Partagez| .

Il fut un temps [pv Hadès]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 383
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Il fut un temps [pv Hadès] Mar 24 Mai 2016 - 23:07

Dans la magnifique et glorieuse Olympe, il y avait une fête. Tout comme il y en avait eut une la semaine passée, le mois précédent et ainsi de suite. L'histoire appartient aux vainqueurs et ceux-ci abusant de leur autorité festoyaient sans s'arrêter depuis maintenant quelques dizaines d'années.

Rare titanide au sein d'une foule de dieux Hécate avait mérité sa place. Plus que mérité, elle l'avait payé au prix fort. Et si elle n'était pas du genre à regretter le passé, elle se posait de sérieuses questions quant au bien fondé du nouveau règne. Car Hécate avait connu Cronos et toute sa cour, un mal insidieux qui pourtant ne se cachait pas tellement. Il n'y avait pas de masque, pas de flatteries, juste de la peur et de l'obéissance à l'état pur. C'est pour sortir de ce règne qu'elle avait combattu, la voir au sein de ce genre de rassemblement rappelant leur victoire aurait dû l'enchanter. Et pourtant ce n'était pas le cas. En regardant Zeus maintenant, elle voyait un loup habillé en mouton et cherchant à consolider son pouvoir.
Hécate en était presque dégoûtée.

Mais ce n'est pas pour cela qu'aujourd'hui la titanide traînait au milieu des foules de dieux ivres. Non, aujourd'hui Zeus avait appelé tous ses frères pour célébrer le premier siècle passé depuis leur victoire.
Hourra pour les jeunes centenaires,  de jolis bébé à qui le sort du monde était confié !
Non, aujourd'hui c'est pour parler à l'un des frères qu'Hécate s'était déplacé.

Hécate inspira et expira lentement plusieurs fois d'affilée. Elle n'était pas du genre nerveuse mais ces exercices lui permettait de remettre ses pensées dans l'ordre. Et puis elle ne venait pas de passer la dernière demi-heure à arranger sa toilette pour être à son avantage. Pas du tout !
La titanide se savait belle et ce n'était pas là le problème. Avec ses longs cheveux noirs et sa bouche d'un jolie rose pâle, elle n'avait eut qu'à mettre un trait de khôl et le tour était joué. Sa tenue aussi était des plus élaborée, elle n'avait épargné aucun détail. De sa ceinture favorite de cuivre à la cape d'un ambre sombre, tout était mis en oeuvre pour souligner sa robe d'un argent sombre si caractéristique de lune peu éclairée.
Et le but de toute manœuvre n'était en rien quelques aspect romantique de la situation. Non, aujourd'hui Hécate devait négocier. Il lui fallait donc paraître dans toute sa splendeur.

Oui, Hécate voulait habiter quelques temps aux Enfers. Depuis la fin de la guerre, elle avait erré de cour en cour en tant qu'invitée d'honneur mais n'avait pas réellement réussie à trouver sa place. En plus, il lui fallait partir de l'Olympe quelques temps, Zeus devenait tellement insistant qu'Héra était déjà venue la trouver plusieurs fois à l'improviste ; sans doute pour vérifier si son mari était avec elle. La tension était palpable sur l'Olympe et elle avait besoin de changer de paysage. Quoi de mieux que les Enfers pour un dépaysement complet ?

Personne n'y avait vraiment été. Et si le maître des lieux était dans les premiers temps très souvent aux réceptions, sa présence se faisait rare désormais. Peut être que lui aussi en avait marre de tout ce cirque... ou peut être pas ...
Hécate n'avait de lui en mémoire que les images de sa première apparition en publique. A cette époque rayonnant face à toute l'attention dont il faisait l'objet. Un siècle suffisait-il vraiment à changer de réaction complètement face à une même situation. Zeus n'avait pas changé et Poséidon non plus d'une certaine manière. Alors Hadès ? Qui pouvait parier quoique ce soit le concernant ?

Ah ! Le voilà qui arrivait vêtu lui aussi d'une tenue de cérémonie. D'un pas léger Hécate s'écarta de son passage laissant les autres le saluer en premier. Il valait mieux attendre patiemment avant d'aborder le sujet.
Quand il n'y eut pratiquement plus personne autour d'eux elle s'avança et inclina légèrement la tête.

"Bonjour Hadès."

Une petite pause durant laquelle sont esprit dériva plus loin qu'elle ne l'aurait souhaité.

"Puis-je te parler ?"

Elle avait entendu d'autres divinités s’adresser à lui à coup de "majesté", "mes respects" et autres flatteries du genre. Mais elle était Hécate et même pour poser une requête elle ne s'abaisserait pas à ça. Car après tout, elle avait participé à la guerre elle aussi et elle était déjà plus âgée que tous les autres dieux.

"J'aimerais ton autorisation pour passer quelques temps aux Enfers. Cela te dérangerait-il ?"
Voilà, elle avait posé la question. Advienne que pourra. Même si elle pressentait que pour le bien de tous il valait mieux qu'elle s'isole quelques temps.

_________________



Dernière édition par Hécate le Sam 15 Oct 2016 - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j
Admintransigeant
Admintransigeant
avatar
Localisation : Eh oui, j'ai un trône en os. Qui dit mieux ?
Occupation : Je regarde vos petites mines déconfites et j'écoute vos doléances avec un air ennuyé
Date d'inscription : 21/05/2013
Messages : 1489
Double compte : Macaria

MessageSujet: Re: Il fut un temps [pv Hadès] Mer 15 Juin 2016 - 17:24

Hadès posa le pied au bas de son char et congédia les centaures d’un signe de tête. Ils s’efforcèrent de garder un air sérieux et obéissants, mais leurs yeux brillaient, et ils réprimaient à grand peine de grands sourires. Ils disparurent au pas en direction des écuries, comme s’ils allaient déposer le char et attendre sagement quelque part ; vraisemblablement, ils iraient plutôt chahuter dans les cuisines, rafler tout ce qu’ils pourraient, tenter de faire du charme à celles qui passeraient par là et s’en iraient gambader partout en espérant qu’Hadès ne remarque rien.

Il fit comme s'il était dupe. Qu’ils profitent, après tout. L’occasion ne se représenterait probablement pas de sitôt.

Les deux centaures avaient gagné leur ticket pour l’éternité en suppliant Hadès de les laisser le servir plutôt que de les envoyer errer avec les autres ombres. “Nous sommes trop jeunes pour mourir !”avaient-ils défendu, et Hadès devait alors justement se rendre sur l’Olympe. Il avait accepté de les prendre à son service, ce qui leur accordait certes l'immortalité, mais ne leur permettait pas de quitter les alentours du palais souterrain si ce n'était pas pour s'acquitter d'une tâche quelconque. De temps en temps, ils transportaient Hadès, mais il était plus fréquent qu'on leur attribue des courses, des tâches urgentes ou ce qui nécessitait un peu de muscle. Il étaient rare qu'ils revoient la lumière du jour, et c’était la première fois qu’ils étaient laissés libres à la surface pour plusieurs heures.

Hadès montait, de temps en temps, quoi que pas toujours avec eux, et jamais très longtemps. Il s'entretenait régulièrement avec Zeus, pour que les interactions entre la terre et les enfers se passent bien, et pour rester en bons termes avec l'olympe. Cependant, son dernier acte de présence à ces éternelles festivités remontait loin. Il ne les supportait jamais très longtemps.

Cette fois-ci, il avait toutefois jugé qu'il était temps de se déplacer. Le bilan de cent ans de règne allait être dressé, après tout. Il pourrait voir par lui même si la suite s’annonçait sous les auspices de la stabilité, et, en passant, faire acte de sa nécessaire présence.

Il faisait beau et frais, comme toujours au dessus des nuages. Le soleil brillait haut, et pourtant, les échos de la fête apprirent à Hadès que plusieurs dieux étaient déjà ivres, avant que son attention soit détournée par ceux qui venaient le saluer. Zeus et Héra fendirent la foule dès qu’ils l’aperçurent, frère et soeur et maîtres du monde. Le premier lui donna l’accolade, la deuxième lui prit les mains pour s’inquiéter avec chaleur de son bien-être immédiat, ce à quoi Hadès se prêta avec le sourire, et sa réserve habituelle.

Il ne parvint pas à aller bien loin très rapidement, puisqu’on voulait lui dire bonjour de tous côtés, et il prit le temps de répondre à tout le monde. On ne l’avait pas vu depuis longtemps, et on était curieux de voir celui qui régnait sur ce royaume où nul ne mettait les pieds.
Depuis sa dernière apparition publique, il n’avait pas beaucoup changé. C'était un personnage calme, un peu plus âgé en apparence que la plupart des fêtards. Comme ses frères, il avait les cheveux couleur neige. Son regard était particulier ; il était bleu et déstabilisant. Il se fixa sur une déesse qui attendait à l'écart.

Hécate.

Une déesse que sa renommé précédait. Il la sentit un peu tendue, et lui rendit son salut, curieux de ce qu’elle pouvait avoir à lui dire. Ils s’étaient rarement croisés, tous les deux, mais le courage dont elle avait fait montre lors de la guerre et le respect que les autres dieux lui adressaient était notoire. Elle semblait soucieuse. Hadès fronça les sourcils. Quelle urgente et sérieuse requête pouvait occuper l'esprit d'une déesse en de si festives circonstances ?
Le pessimisme d'Hadès fit quelques conjectures très rapides. Un autre complot ? Pire, une autre proposition de fiançailles ?!

“Dis moi ce qui te préoccupe, Hécate”, dit-il à mi-voix, très sérieux, prêt à recevoir la nouvelle de n'importe quelle catastrophe, tandis qu'il l'emmenait à l'écart de la fête et du bruit.

Il fut pris totalement au dépourvu. Non seulement ce n'était ni urgent ni grave, mais cela se heurta à son incompréhension la plus absolue.


“Tu voudrais séjourner aux enfers ?",
répéta-t-il, lentement, comme pour mieux comprendre. "Toi, ô Hécate, Porteuse de Lumière ?”  

Et puis, il sourit.

"Sais-tu qu'Héra m'a, encore une fois, à l'instant, offert de quitter ce qu'elle appelle ces cavernes sinistres et ces ombres grouillantes, cette solitude où rien ne pousse. Tu désires séjourner là où pas un dieu ne voudrait poser l'orteil ?"

"Je ne m'oppose pas à ce que quiconque passe du temps aux enfers s'il le souhaite. Mais je ne voudrais pas y précipiter une habitante de l'olympe si elle ignore ce qui l'y attend. Que t'imagines-tu faire ou trouver dans mon royaume, Hécate ?"



_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t706-pleased-to-meet-you-hope-y
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 383
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Re: Il fut un temps [pv Hadès] Mer 23 Nov 2016 - 9:21

Inspiration, expiration.
Cete attente l'avait mise à rude épreuve bien qu'elle n'eut pas duré bien longtemps. L'ambiance fébrile jouait sur ses nerfs et elle ferai mieux de ne pas s'attarder au milieu de la foule.

Heureusement pour elle, Hadès croyant devoir parler d'un sujetd'une extrème importance les avait entrainé un peu à l'écart et avait baissé la voix.
Neanmoins, il n'avait pu cacher sa surprise. Pour la titanide, ce qui avait déclenché sa surprise se tenait plutôt dans ses propos.
A la mention "porteuse de lumière" son cerveau s'était déconecté. Pour se rebrancher tout de suite produisant la réaction la plus appropriée à ces mots. Par conséquent Hécate parti d'un rire bref et sarcastique.
Comme s'il n'y avait jamais eut d'interruption elle examina le reste de son petit discour se concentrant sur chaque mot et reformant l'ensemble dans sa tête afin d'en récupérer le sens. Ces derniers temps, ce genre d'exercices lui été devenus familier, son esprit paraissant incapable de pouvoir garder une seule idée sans s'éparpiller.

Il faut dire qu'au début la surprise d'Hadès avait failli la froisser et en ce moment ces sursauts d'émotions ne lui était pas bénéfiques. Par rapport à sa reserve habituelle, il faut dire que pour parler avec elle, il avait pris beaucoup de précaution. Comme si elle ne badinait pas.
Non pas qu'il eut tord en fait car l'une des choses qu'Hécate ne supportait que difficilement était le badinage mais elle supportait encore moins que l'o puisse la connaitre ainsi sans effort.

Mais tout n'était pas perdu. S'il pouvait encore l'appeler "Porteuse de lumière" c'est qu'il n'avait aucune idée de ce qu'elle était devenue.
D'un ton calme, la titanide répondit à Hadès, cordiale, comme si son rire n'avait jamais eut lieu.
"Je dois quitter l'Olympe quelques temps. Il me faut justement un peu de solitude et ta charmante soeur Héra est fatiguée de devoir surveiller les faits et gestes de son époux. Pour sa tranquillité d'esprit et pour ma sécurité aussi, j'ai peur qu'un jour elle ne tente de me tuer pour quelque chose que je n'ai plus l'intention de faire."
Le tout ayant été dit avec un petit sourire on aurait pu croire qu'elle était vraiment amusée. Mais la titanide se savait incapable de modifier son regard pour qu'il corresponde à son simulacre de gaieté. Surtout quand tout commençait à mourir en elle.
Avec un petit soupir elle continua :
"Je ne peux demander de l'aide à Poseidon. Outre notre désaccord quant à l'apparence des être qu'il veut créer, il est trop changeant et je crains qu'un jour il ne devienne trop possessif. Si tu veux ajouter quelque chose à tout ça sâche que je ne me sens plus vraiment utile alors que je peux t'aider à tout mettre en place."

Après ce joli discour Hécate attendit. Elle avait menti, elle en était consciente. Ou plutôt, elle avit caché la vérité derrière tout un tas de faux pretextes. mais avouer la vérité était hors de question, jamais elle ne se trahirait. Chacun devait vivre avec ses choix et plus que jamais elle en était consciente.

Il valait mieux pour tous qu'Hécate fut aux Enfers quend elle lacherait. Ainsi, elle serait plus proche de sa futur prison.
Depuis quelques temps, Hécate avait fini par comprendre qu'elle finirait emprisonnée avec les autres titans. Comme s'il lui avait fallut payer pour les actes qu'elle avit commis.

Inspiration, Expiration.
Une ombre dans son regard.

"Ne t'inquiète pas Hadès. Je me sais capable de gerer tous les démons qui peuvent te causer du soucis. La tâche est à ma hauteur"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j
Admintransigeant
Admintransigeant
avatar
Localisation : Eh oui, j'ai un trône en os. Qui dit mieux ?
Occupation : Je regarde vos petites mines déconfites et j'écoute vos doléances avec un air ennuyé
Date d'inscription : 21/05/2013
Messages : 1489
Double compte : Macaria

MessageSujet: Re: Il fut un temps [pv Hadès] Sam 4 Mar 2017 - 20:13

Hécate semblait…. tendue. Hadès reçut ce petit rire amer comme du mépris. Alors, c’était un sujet plus sérieux qu’il le croyait finalement. Très bien. Il rendit à la déesse son expression calme, et écouta ce qu’elle avait à dire avec attention.

Il ne connaissait pas plus de cette femme que ce qu’il avait entendu de la guerre ; des récits assez vagues, enjolivés, toujours de seconde main. Elle semblait avoir toujours opéré seule, peut-être un peu comme lui. Il avait toutefois l’impression que quelque chose n’allait pas. Quelque chose dans son regard. Quelque chose dans son histoire. Mais qui, enfin, aurait l’idée saugrenue d’habiter les enfers ? Pourquoi Hécate Craignait-elle Héra au point non pas de quitter l’olympe, mais de sentir le besoin de demander sa protection ou celle de Poséidon ?
De quoi désirait-elle se cacher ?

“Les démons…” dit-il à voix haute, pour lui-même. Oui, il avait un problème de démons ce n’était pas un secret. Ce n’était pas de notoriété tout à fait publique, mais ce n’était pas un secret.

Etait-ce de l’aide qu’elle lui proposait ? Avait-elle des intentions moins avouables derrière la tête ? Les démons seraient un atout dévastateur pour qui parviendrait à les dompter.

Il se tourna vers Hécate avec une expression pensive.
“C’est donc une faveur que tu me demandes, pour dire les choses comme elles sont. . Dans ce cas, allons parler dans un endroit plus calme.”

Finalement, peut-être que cette réception serait plus intéressante que prévu. Il guida Hécate vers l’un des petits salons que l’on pouvait trouver le long des couloirs du palais. Ses habitants n’ayant pas grand chose à faire pour occuper leur temps, les endroits où s’asseoir et discuter étaient nombreux. Il ne manqua pas d’arrêter une nymphe, sur le chemin, pour qu’elle leur apporte à manger (non mais alors, plus intéressant ne voulait pas dire que tout était à jeter).

Il attendit qu’ils soient bien installés et que la porte soit bien fermée pour reprendre la parole.

“Je veux bien te mettre à l’essai, dit-il calmement. Après tout, je ne sais plus quoi faire de ces démons. Je ne remets pas en doute tes compétences, mais comme tu peux le constater, ce n’est pas une mince affaire. Si ça ne marche pas, je t’autorise à rester ; si tu résous le problème, je suis prêt à t’accorder mon absolu soutien, quel que soit l’objet de ton inquiétude.” Il fit une pause.

“ Nul besoin de préciser que toute tentative de tromperie se soldera par ton séjour éternel dans une fosse sans fond.”

Un biscuit cessa d’exister avant qu’il ne reprenne.

“Laisse-moi quand même te montrer”, fit il avec un geste en direction des murs.

Lentement, l’air ambiant s’étira, s’applatit comme une toile et se colora de nuances de bleus sombres et de gris profonds. Une main invisible tira sur la membrane du plafond, formant des stalactites qui ressemblaient à des griffes de carton. Le sol se recouvrit d’un tapis de roche grise et de flaques d’eau trouble. Les murs disparurent pour laisser voir, à perte de vue, une plaine noire.

Les démons surgirent comme esquissés par la plume d’un pinceau, d’abord grossiers et troubles, puis de plus en plus vifs et tangibles.
Il était difficile de decrire leur apparence, tant leurs aspects étaient divers et étranges. Du plus immense au plus minuscules, du plus vert au plus rose, du plus suintant au plus épineux au plus poilu, tous exprimaient une férocité évidente, suppurante, terrifiante.


Hadès avait étendu son aura autour de lui pour y projeter ce décor. Il la maintenit suspendue en l’air, attendant la réaction d’Hécate.



_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t706-pleased-to-meet-you-hope-y
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 383
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Re: Il fut un temps [pv Hadès] Mer 15 Mar 2017 - 18:48

Hadès était calme et sérieux désormais. Tant mieux, cela voulait dire qu'il commençait à comprendre que sa décision était capitale pour elle et son futur.
Mais comment le convaincre d'accepter ? Tous les récits qu'il avait dû entendre n'étaient désormais que des racontars. Des mensonges portés sur son compte et sur son prétendu héroïsme. La titanide ne pouvait honnêtement pas dire qu'elle était cette personne aux actes grandioses. De toute façon, cela importait peu, depuis le début Hécate n'avait jamais eut l'intention d'être honnête. S'il le fallait, elle mentirait sans vergogne pour parvenir à ses fins.
Et quel mal à cela d’ailleurs. Elle ne resterait pas libre assez longtemps pour le regretter.

« Les démons ... » Dans ces deux mots Hécate entrevit autant d’espoir que de déception. Elle entendait Hadès tenter de lui trouver une excuse valable pour accepter. Ou pour refuser. Depuis quelques temps il lui était de plus en plus difficile de savoir ce que les autres pensaient. Elle qui avait été tellement douée dans ce domaine. Quelle pitié.

Quand le seigneur des Enfers lui proposa de continuer la discussion ailleurs, la titanide se rendit compte que vraiment tout n’était pas joué. S’il demandait encore plus d’explications c’est que sa décision était loin d’être prise.

Ce fut toutefois le début de la phrase qui la fit tiquer légèrement.
Une faveur ? Comment ça une faveur ? Jamais au grand jamais Hécate ne s’abaisserait à  demander une faveur à qui que ce soit. La titanide venait conclure un marché, son aide contre un abri temporaire. Ce n’était pas bien compliqué à intégrer non.

Malgré cela, il semblait comprendre son besoin de s’échapper. Bizarre, étant donné que les dernières personnes à avoir assisté à l’une de ses crises étaient mortes.  
Bien qu’il ne fut aucunement dans ses plan de se débarrasser du seigneur des Enfers. Du moins pas pour l’instant.

La salle dans laquelle il l’a conduisit ne manquait pas de charme. Les tons qui avaient été retenu étant le bordeaux et le gris on pouvait facilement dire qu’il s’agissait là de l’un des petits salon les plus sobres du palais. Heureusement d’ailleurs car la décoration commençait sérieusement à porter Hécate sur les nerfs et ce n’était pas vraiment recommandé. Et c’est sur ces charmantes pensées que la titanide s’installa sur le petit canapé.

« Me mettre à l’essai. Je n’aime pas ces mots. Ce sont ceux de ton frère quand j’ai voulu l’aider. »
Et de ce qu’il lui avait demandé comme preuve de confiance découlait par la suite son plus noir souvenir.

Elle laissa passer un temps se plongeant dans ses souvenirs avant de revenir – difficilement – à la conversation.

« Je ne crains pas ces créatures Hadès. Et je suis sûre d’y arriver, alors ne me propose pas ton soutien comme d’une récompense pour un pari que tubes sûr de gagner. D’ailleurs je ne le veux même pas. Je veux simplement un endroit où rester et pouvoir aider durant le temps qu’il me reste. »

La titanide avait répondu distraitement à moitié encore absorbée par les horreurs dont elle avait été témoin et dont parfois elle avait été l’auteur. Si bien qu’elle ne se rendit compte trop tard de sa maladresse. Elle s’était malencontreusement trahie et ce genre de maladresse qui arrivaient de plus en plus souvent étaient la preuve de la dégradation de son état.

En son for intérieur, Hécate espéra. Pour la première fois depuis des mois, elle voulait le destin de son côté pour que le seigneur des Enfers passe à côté de ses derniers mots.
Comme si tout était normal elle continua sur sa lancée.

« Malgré ma présence à toutes ces fêtes Hadès je n’ai jamais était autre chose qu’une titanide. L’une d’entre ceux qui sont vos ennemis. Je suis parfaitement consciente que le moindre de mes actes peux me conduire auprès … des miens. »

Ce n’était pas vraiment les siens. Ils l’avaient reniés lors de sa trahison et quant à elle bien avant cela elle s’était détachée d’eux.
Mais Hécate n’était pas plus à sa place parmi ces jeunes dieux insouciants.

Quand Hadès fit apparaître les démons, ses futurs compagnons, elle fut troublée de voir à quel point chacun d’eux pouvait représenter l’état de son mental depuis quelques temps.

D’un simple geste la titanide modifia le dessin de l’illusion du seigneur des Enfers.
Maintenant les démons étaient agenouillés aux pieds de Hadès enchaînés à Hécate qui se trouvait derrière eux la tête baissée.

« Je peux réaliser cela. Et bien plus encore. »

Mais Hadès n’eut pas le temps de répondre que quelqu’un toquait à la porte. Il était temps de faire disparaitre cette illusion.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j
Admintransigeant
Admintransigeant
avatar
Localisation : Eh oui, j'ai un trône en os. Qui dit mieux ?
Occupation : Je regarde vos petites mines déconfites et j'écoute vos doléances avec un air ennuyé
Date d'inscription : 21/05/2013
Messages : 1489
Double compte : Macaria

MessageSujet: Re: Il fut un temps [pv Hadès] Ven 15 Sep 2017 - 2:06

Et regardez qui venait montrer son petit visage tout fier ! Zeus en personne.

“Bonsoir !” chantonna-t-il en poussant la porte. “Désolé d’interrompre votre conversation”, ajouta-t-il avec un sourire ravageur dans la direction d’Hécate et de sa robe échancrée, “mais ce monsieur est attendu pour faire un petit discours.”(Hadès se demanda s’il était capable d’avoir écouté à la porte. C’était un peu dégradant, même pour lui, non ?) “Essaie de les rassurer à propos de ces démons… Je crois qu’ils sont un peu inquiets. Et si tu leur racontais comme Cronos est bien enfermé pour toujours dans un puits sans fond, mmh ?”

Zeus sourit. Hadès soupira.  Il se leva et, avant de sortir de la pièce, conclut : “Il me semble que nous sommes d’accord. Je peux t’y emmener dès ce soir, si c’est ce que tu souhaites..."

Et puis Il emboita le pas de Zeus qui le pressait du regard, et sortit à sa suite.

___________________________

Il était vraiment temps de mettre un terme aux promenades de ces démons. C'est ce qui occupait les pensées d'Hadès tandis qu'il passait de l'intérieur du palais aux jardins. L’air était frais et humide, et les derniers échos de la fête étaient lentement étouffées par le calme de la nuit. Son discours avait bien apaisé quelques inquiétudes, mais pas toutes. Les démons étaient un véritable danger, létal pour les créatures mortelles, et sérieux pour les habitants de l’olympe. Qui avait envie de passer l’éternité dans le ventre d’une créature souterraine hideuse ?

Hécate, pour sa part, ne paraissait pas trouver le problème insurmontable. Ce qu'on disait de son pouvoir était peut-être vrai... ou alors n'était-ce que pure flagornerie ? Il jeta un coup d'oeil en biais à la déesse, qui le suivait.

Il ne lui semblait pas qu'elle eût beaucoup profité de la soirée. Hadès n’était pas lui-même très friand de mondanités, mais il pouvait les supporter, et les célébrations l’avaient plutôt rassuré quant à la stabilité du monde qu’il avait contribué à construire. Tout se passait comme convenu - ou à peu près. Hécate, par contre, avait paru subir les réjouissances comme un désagrément ; elle ne comptait apparemment pas dans les rangs d’invétérés fêtards qui hantaient ce palais quelle que soit la saison.

Elle avait dit ne pas se sentir à sa place. Une pensée plutôt curieuse ; leur assemblée de parricides et de traîtres n’était pas si regardante sur les antécédents de ceux qui avaient combattu à leurs côtés. Et par ailleurs, la confiance était loin de régner entre ceux qui disaient appartenir à la même famille. Il suffisait de regarder Zeus et Poséidon…

Hadès n’avait cependant pas manqué un détail : elle avait parlé du temps qui lui restait. Du temps qui lui restait avant quoi ? Elle avait essayé de changer de sujet, mais il avait additionné deux et deux : avant de finir au même endroit que les titans. Mais pour quel motif ? Allait-elle tenter quelque chose de désespéré ? Éprouvait-elle des remords insupportables à l’idée d’avoir trahi son camp ?

Il n’y avait peut-être qu’une seule manière de le vérifier. Hadès avait confiance en l’avantage qu’il avait sur son propre terrain. La seule catastrophe irréversible qu’Hécate pourrait provoquer aurait été d’aller libérer les titans. Mais d’une part, c'était une tâche extrêmement difficile, et d’autre part, elle ne pourrait pas s’approcher de leur prison sans qu’il ne s'en rende compte immédiatement.

Alors, il allait regarder et attendre. Elle réussirait peut-être à soumettre les démons. Elle essaierait peut-être de libérer les titans. Dans le premier cas, il serait on-ne-peut-plus content. Dans le deuxième, il aurait au moins le plaisir de jeter quelqu’un dans un trou sans fond…

“Tu me diras”, proposa-t-il à Hécate, qui l’accompagnait, “si l’endroit est à la hauteur de sa réputation.”

Et, l’apercevant, les centaures s'approchèrent en tirant son char derrière eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t706-pleased-to-meet-you-hope-y

Il fut un temps [pv Hadès]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olympus Tales :: Les limbes :: RP en Analepse (Flashback)-