Ensuite, son esprit vide se mit à se remplir: d’abord de  pensée, rapides et tranchantes comme le sabre; puis des choses impures de la vie: le bruit, la lumière agressive du soleil et le gout de la terre mouillée dans sa bouche. Hermès ouvrit doucement les yeux. Il était allongé dans une sorte de cabane. Les couleurs se précisèrent et il pût constater qu'il était dans la forêt. Il se redressa lentement et ne pût contenir un petit gémissement. Son torse nu était recouvert de bandages où coulaient des liquides de fortes odeurs!
Ses origines divines lui permettront de guérir en quelque jours. Il se leva difficilement. A présent, il voyait clair et pouvait marcher sans difficultés. Seuls ces bandages nauséabonds trahissaient son aventure. Hermès remarqua immédiatement que ce drôle de logis ne comptait aucune porte! "étrange..." se dit-il. Des marcassins traversaient librement la maison en surveillant le dieu du coin de l’œil. Alors qu'il se dirigeait vers la sortie, il s'arrêta net. Cet homme, ce drôle de personnage au visage couvert de bandelettes, il était là. Agenouillé près d'une biche couchée sur le flanc. Elle était infestée, Hermès le sentait. Il sortit discrètement de la cabane et s'approcha furtivement de son sauveur. Hermès s'agenouilla lui aussi auprès de la biche. L'étranger ne broncha pas. Il ne le regarda même pas; il était absorbé par ce lugubre spectacle.   Il observait attentivement cet animal se vider de sa vie, déversant des litres de baves sur le sol, révulsant ses yeux noir et tremblant devant son funeste destin. Hermès, pris d'une pitié qu'il ne se connaissait pas se leva d'un bond et dégaina un poignard qu'il cachait dans une poche. Cet animal ne méritait pas ce genre de souffrances. Hermès éleva sa lame haut au-dessus de sa tête pour être de sûre de la tuer du premier coup et la laissa retomber. L'étranger, toujours au sol, bondit en décrivant un grand cercle avec son bâton. Le bout de celui-ci percuta la main d'Hermès et envoya la dague quelque mètres plus loin. Hermès n'avait quasiment rien sentit mais il fut agacé par le geste:
"Qui es-tu et pourquoi m'empêche tu de mettre fin à ses souffrances?"
Le jeune homme lui lança un regard tranchant et plein de haine. A priori, Hermès ne semblait pas le bienvenu.
"Agénor, annonça t-il simplement, je compte guérir cette créature."
Hermès eut d’abord envie de rire, mais le regard sérieux de ce Agénor le mit mal alaise. Serait-il sérieux? Un mortel aurait-il trouvé comment guérir cette maladie pourtant crée par la magie? Il fallait qu'il en ait le cœur net: "sais-tu seulement comment-y prendre? Un long silence qu'aurait préféré éviter Hermès  suivit sa question. Le jeune Agénor répondit simplement
-Je trouverai, j'ai grandi parmi ces animaux et je les connais mieux que quiconque sur Terre et au ciel!" c'était osé mais Hermès ne s’arrêta pas sur ce détail. La migraine revenue en même temps qu'il s'évoquait le souvenir de la voyante lui annonçant que seul un Homme ayant grandit parmi les animaux et les ayant pris comme famille pourra l'aider à endiguer l'épidémie!

Ce jeune homme serait-il celui de la prophétie, acceptera-t-il d'aider Hermès?
rien n'est moins sûre! Il était toujours là, faisant barrage entre Hermès et cette pauvre biche souffrante et semblait déterminé à ne pas bouger!


Dernière édition par Hermès le Dim 18 Sep 2016 - 20:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Localisation : Dans la bibliothèque la plus proches ou alors entrain de délivrer un messge (encore et toujours).
Occupation : lecture, inventions...et vols l'occasion.
Humeur : Toujours à la recherche de l'aventure et de nouveaux manuscrits! (sauf le matin....j'suis pas du matin!)
Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 11

MessageSujet: Re: maladie incurable ? [Pv hermès] Dim 18 Sep 2016 - 19:58

Le noir absolu laissait les émotions d'Hermès s'exprimer librement. Elles avaient à présent tout le loisir de se faire entendre. En premier lieu, il y eut la peur; la peur de ce que Zeus pourrait lui faire si il se rendait compte à quel point Hermès s'était ridiculiser auprès d'un mortel. La peur de ce qu'il lui ferait si il apprenait que Hermès avait perdu les précieuses Talaria. Ensuite, ce fût le tour de la colère, de la haine, du désespoir et enfin du calme, de la sérénité. La douleur qui était la matière de son esprit vide se dissipa. Laissant place au calme et à la sérénité. Ensuite, son esprit vide se mit à se remplir: d’abord de  pensée, rapides et tranchantes comme le sabre; puis des choses impures de la vie: le bruit, la lumière agressive du soleil et le gout de la terre mouillée dans sa bouche. Hermès ouvrit doucement les yeux. Il était allongé dans une sorte de cabane. Les couleurs se précisèrent et il pût constater qu'il était dans la forêt. Il se redressa lentement et ne pût contenir un petit gémissement. Son torse nu était recouvert de bandages où coulaient des liquides de fortes odeurs!
Ses origines divines lui permettront de guérir en quelque jours. Il se leva difficilement. A présent, il voyait clair et pouvait marcher sans difficultés. Seuls ces bandages nauséabonds trahissaient son aventure. Hermès remarqua immédiatement que ce drôle de logis ne comptait aucune porte! "étrange..." se dit-il. Des marcassins traversaient librement la maison en surveillant le dieu du coin de l’œil. Alors qu'il se dirigeait vers la sortie, il s'arrêta net. Cet homme, ce drôle de personnage au visage couvert de bandelettes, il était là. Agenouillé près d'une biche couchée sur le flanc. Elle était infestée, Hermès le sentait. Il sortit discrètement de la cabane et s'approcha furtivement de son sauveur. Hermès s'agenouilla lui aussi auprès de la biche. L'étranger ne broncha pas. Il ne le regarda même pas; il était absorbé par ce lugubre spectacle.   Il observait attentivement cet animal se vider de sa vie, déversant des litres de baves sur le sol, révulsant ses yeux noir et tremblant devant son funeste destin. Hermès, pris d'une pitié qu'il ne se connaissait pas se leva d'un bond et dégaina un poignard qu'il cachait dans une poche. Cet animal ne méritait pas ce genre de souffrances. Hermès éleva sa lame haut au-dessus de sa tête pour être de sûre de la tuer du premier coup et la laissa retomber. L'étranger, toujours au sol, bondit en décrivant un grand cercle avec son bâton. Le bout de celui-ci percuta la main d'Hermès et envoya la dague quelque mètres plus loin. Hermès n'avait quasiment rien sentit mais il fut agacé par le geste:
"Qui es-tu et pourquoi m'empêche tu de mettre fin à ses souffrances?"
Le jeune homme lui lança un regard tranchant et plein de haine. A priori, Hermès ne semblait pas le bienvenu.
"Agénor, annonça t-il simplement, je compte guérir cette créature."
Hermès eut d’abord envie de rire, mais le regard sérieux de ce Agénor le mit mal alaise. Serait-il sérieux? Un mortel aurait-il trouvé comment guérir cette maladie pourtant crée par la magie? Il fallait qu'il en ait le cœur net: "sais-tu seulement comment-y prendre? Un long silence qu'aurait préféré éviter Hermès suivit sa question. Le jeune Agénor répondit simplement
-Je trouverai, j'ai grandi parmi ces animaux et je les connais mieux que quiconque sur Terre et au ciel!" c'était osé mais Hermès ne s’arrêta pas sur ce détail. La migraine revenue en même temps qu'il s'évoquait le souvenir de la voyante lui annonçant que seul un Homme ayant grandit parmi les animaux et les ayant pris comme famille pourra l'aider à endiguer l'épidémie!

Ce jeune homme serait-il celui de la prophétie, acceptera-t-il d'aider Hermès?
rien n'est moins sûre! Il était toujours là, faisant barrage entre Hermès et cette pauvre biche souffrante et semblait déterminé à ne pas bouger!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Localisation : Forêt de Chypre
Occupation : Prendre soin des animaux
Date d'inscription : 04/09/2016
Messages : 19

MessageSujet: Re: maladie incurable ? [Pv hermès] Lun 19 Sep 2016 - 18:57

Agénor tirait la personne dans la forêt pour le conduire chez lui. La raison étant qu'il n'avait pas tant de force physique que cela. Et il dut faire plusieurs pauses en vérifiant l'état de la personne. Malgré le fait qu'il déteste les humains et les hommes dans son ensemble, il ne pouvait laisser quelqu'un blessé par terre sans rien faire. Si bien qu'il le traînât chez lui pour le soigner mieux qu'avec de simple bandage. En voyant ce qu'il était en train de faire, plusieurs bébés sangliers l'aidaient à porter l'homme en question. Mais Agénor préférait qu'il fasse plus attention à leur santé qu'autre chose. Les bébés étaient un peu trop jeunes et ne comprenaient pas pour certain, mais il insistait, ce qui réussit à les faire reculer.

Une fois arrivé chez lui, il lui prodiguait de meilleurs onguents qu'il avait et qui lui servaient lorsqu'il se blessait. Il les mettait cela dans des bocaux en bois avec du tissu en cuir. Des choses assez solides qui ne se brisaient pas si le bois était bien choisi. Il n'en savait rien étant donné que cela avait été fait par sa mère défunte, mais au vu de leur état, il devait être de bonne qualité. Une fois le traitement fini, il lui plaçait des bandages là où il en fallait et une fois cela finis, il le laissait sur son lit pour retourner auprès des animaux autour de sa masure. Leur état était pitoyable et cela blessa son pauvre cœur.

Le temps passait au fur et à mesure. Si bien, que l'humain se trouvant chez lui semblait gémir en se réveillant. Agénor se rendit dans sa masure et colla son dos contre le mur en le regardant. Il ne disait rien en raison du fait qu'il n'avait rien à lui dire, hormis une chose. Agénor voulait lui demander comment il avait pu se blesser. Voyant qu'il allait mieux, il rejoignait une biche qui agonisait et qui malheureusement n'en avait plus pour longtemps. Il avait vu juste à temps l'homme venir avec une dague et d'un mouvement vif, il fit un grand arc de cercle avec son bâton pour taper sur sa main et envoyer la dague plus loin. Si bien que lorsqu'il lui posa la question, il lui donna son nom. " Agénor et je guérirais ces animaux"

Agénor avait dit cela en le regardant avec un regard sans peur et plein de détermination. Bien qu'il ne connût pas la cause de ce mal ni ce qui propageait celle-ci, il comptait bien trouver et guérir cette maladie qui ressemblait à un épidémie. Il lui posait une autre question et sa réponse était déjà toute trouvée. "Je trouverai, j'ai grandi parmi ces animaux et je les connais mieux que quiconque sur Terre et au ciel !" Il ne disait pas cela pour offenser la déesse Artémis qui connaissait mieux que lui tous les animaux, mais bien parce qu'il les chérissait.

Se retournant face à la biche, il remarqua qu'elle venait de mourir et une larme coula sur sa joue. Il pria son âme pour qu'elle rejoigne la déesse Artémis avant de resserrer son étreinte sur son bâton en se retournant de nouveau pour le regarder "Que faites vous ici ? Les animaux ont peur de vous"

_________________

visage sans le bandage en tissu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t639-agenor-fini
avatar
Localisation : Dans la bibliothèque la plus proches ou alors entrain de délivrer un messge (encore et toujours).
Occupation : lecture, inventions...et vols l'occasion.
Humeur : Toujours à la recherche de l'aventure et de nouveaux manuscrits! (sauf le matin....j'suis pas du matin!)
Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 11

MessageSujet: Re: maladie incurable ? [Pv hermès] Lun 19 Sep 2016 - 19:46

Hermès, malgré ses origines divines fit un pas en arrière. Le regard d'Agénor avait changé. Il ne semblait plus plein de cette confiance et de cette bravoure qu'il arborait fièrement quelque minutes auparavant. Ses yeux se mouillaient de larmes et s’emplissaient d'une rage animale. Hermès dût mettre son égo de coté. Il savait bien que blesser cet homme ou le tuer serait contre-productif. Tandis qu'il pensait, Agénor s'avança. Il lui demanda ce qu'il faisait ici et lui fit comprendre qu'il n'était pas le bienvenue. "Parfait!" pensa Hermès. Ce Agénor collait parfaitement avec la description que lui avait fourni l'Oracle. Hermès devait cependant convaincre cet homme de l'accompagner et au vu de son comportement, il ne semblait pas prêt à bouger. "Je dois gagner sa confiance." pensa Hermès.

Il ne savait pas comment s'y prendre. Il resta longtemps debout, à dévisager le jeune Agénor dont le visage trempé de larmes semblait figé dans le temps. Hermès fut soudain traversé par un éclair de génie. Il sortit lentement sa flûte, car Agénor scrutait ses mouvements, le poing fermé sur son bâton. Lentement, Hermès posa sa bouche sur l'embouchure et souffla. Il joua ses notes les plus ensorcelantes et les plus belles. Il ne cherchait point à ensorceler Agénor. Son but était tout autre.

Les notes, longues et tristes, se diffusèrent dans l'air et furent emportées par le vent dans toute la forêt. Hermès soufflait, d'un souffle lent et régulier. Déjà, les arbres, les animaux, Agénor et Hermès semblaient vivre en osmose, en harmonie. Comme-ci ils ne faisaient plus qu'un. Les sangliers timides s'approchèrent sans crainte. Agénor, bien que toujours sur ses gardes semblait s'être apaisé (mais comment en être certain?). La musique, douce et relaxante semblait avoir ramené un semblant d'harmonie et de paix dans cette forêt tourmentée. Les oiseaux, à présent, chantaient en rythme avec les sons sortant de la flûte. Le souffle d'Hermès, ainsi modifié par ce simple bout de bois taillé se répandait et s'imposait dans l'esprit de chaque chose comme un message de paix.

Comme rien n'est immuable, Hermès fût bientôt à bout de souffle et s'arrêta net. L’effet fut saisissant. Le lien qui unissaient ce grand tout et qui était misent à jour venaient de replonger dans l'obscurité. Pour laisser place à la confusion et à la méfiance.

Hermès pensait cependant avoir captivé l'attention de son interlocuteur et se mit en tailleurs. Sur le sol, le dos droit, la posture digne, les yeux mi-clos, il plongea ses yeux dans ceux du mystérieux Agénor. Il espérait que ça marcherai, ça devait marcher:

"Je m’appelle Hermès, je suis le dieu messager, le protecteur des Hommes et de leurs intérêts.
Si j'ai pénétré ta forêts, je m'en excuse, je ne voulais point t'offenser.
Je suis ici car cette étrange épidémie touche toute la Grèce en des lieux divers et variés.
Tu es le seul à pouvoir, avec mon aide, endiguer l'épidémie.
Cette maladie n'est pas d'origine naturelle. Elle a été crée par une nymphe.
Je n'explique toujours pas pourquoi elle aurait fait cela.
J'ai besoin de ton aide et suis prêt à t'offrir en retour, mes nombreuses connaissances.
J'ai parcourut toutes les routes et les chemins. Vécu en montagne et en vallée.
Je connais les plantes médicinales les plus ignorée et les techniques soins les plus avancées.
Je te propose donc un marché.
Si tu acceptes d'abandonner ta forêt,
de venir avec moi près de Spartes,
de laisser mourir ici quelque animaux pour sauver tous les autres,
et si tu acceptes de m'aider avec loyauté et dévotion,
Je te transmettrai les connaissances nécessaires, à protéger plus efficacement ta forêt,
à soigner les blessures graves sur tes animaux,
et à pouvoir protéger tous ce qui te sont chers.
Alors qu'en dis-tu, seras-tu du voyage jeune Agénor ?"

Hermès avait prononcé ces mots de façon musicale et rythmée. Agénor n'avait visiblement pas réagi. Son visage, caché sous des bandelettes qui ne laissaient qu'entrevoir ses yeux, restait de marbre. Mais, c'est ce qu'espérait Hermès, peut-être avait-il touché plus profondément le jeune gardien. Mais, peut-être était-il simplement resté de glace. Peut-être refusera-t-il le marché d'Hermès. Nul ne sait, peut-être Agénor ne le sait-il pas lui même.

Seul l'avenir nous le dira!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Localisation : Forêt de Chypre
Occupation : Prendre soin des animaux
Date d'inscription : 04/09/2016
Messages : 19

MessageSujet: Re: maladie incurable ? [Pv hermès] Mer 21 Sep 2016 - 17:54

Agenor le regardait avec un air sur de lui et déterminé. Il voulait savoir ce qu'il faisait ici loin de chez lui en envahissant la forêt de ses amis. Agenor gardait la bonne poigne sur son bâton qu'il avait tout en fixant du regard l'individu qui ne semblait plus avoir trop mal. D'ailleurs, ce qu'il remarqua est que les blessures qu'un humain pouvait avoir n'était pas infesté par l'épidémie touchant les animaux. Peut-être que cela ne touchait qu'uniquement les animaux. Mais aussi loin qui s'en souvienne sa mère lui avait dit que l'être humain était un animal. Cela n'allait donc pas. Se trouvait-il dans une branche mise à l'écart par rapport aux autres animaux ? Des questions se posaient dans sa tête et il n'arrivait tout simplement pas à savoir lesquelles il pourrait lui poser.

Soudainement, il le vit prendre une sorte d'instrument à vent et lorsqu'il en joua, la musique avait comme un air envoutant. Si bien qu'il se sentît irrémédiablement attiré vers lui. Hélas, les paroles d'Artémis raisonnaient en lui tout comme les paroles de sa mère. Ne jamais se laisser corrompre par quelques choses d'ensorcelant et démontrer que cette forêt était la sienne. Il en avait bien pris note et il comptait bien le prouver. Il n'aimait pas être sous l'emprise de quelqu'un et malheureusement, ce fut le cas en ce moment même.

Agenor le regardait jusqu'à ce qu'il ait fini de jouer et il reculait. Le fait qu'il est pu ensorceler les animaux et la forêt ainsi que lui-même, l'effrayait et l'énervait. Sa force mentale n'était toujours pas assez haute pour bloquer ce genre de magie. Il fallait donc qu'il s'entraîne encore et encore jusqu'à ce qu'il atteigne au moins un niveau acceptable. Là, pour le moment, il se sentait comme un insecte vulnérable qu'on pouvait écraser à tous moment. Et il détestait par-dessus tout cela. Si bien que son regard se montrât être plus agressif.

Il se mit alors à genoux en lui chantant presque une contine. Ce qu'il disait alors l'intriguait autant que cela l'interloquait. Que voulait-il de lui alors qu'il avait tant de travail. Et en se répétant la continue, il crut comprendre qu'il lui demandait une faveur, mais cela était difficile de choisir. Fermant les yeux un long moment, Agenor réfléchissait et les rouvrit en le regardant. Bien qu'il ne pouvait lui faire confiance pour le moment, il fallait qu'il puisse arrêter cette épidémie avant que cela ne continue.

" Je vous suis. Non pas par guetter de cœur, mais pour rendre la déesse Artémis heureuse." Sa détermination se trouvait être dans ses yeux et il marchait en direction de la sortie de la forêt " La première chose est d'aller voir la nymphe".

_________________

visage sans le bandage en tissu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t639-agenor-fini
avatar
Localisation : Dans la bibliothèque la plus proches ou alors entrain de délivrer un messge (encore et toujours).
Occupation : lecture, inventions...et vols l'occasion.
Humeur : Toujours à la recherche de l'aventure et de nouveaux manuscrits! (sauf le matin....j'suis pas du matin!)
Date d'inscription : 31/08/2016
Messages : 11

MessageSujet: Re: maladie incurable ? [Pv hermès] Mer 21 Sep 2016 - 20:15

La détermination d'Agénor étonna Hermès. Son discours semblait avoir été efficace; plus qu'il ne l'avait d’abord imaginé. Agénor se dirigea immédiatement vers l'orée de la forêt. Hermès lui emboita le pas.
Il disait vrai. La première chose à faire était de retrouver la nymphe. Impossible, comment faire.
La Grèce était grande et l'épidémie représentait déjà un ennemi de taille. Si en plus il fallait courir après une nymphe ça allait se montrer délicat. Ils marchèrent de longues heures sans échanger un mot.
C'était en grande partie de la faute d'Hermès. Il sortit son manuscrit, celui sur qui il notait absolument tout, et examina les zones infestées. A première vue, elles ne semblaient pas suivre un ordre logique.
Néanmoins, en se concentrant on pouvait voir qu'elle suivait un schéma. Hermès n'était pas sûr. Il le fit quand même remarquer: "Il semblerait que les zones infestées se trouvent toutes à proximité d'une grande ville. La maladie à crée une sorte de "siège". Elle prend au piège les grandes villes avant de se répandre dans les campagnes!". Agénor semblait l'avoir prit en note mais, comment savoir? La première ville était en vue. Un village plutôt. Hermès était anxieux. une forêt, c'est tout ce qui les séparaient de cette petite ville portuaire. Là-bas, Hermès espérait trouver un bateau pour se rendre à Troie. C'était forcément là-bas. Il s'agissait de la seule ville qui n'était pas encore touchée par la maladie. C'est par là qu'il fallait commencé! Enfin, il le présumait. Le problème était complexe. Agénor, lui semblait déterminer, marchant droit, il semblait savoir exactement où aller.

Hermès se perdit dans la toile gluante de ses pensées.Le temps passa.

Ils étaient maintenant à l'intérieur de cette forêt angoissante. Rien ne semblait plus vivre. Seul un cri déchirant brisait le silence de temps à autre. Hermès s'était rapproché d'Agénor. Par peur sans doute. Il eut un peu honte, ce n'était pas digne d'un dieu.

Ils étaient à présent bien enfoncés dans cet enfer vert. Aucun animal. Rien, le silence pesant occupait à lui seul tout l'espace et tout le temps. Soudain, Agénor s'arrêta net. Sans un mot, il pointa du doigt un arbre. Hermès était agacé par sa manie de parler peu. Il s'approcha cependant sans rien dire, trainant du pieds comme un enfant. Ce n'était pas l'arbre mais ce qu'il y avait derrière qui le fit frémir d’effroi. Cette rencontre, si proche du but, risquait de les retarder.
Les pensées fusèrent dans la tête d'Hermès. Que faire, que faire face à ça.

Hermès se tourna vers Agénor, espérant une réponse. Que devait-ils faire maintenant? Comment réagir face à cette chose sans nom !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Localisation : Forêt de Chypre
Occupation : Prendre soin des animaux
Date d'inscription : 04/09/2016
Messages : 19

MessageSujet: Re: maladie incurable ? [Pv hermès] Ven 23 Sep 2016 - 18:41

Agenor marchait en allant vers l'orée de la forêt. Il connaissait ce lieu comme sa poche et ayant promis à la déesse Artémis de protéger les animaux, il avait u faire un choix rapide et difficile pour pouvoir permettre à ses amis les animaux de vivre. Il devait les quitter pendant un temps ce qui ne pouvait lui plaire. Mais les voir ainsi ne lui plaisait pas non plus et il savait ce qu'il fallait qu'il fasse. Et ceux, même si cela lui faisait mal au cœur. Il avait donc décidé de ne pas se retourner, sinon... Il serait s'en doute rester. Agenor priait la déesse Artémis pour lui donner la force et le courage de trouver un moyen de stopper ce remède.

Il savait qu'il était avec le coursier céleste, mais il ne savait toujours pas s'il pouvait lui faire confiance. Et cela, rien qu'à cause du fait qu'il a utilisé quelque chose ayant influencé son esprit et qu'il n'avait rien pu faire. Il ne le regardait pas et ne lui prêtait pas vraiment attention pour le moment, trop penché à réfléchir et à prier intérieurement la déesse Artémis et la déesse Aphrodite. L'une pour sa protection et l'autre pour l'amour qu'elle pourrait leur apporter afin qu'il puisse tenir le coup. Tout ce qu'il espérait est que le peu de soin prodigué puisse aider sa famille (les animaux) à tenir. Mais il avait tout de même des doutes pour certains d'entre eux.

Plus il marchait et plus Agenor se concentrait en se déterminant pour réussir. Sa force mentale ne se devait pas être faible ou il échouerait. Et cela n'était pas question pour lui. Il écoutait avec attention ce que le dieu Hermès lui disait et il y prêtait attention, mais sa proposition d'aller vers le petit village ne lui convenait pas. La forêt était un domaine qui avait plus de chance de lui convenir, d'autant qu'il ne supporter pas les hommes et leur façon de faire. Les seuls qu'il connaissait se trouvaient être non seulement des chasseurs, mais aussi des braconniers. Des métiers qu'il ne pouvait lui plaire. Celui de chasseur pourrait plus lui plaire s'ils respectaient la nature, mais ce n'était pas le cas.

Il s'engageait alors dans la forêt lugubre et plus il s'y engouffrait et plus il sentait une drôle d'odeur. La première chose qu'il remarquait se trouvait être le manque de vie ou pour être plus précis, l'absence de vie. Il n'y avait aucun végétal en vie. Tous étaient morts et rien ne semblait espérer reprendre vie. Même les animaux avaient quitté les lieux. Un cri retentissant se faisait entendre et Agenor s'y dirigeant en tenant son bâton. Nul doute que s'il y avait de la vie, il fallait qu'il puisse aider, par respect envers la divine Artémis.

_________________

visage sans le bandage en tissu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t639-agenor-fini

maladie incurable ? [Pv hermès]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L’OBAMANIA, MALADIE INFANTILE DU NOIRISME
» [Alone] La paranoïa n'est pas une maladie.
» petite maladie
» Hermès, Dieu des Voleurs & du Mensonge
» Exploits d'Hermès

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olympus Tales :: La Terre :: Chypre :: La forêt-