N'oubliez pas de consulter le dernier post admin de Songe ! :D Au programme : des zombies coursent des jeunes filles sans défense. Euh, je veux dire, VOUS coursez des jeunes filles sans défense.

Partagez| .

Quand sonne le glas... (Pv Persephonette)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 382
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Quand sonne le glas... (Pv Persephonette) Lun 21 Sep 2015 - 11:17

Le bassin sur l'Olympe était particulièrement magnifique. Arbre, eau limpide, et même quelques animaux se baladant entre les arbres. Rien ne pouvait gâcher ce sentiment de majesté qui vous prenait lorsque l'on se baladait. Il avait cette aura mystérieuse et gracieuse qui attirait souvent les âmes à la recherche de quelques instants de paix.
Et une de ces âmes était particulière. Il faut dire tou d'abord qu'elle donnait dans les tons tout-à-fait différents. Vêtue d'une robe rouge accompagnée par différents accessoires dont une cape d'un noir profond sur laquelle reposait des cheveux de la même teinte qui s'envolaient en suivant le rythme d'une petite brise. C'était en soi très différents des teintes douces et naturelles du lieu. La femme soupira et ouvrit ses yeux d'un noir nuit sur le paysage qui l'entourait. Elle était parfaitement consciente de cette différence mais s'en fichait éperdument.
Ensuite, ce qui était particulier c'était la combinaison du lieu et du caractère de la déesse. Jamais, au grand jamais Hécate n'aurait voulu que quelqu'un la voit ainsi, adossée à un petit muret, assise dans l'herbe admirant le bassin qui lui faisait face.

Il y a de cela bien longtemps Hécate avait pris comme objectif d'emmettre la même aura que ce lieu qui l'attirait tant. Mais la vie avait un drôle de sens de l'humour et le moins que l'on puisse dire etait que les résultats n'avaient pas du tout été probants. Au lieu d'apporter la paix, l'aura de mystère de la déesse associée à un goût pour des couleurs assez explicite de son caractère participait activement à attisait la terreur plutôt que de la repousser. Tant mieux car peu de gens venait encore lui parler. Elle n'avait pas d'amis proche - à part le seigneur des Enfers - et n'en voulait pas. Et se confier à Hadès c'était lui donner une arme pour vous taper dessus durant des millénaires. En soupirant elle pensa que c'était peut-être mieux ainsi. Pas le fait qu'Hadès ait une bonne memoire ou encore son habitude d'embêter les gens pour lesquels il connaissait des secrets compromettants mais le fait qu'Hécate ne parle pas à grand monde. L'humour noir était devenu comme une seconde nature - peut-être même la première de ses natures - et Hécate s'était bien habituée à la situation. A dire vrai, elle l'appréciait. Et puis aux Enfers il ne valait mieux pas être trop tendre.

Elle aimait bien les Enfers. Ils étaient calmes et tranquilles. Enfin, elle parlait surtout du lieux où elle avait élu domicile, sur les bord du Cocyte. Mais parfois, être sous terre pouvait être étouffant. La titanide se refugiait donc sur l'Olympe où pour un fait mysterieux, on lui demandait si elle était en vacance. Déjà, elle se souvenait pas avoir été embauché par qui que ce soit, sinon elle allait devoir réclamer son dû, sous la forme d'un joli salaire, histoire que personne ne lui dise qu'elle faisait du bénévolat. Et puis c'était comme si tout le monde avait oublié qu'au départ, elle aussi appartenait à ce lieux. Il est vrai qu'elle ne correspondait pas vraiment à l'ambiance de l'Olympe mais tout de même elle ne pensait pas avoir tellement changée que ça. Seul Zeus semblait se souvenir parfois qu'elle l'avait aidé lors de sa révolte et que le prix à payer pour elle n'avait pas été des moindre. Mais lui n'était qu'un tombeur les réponses qu'on lui servait devaient donc être bien réfléchies.
Elle soupira. Ce n'était pas pour penser à des sujets déprimants qu'Hécate était venue ici, d'autant qu'elle ne regrettait pas ses actes.

Si elle n'avait pas tellement changé depuis le jour où elle avait élu domicile sous terre, Hécate voyait tout les jours une personne devenir quelqu'un d'autre. Au début, la titanide n'en avait pas grand chose à faire. Elle observait c'est tout, et si la jeune reine voulait s'impliquer dans le travail de son mari c'était son problème, Persephone était la seule responsable. Hécate s'amusait à l'embêter de temps en temps pour casser la monotonie du paysage. Enfin, c'est ce qu'elle se disait.

Autant dire que ce n'était qu'au début, car maintenant Hécate lui en voulait beaucoup. Si seulement cette petite s'était contentée de s'échauffer à chacunes de ses remarques, cela aurait été mieux pour tout le monde. En tout cas sa dernière réaction n'avait pas fini de faire bouillir Hécate.
Cette gamine l'avait giflée ! Une reaction d'enfant gâté qui ne faisait pas honneur à Perséphone certes, mais surtout c'était une telle atteinte à sa dignité que la titanide ne pouvait pas - et ne voulait pas - lui pardonner.

Mais ce n'était pas pour penser à cette fille qu'Hécate était venue en ce lieux. Au lieu de la calmer, ce genre de pensée l'énervait encore plus, aussi se força-t-elle à ne plus penser à rien. Ce n'était pas comme si elle risquait d'apparaître pour lui gâcher la vie de toute façon. Même si l'on était en été, les nymphes la suivait partout et elles avaient la facheuse tendance à éviter Hécate. (En fait cette dernière n'en avait rien à faire de leur antipathie, son but n'était pas de répandre l'amour et la joie)
Celle qu'elle avait vu sur son chemin s'assurerait sans doute que la jolie déesse printanière ne vienne pas par ici.

En arrivant ici elle s'était baladée le long du bassin et avait finalement trouvé son lieu préféré, demeuré inchangé malgré les nombreuses années qui s'étaient écoulées depuis la dernière fois qu'elle etait venue ici.

Toujours adossée à son petit muret en face du bassin, Hécate se laissa aller à fermer les yeux et à s'assoupir quelques secondes. Peut-être quelques minutes en fait.

Laissant son esprit vagabonder sur le territoire des songes, elle rêva de sa vie, de ses habitudes monotones. Pas très excitant comme rêve mais peut-être était-ce ce qu'il lui fallait pour se calmer. La certitude que tout serait pareil quand elle retournerait à ses occupations. Et puis c'était plus que des habitudes. C'était un véritable rituel qui lui permettait d'éloigner sa folie.

Quoiqu’il en soit, elle ouvrit les yeux peu de temps après et malheureusement elle se rendit compte qu'elle n'était plus seule.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j

Quand sonne le glas... (Pv Persephonette)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Yoho, quand sonne l'heure...[pv Luth]
» pour qui sonne le glas
» Pour qui sonne le glas? [HBF vs HPF]
» # suzaith ♫ Hissez haut, l'âme des pirates jamais ne mourra. Yo ho quand sonne l'heure, hissons nos couleurs !
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olympus Tales :: L'Olympe :: Le bassin-