Partagez| .

C'est un cauchemar ! [PV Hécate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Localisation : Sparte, dans les quartiers pauvres
Occupation : Râler, c'est ce qu'il fait le plus souvent
Humeur : Acariatre
Date d'inscription : 31/07/2015
Messages : 224

MessageSujet: C'est un cauchemar ! [PV Hécate] Ven 21 Aoû 2015 - 17:26

Une histoire sombre et abracadabrantesque encore une fois. Décidément, Ramos n'en finissait plus avec les contrats plus louches les uns que les autres. Si les caisses des deux hoplites commençaient à se remplir depuis qu'ils l'avaient connu, leur méfiance à son égard ne faisait que s'agrandir à chaque fois qu'il revenait les voir pour une tâche, certes bien rémunérée, mais particulièrement dangereuse et absurde. C'était à se demander pourquoi ils continuaient de faire affaire avec lui, surtout qu'ils le soupçonnaient de se couvrir grassement sur leur dos.

Ce coup-ci, il avait frappé fort en terme d'étrange. Un homme, un jeune noble d'une vingtaine d'années encore empêtré dans ses études, s'était un soir endormi … et ne s'était plus jamais réveillé. Cela dit, il n'était pas mort, en tout cas, c'est ce qu'avait constaté le médecin lorsqu'il l'avait examiné. Il respirait et son cœur continuait de battre. Il était simplement endormi depuis maintenant trois jours et semblait par ailleurs faire un atroce cauchemar, à en juger par les traits tirés de son visage, par ses sueurs froides, ses soupires et ses quelques mots qu'il prononçait parfois.

On avait fait venir prêtre et magiciens mais, jamais personne n'avait apporté une explication valable et encore moins une solution efficace. Alors comment deux guerriers à la retraite comme eux pouvaient-ils bien aider ce jeune homme, moyennant bien sûr une certaine somme en échange ? C'était très simple. Pour Ramos, seule une personne pouvait aider ce noble et cette personne était une sorcière plus que maudite, soit disant « fille de Hécate ». Par le passé, on l'avait rendue responsable de beaucoup de crimes, dont bon nombre de maléfices jetés principalement à la noblesse. Des hommes avaient péris à cause d'elle et d'autres étaient devenus fous.

On l'avait tellement pourchassé que la légende raconte qu'elle s'était exilée quelque part dans l'Erèbe, là où aucun mortel n'aurait le courage de venir la chercher. Certains disaient que c'était pour y continuer ses activités obscures et continuaient ainsi de lui attribuer certaines calamités pour la plupart fatales. D'autres disaient plutôt que c'était pour échapper au joug ingrat des mortels, puisque la plupart de ses prétendues cibles appartenaient à la haute société et avaient tous quelque chose à se reprocher. Quoi qu'il en était, Ramos pensait que cette malheureuse sorcière, très puissante et expérimentée, pourrait délivrer ce jeune homme si elle n'était pas elle même responsable de son profond sommeil. Il voulait donc que les deux hoplites s'en aillent dans l'Erèbe pour la rencontrer et la convaincre de les aider, rien que ça !

Autant dire qu'ils rigolèrent un bon coup, avant de se lever pour s'en aller. Certes, la prime était élevée mais, cela ne justifiait pas de s'approcher aussi dangereusement des Enfers, surtout pour une prétendue sorcière. Il y avait dans l'Erèbe bon nombre de monstres et en particulier les abominables Harpies. Ils n'étaient que des simples mortels, même pas des magiciens, comment voulait-il ne serait-ce qu'ils espèrent de s'en sortir vivants ? Et à admettre qu'ils parvenaient à mettre la main sur la sorcière, comment la convaincre de les aider alors qu'elle serait plutôt tentée de les expédier tout droit aux Enfers ?

Samosa avait la réponse. Cette sorcière avait un point faible. Elle adorait les parfums. Du temps où elle vivait encore parmi les mortels, elle n'avait de cesse d'user et d'en abuser, véritablement amoureuse de ces senteurs divines. Dans l'Erèbe, il n'y en avait guère … Aussi le chercheur de tête déposa sur la table une fiole magnifiquement taillée, contenant un liquide très légèrement rosâtre. Il l'ouvrit et le leur fit sentir. L'odeur était effectivement sublime et si puissante qu'elle en embauma rapidement les lieux. Il la referma et la rangea dans une boite tout aussi prestigieuse, en bois noble gravée et fourrée de l'intérieur pour supporter le voyage.

Quand ils lui demandèrent où est-ce qu'il s'était procuré cela, vu le prix supposé démesurément élevé, Ramos se contenta de répondre qu'il avait des connaissances. Pour les hoplites, cela ressemblait plus à un aperçu de la fortune qu'il se faisait sur leur dos. Mais qu'importe le parfum, cela ne suffisait pas car ne garantissant en rien leur sécurité. Ils exigèrent une hausse de leur prime. Elle s'élevait à quelques 5000 Drachmes, soit 250 statères d'Or. Un prix certes élevé mais ridiculement bas comparé aux risques qu'ils prendraient. D'autant plus que Nikolas devait réunir la somme de 50 000 statères d'Or pour racheter sa camarade. Il exigea quatre fois plus, une demande qui fit rougir de colère leur chercheur de tête. Ce dernier, furieux, refusa catégoriquement et menaça de s'en aller. Les deux hoplites le laissèrent alors faire. Il se leva, ramassa le parfum et quitta la pièce d'un pas pressé … Pour revenir quelques minutes plus tard. Il leur proposa deux fois moins, ce qui restait quand même deux fois plus que la précédente mise. Ils refusèrent, ce n'était toujours pas assez. Ils firent cependant un effort, exigeant le triple plutôt que le quadruple. Quelques intenses négociations plus tard, le contrat fut signé pour 12 000 Drachmes.

Nikolas commençait déjà à regretter ce dans quoi il s'était engagé. Il fallait aller dans l'Erèbe maintenant et « trouver » cette sorcière. Autant dire qu'ils allaient devoir s'équiper lourdement et faire preuve d'une prudence extraordinaire et de beaucoup de chance aussi. Si par malheur ils croisaient une Harpie … Par ailleurs, Ramos leur avait donné une indication précieuse. S'ils voulaient la trouver, il fallait qu'ils l'appellent sans cesse en répétant à haute voix la formulation suivante :

« Fille de Hécate, montre toi, nous sommes venus le dos nu, les mains pleines et l'âme craintive.»

Par contre, il n'était pas certain qu'elle réponde à l'appel. Tout dépendrait de leur persévérance et de leur sincérité. Les deux hommes soupirèrent … Cela n'avait absolument rien de bien marrant. C'était un monde sous-terrain rempli d'un épais brouillard noir, où vivaient les moires et les érinyes ! Thanatos et Cerbère ! Sans parler des âmes qui se trouvaient ici aussi … Comment est-ce qu'une sorcière avait réussi à s'installer là-bas ? Il y avait fort à parier qu'elle ne s'était pas beaucoup enfoncé dans l'Erèbe … Ou qu'elle avait élu domicile dans l'un des trois palais, avec la complicité des résidents. Ou encore qu'elle n'était plus qu'une simple âme.

Quoi qu'il en soit, Nikolas pensait savoir par où pénétrer l'Erèbe et par où, très probablement, la « fille de Hécate » s'y était rendue aussi. Il s'agissait du cap de Ténare, une pointe rocailleuse dans laquelle se trouvait une profonde caverne que bien peu de mortels avaient osé explorer. Le temps de pousser quelques soupires, ou des gémissements, puis les deux hommes se levèrent. Ils récupérèrent le parfum et s'en allèrent préparer leur expédition. Pas de temps à perdre encore une fois …

Quelque chose qui surprit Nikolas, en revanche, ce fut le sac de haricots qu'emporta Homer. D'après lui, puisqu'il n'avait pas pu ajouter la Méduse à sa liste, il se rattraperait sur la sorcière qu'il présumait « jeune et jolie ». Pour acheter ses faveurs, il avait préparé un cadeau d'une très grande valeur, un sac de haricots. Parce que, oui, les haricots, c'est bon et c'est nourrissant, et puis de toutes les façons, il n'y en a pas dans l'Erèbe, alors ça lui ferait forcément plaisir. Et puis ça la ferait péter, ce qui l'aiderait à se détendre.

Nikolas s'attrapa le visage face à cette réflexion construite mais plus que stupide. Il y avait plutôt un fort risque qu'elle le prenne mal et aussi lui ordonna-t-il de reposer ce sac. Bien que Homer persista un moment, il finit par obéir … du moins en apparence. Quelques heures plus tard, ils étaient en route pour le cap de Ténare. Ce qui faisait affreusement peur à Nikolas, ce n'était ni le brouillard ni cette sorcière ni même l'Erèbe, c'était les Harpies ! Ces créatures infâmes, mangeuses de chair humaine, sadique et, parait-il, invincibles s'en prenaient impitoyablement aux Hommes. Elles avaient même osé s'attaquer aux filles d'Athéna et d'Aphrodite ! Un coup de lance ou d'épée n'en viendraient certainement pas à bout, à moins de réussir à leur trancher directement la tête.

Mais elles attaquaient en groupe, en tuer une serait déjà un exploit, alors plusieurs … Et ce n'était pas le maigre métal qui les couvrait qui allait les protéger de leurs griffes et de leurs becs acérés. Ils n'étaient donc vraiment pas certains de revenir en vie. Quant à l'argent qu'ils recevraient s'ils réussissaient, de toutes les façons, ils ne pourraient pas en profiter, ce ne serait qu'un prime de plus mise au coffre en attendant de réunir la somme nécessaire.

Le voyage vers le cap de Témare n'avait pas été difficile, ni vraiment compliqué. En revanche, trouver l'entrée de la grotte leur avait prit deux jours entiers, les fouilles étant longues et compliquées à cause du terrain accidenté. À vue d'oeil, la caverne s'enfonçait profondément dans la terre et on pouvait entendre comme un léger remous en provenance des profondeurs. Les deux hommes soufflèrent, puis allumèrent des torches. Homer tint à rester derrière Nikolas, pour surveiller. En réalité, il tremblait comme une feuille au vent. Istros n'était guère mieux. Il était crispé et son teint basané avait laissé place à une peau pâle, livide et couverte de sueurs froides.

Ils avançaient doucement, éclairés par la lumière de leurs torches. Le sol devenait de plus en plus friable et la pente de plus en plus grande. Ils furent obligés de s'arrêter, se rendant compte que faire le chemin inverse serait impossible. Ils avaient emporté une corde mais cette dernière n'était pas assez longue pour couvrir toute la descente. Il fallait alors faire un choix, rebrousser chemin et revenir sur leurs engagements, ou continuer malgré tout. Ce fut Homer qui décida et à sa façon. Ses genoux tremblants, il fit un faux pas en voulant faire demi-tour et glissa. Il tomba sur Nikolas, de tout son poids, et le précipita à son tour dans la descente. Heureusement que ce dernier avait son bouclier sur son dos, pour lui éviter une dégringolade douloureuse et potentiellement fatale.

Hurlant contre son camarade, les deux hommes prirent beaucoup de vitesse et glissèrent sans pouvoir s'arrêter. Il ne leur fallut pas moins de trois minutes avant de faire une chute libre depuis le haut de la caverne et d’atterrir dans … de l'eau. Une eau qui n'était autre qu'un fleuve. Un fleuve dans l'Erèbe. Nikolas, le cœur d'air et les intestins de feu, se précipita en dehors, se doutant bien de quoi il pouvait s'agir. Homer ne tarda pas à en faire de même. Ainsi, l'hoplite voulut lui hurler dessus pour le traiter de tous les noms mais, se ravisa bien vite. Vu le brouillard épais qu'il y avait ici, hurler comme un dingue ne ferait que lui rapporter des ennuis. Il souffla frénétiquement, reprenant son calme alors que sa respiration s'était brusquement emballée. La peur qu'il ressentait à cet instant était immense.

Il leur fallut quelques minutes avant de retrouver leurs esprits. Ils prirent ensuite leur bouclier en main, ainsi que sa lance pour Nikolas et un javelot pour Homer, puis essayèrent de se repérer. Impossible. La phrase, quelle était la phrase déjà ? Nikolas du bien faire un effort pour s'en souvenir, avec les récents événements. Il eut par contre une bonne, ou mauvaise, idée. Il prit la fiole contenant le parfum et l'ouvrit. Si la sorcière venait à sentir son odeur, elle serait alors forcément attirée vers eux. Cela fonctionnerait aussi pour d'autres créatures alors autant rester sur ses gardes.

« Fille de Hécate, montre toi, nous sommes venus le dos nu, les mains pleines et l'âme craintive. »
Répétant ainsi la formulation en boucle, à voix haute car il le fallait bien malgré les risques encourus, les deux hoplites emboîtèrent le pas dans une direction aléatoire. Hors de question de longer le fleuve, ils iraient tout droit dans la gueule de Cerbère ! Ils préfèrent donc s'en éloigner. Ici régnait un silence implacable. Cela leur faisait froid dans le dos. Ils pouvaient presque sentir la présence des âmes endormies.

- Tu penses qu'on rencontreras l'âme de ton père ?
- Homer … tait-toi … vraiment … c'est pas le moment …

Dit-il sèchement, à voix basse mais, le timbre profondément nerveux. Nikolas préférait se concentrer sur leur mission plutôt que de réfléchir à des questions épineuses comme, par exemple, comment sortir d'ici ?! Deux heures d’errance plus tard, ils finirent par apercevoir une sorte de point lumineux grisâtre. Peut-être était-il blanc mais grisé à cause du brouillard noir. Il n'était pas très loin d'eux, en tous cas. Ils accélèrent le pas, essayant de s'en rapprocher mais, plus ils avançaient et plus le point reculait. Il cherchait visiblement à tenir la distance entre eux. Par ailleurs, sa course n'était pas rectiligne. Peut-être essayait-il de les guider quelque part ? Et s'il s'agissait de la sorcière ? Mais voilà, des cris et des battements d'ailes ne tardèrent pas à se faire entendre au dessus de leur tête. Le cœur des hoplites fit un sursaut, se doutant alors de quoi il pouvait s'agir. Ils avaient des Harpies aux trousses !

- Coure !!!

Hurla alors Nikolas à son compagnon, tout en se précipitant vers le point lumineux, qui accélérait aussi sa course. Le brouillard jouerait peut-être en leur faveur mais, le parfum, certainement pas. Ce fut pour cette raison qu'ils refermèrent bien vite la fiole. Il ne fallut pas longtemps pour qu'ils sentent quelque chose leur passer au dessus de la tête. Istros perdit son casque, arraché par une paire de griffes acérées. Voilà qu'ils recommençaient à perdre la raison, effrayés comme ils l'étaient. Ils se mirent à courir en zigzag, tout en poursuivant aveuglément le point lumineux, qui les entraînait alors dans un terrain de plus en plus accidenté.

Une deuxième attaque, sur Homer cette fois-ci. Ce dernier avait eu le réflexe de placer son immense bouclier au dessus de sa tête mais, il put très clairement sentir des griffes entailler le bronze, aussi massif qu'il était. Un poids lourd s'était rajouté aussi, visiblement, une Harpie s'était posée dessus. Elle ne tarda pas à les narguer et à les menacer de sa voix diabolique, d'ailleurs. Homer se fit littéralement dessus, hurlant à son camarade de lui dire quoi faire, le visage rougit par la peur et la voix étouffée, semblable à celle d'un cochon qu'on égorgerait.

Il n'avait pas le choix, il devait lâcher son bouclier s'il ne voulait pas se faire enlever, car l'oiseau de malheur commençait à prendre son envol, une fois ses griffes plantées dans le métal. Pour Homer, abandonner ce bouclier était comme abandonner une partie de lui-même, c'était impensable. Seulement, quand il sentit ses pieds quitter le sol, il s'y résigna bien vite ! Une troisième revint à la charge, fonçant vers eux de face et au raz du sol. Elle visa Homer encore une fois, qui était désemparé à cet instant là. Bec pointé vers l'avant, elle allait tout simplement le transpercer, pour mieux le dévorer ensuite. Nikolas, à cet instant, n'écouta que son instinct. Il leva son bouclier devant lui et poussa Homer sur le côté. Il sentit quelque chose s'écraser brutalement dessus. Cela le fit chavirer et sa protection fut fendue en deux.

Comment perdre du matériel précieux en quelques minutes ! La Harpie était au sol, blessée et sonnée. L'hoplite rampa sur les coudes, cherchant à se relever mais, elle fut plus rapide que lui et voilà qu'elle se hissa sur son torse. Il hurla puis, prenant son épée dans un geste désespéré, lui coupa la tête d'une façon brutale et peu précise, alors qu'elle s'apprêtait à lui trancher la gorge. Il se débarrassa bien vite de la carcasse et se releva, aidé par son compagnon. Mais il y en avait encore d'autres !

Istros fut par la suite attaqué de dos. Les griffes de l'oiseau se plantèrent dans le haut de son dos, perforant son plastron et lui arrachant un cri de douleur. Il fut soulevé et Homer se jeta sur lui. Sous son poids et la chute, la Harpie retomba sur le sol. Le mastodonte, plus sous l'effet de la peur qu'autre chose, se mit à la ruer de coups violents, tout en hurlant comme un animal … Il lui écrasa tout simplement la tête contre le sol, faisant ressortir sa matière cérébrale par ses orifices oculaires.

Les deux hommes soufflaient fort et vite. Ils avaient le regard vitreux et perdu, instable. Dans leurs têtes, toute sorte d'idées se bousculaient. Où étaient-ils, où allaient-ils et pourquoi ?! Nikolas était blessé dans le dos et la course n'en devenait que plus difficile encore. Fort heureusement, les griffes ne s'étaient pas enfoncées suffisamment en profondeur pour atteindre ses os ou ses poumons. Finalement, le point blanc disparu dans le sol, du moins au premier coup d'oeil. En fait, il s'était réfugié dans une cavité, cavité dans laquelle les deux hommes ne tardèrent pas à tomber maladroitement. Une chute qui arriva au moment opportun, leur épargnant de peu les griffes d'un autre de ces oiseaux de malheur.

Une chute de plus qui se transforma très vite en dégringolade alors que le sol devenait de plus en plus droit. Ils roulèrent puis se cognèrent contre un mur, qu'ils pensèrent, qui n'était en réalité qu'une colonne de pierre. Sonnés un moment, ils se relevèrent ensuite en trombe, prenant leurs armes en main. Où étaient-ils ? Cela ressemblait à une demeure. Il y avait ici deux colonnes en marbre supportant un plafond fait de la même matière. Cela ressemblait à un minuscule temple à moitié achevé, construit dans une cavité. Au centre, il y avait des affaires et du mobilier, comme des coussins et une table, ainsi que bon nombre de matériel étrange. Des condiments, des objets, des fioles et des métaux tous plus bizarres les uns que les autres.

- Mais où sommes-nous ?

Dit-il alors Nikolas, les dents serrées par la douleur. Le point blanc qu'ils avaient suivis se posa finalement sur un cousin et ne tarda pas à changer de forme. Il s'élargit, grossit et grandit pour adopter la silhouette d'une femme plutôt grande, silhouette qui se matérialisa ensuite. Une femme grande, mince, vêtue de noire et de rouge pourpre. Elle devait avoir presque quarante ans à en juger la dureté des traits de son visage mais, elle n'en restait pas moins jeune. Elle n'avait aucune ride et sa peau était d'une blancheur peu humaine. On aurait dit qu'elle avait passé des dizaines d'années sans voir le soleil ... En fait, c'était un peu ça. Elle fixa les deux hoplites d'un regard malicieux, peu rassurant, afin d'afficher un sourire léger mais tout aussi carnassier.

- Qu'est-ce que des mortels comme vous ont à m'appeler comme deux marchands de poisson ? Si ce n'était cette délicieuse odeur, croyez bien que je vous aurai laissé errer pour le restant de vos jours.

Pas de doute, c'était bien la sorcière. Malheureusement, elle ne semblait guère de bonne humeur. Ramos les avait induit en erreur avec cette phrase là. Les deux hommes, pétrifiés, n'osèrent pas lui répondre, ce qui ne fit que l'amuser encore plus, ou l'énerver, au choix. Elle pouffa légèrement de rire, puis fit le tour de la table, se rapprochant d'eux. Elle les regarda à tour de rôle, puis plongea son regard bleu azur dans celui d'Istros.

- J'attends une réponse, Nikolas.
- C … Co … Comm … C'est …


Il tremblait, son esprit ayant du mal à digérer tout ce qu'il venait de se passer, pauvre mortel qu'il était. La sorcière voyait bien qu'il était en état de choc, lui et Homer. Elle soupira, puis finit par leur prendre les mains, à eux deux, et les conduit jusqu'aux coussins, sur lesquels elle les fit s'asseoir. Elle remarqua bien les blessures de l'hoplite mais n'en fit rien, venant se poster devant eux, de l'autre côté de la table. De toutes les façons, ils n'avaient pas besoin de parler pour qu'elle sache le pourquoi du comment, il était très facile de lire dans leurs pensées.

- Vous avez de la chance. J'accepte.

Dit-elle en tendant sa main droite, comme si elle attendait quelque chose. Les deux hommes la regardèrent longuement, elle puis sa main. Elle était dotée d'une grande patience, mine de rien, car il leur fallut plusieurs minutes avant d'émerger. Nikolas secoua la tête, puis fouilla dans le sac de son compagnon. Il ressortit la boite et la lui tendit. Voilà qui lui arracha un large sourire, alors que ses yeux s'illuminaient devant la fiole. Elle l'ouvrit et sentit le contenu, affichant un air de plaisir, puis ne tarda pas à s'en imbiber, gracieusement cela dit. Elle prit le temps de faire son affaire, puis en revint aux deux hoplites.

- Je sais toutes les questions que vous vous posez et je connais toutes les réponses que vous attendez. Seulement, ce n'est pas pour ça que vous êtes là et, si vous voulez les obtenir, il faudra me donner quelque chose d'autre encore.
- C'est à dire que c'est tout ce que nous avions …
- Ah non ! Moi j'ai amené un petit cadeau aussi.


Nikolas écarquilla les yeux, se doutant bien de quoi il s'agissait. Il fusilla Homer du regard, le voyant alors sortir le sac de haricots qu'il lui avait pourtant ordonné de ne pas emmener. Il le tendit à la sorcière qui, avec une pointe de dédain, ne l'accepta pas.

- Si ce n'était votre stupidité légendaire, je vous aurai déjà réduis en cendres. Mais ça partait d'une bonne intention. Autre chose ?

Homer fut remballé vite fait bien fait. Il n'osa cependant rien dire de plus, de peur de provoquer sa colère. Dépité, déçu et vexé, il rangea les haricots dans son sac. Ils n'avaient rien d'autre avec eux. Ou presque. Nikolas avait bien une bague à son doigt. Elle était en or et incrustée d'une obsidienne. Elle appartenait à sa famille, à son père précisément, et c'est pour cette raison qu'il se garda bien de la proposer. Ce fut la sorcière qui la désigna à sa place.

- C'est une belle et authentique obsidienne que vous avez là. Donnez la moi et je vous rendrai ce que vous avez perdu en venant ici.
- Je ne peux pas, c'est un héritage de famille.
- Votre bouclier aussi l'était. Qui est le plus utile des deux ?


Elle n'avait pas tord. Istros soupira un long moment, puis se décida finalement à la retirer, bien qu'elle coinça un peu. De toutes les façons, il n'avait pas trop le choix, s'il lui disait non, qu'est-ce qui le mettait à l’abri qu'elle s'en empare de force ? Il s'apprêtait à la lui donner quand il posa une condition.

- Nos armes et nos réponses.
- Vos armes et votre quête. Vos réponses nécessiteront un autre présent.
- Cela ne vous coûte rien de faire les trois. Pourquoi autant de radinerie ?
- N'essayez pas de ruser avec moi.


Elle avait sûrement lu l'idée qu'il avait derrière la tête dans ses pensées. Il se décida finalement à la lui donner la bague. Une fois qu'elle l'eut examiné, et qu'elle en fut satisfaite, elle la glissa à son doigt, auquel elle s'adapta comme par magie, puis en un geste de main, fit réapparaître leurs armes perdues et endommagées sur la table, comme neuves. Ils s'en emparèrent aussitôt. Par ailleurs, la douleur était toujours là, Nikolas allait devoir se soigner rapidement s'il ne voulait pas que les choses s'aggravent. Fort heureusement, ils avaient amené quelques bandages avec eux et du fil à coudre. Maintenant comment pourrait-il panser ses plaies tout seul alors qu'elles étaient dans son dos ? Demander à Homer était suicidaire. Bien que son regard fut rapide et timide, la sorcière lui fournit bien vite la réponse.

- Tout travail mérite salaire.

Voilà qui arracha un énième soupire au guerrier. Ils n'avaient plus rien de valeureux avec eux de toutes les façons.

- Faites ce pour quoi on va payé, s'il vous plaît.
- Je ne peux pas directement sortir ce jeune homme de son sommeil mais, je peux invoquer quelqu'un qui pourra le faire … à son bon vouloir. Il n'en tiendra après qu'à vous de la convaincre.
- … Allez-y.

Même s'il avait l'étrange impression de s'être fait arnaquer. La sorcière, calmement, procéda alors à un étrange rituel, mélange d’incantations et de gestes bizarres, sous les regards à la fois absents et appréhensifs des deux hommes. Absents car ils avaient encore beaucoup de mal à réaliser ce qu'il était en train de se produire. Ils étaient dans l'Erèbe, devant une sorcière qui n'était pas censée exister, après s'être fait courser par des Harpies et avoir mit leur vie en grand danger pour … de l'Or ! Enfin pas que, pour l'honneur aussi et pour l'objectif que poursuivait Nikolas. Et voilà que maintenant, la situation devenait réelle, cette sorcière était en train d'invoquer ils ne savaient trop quoi, après avoir été gracieusement payée !

Appréhensifs car justement, ils se méfiaient. La partie était loin d'être gagnée à en juger par les dires de cette femme, puisqu'il fallait convaincre la personne qu'elle allait invoquer. Ils ne savaient même pas s'ils pouvaient lui faire confiance car après tout, elle traînait bien une sale réputation derrière elle. Un moment d'angoisse interminable avant qu'un nuage de fumée noire ne finisse par se dessiner près de la petite troupe. La sorcière n'était pas inquiète mais, les deux hoplites, si. Tellement inquiets que Nikolas serra le manche de son épée pendant que Homer s'accrochait à son bouclier.

Qui allait bien leur apparaître et pourquoi ? Une femme, encore une. Une femme habillée de tissu noirs, âgée d'une cinquantaine d'années, de taille raisonnable et à l'allure peu amicale même si non hostile. En fait, elle dégageait un peu la même chose que cette sorcière mais, en plus vieux. Nikolas la fixa un moment, dans le silence, attendant la suite.

- Voici la vénérable Hécate, la lune noire. Mère de la magie, de la mort, de l'ombre, de la sagesse, de la richesse et de la fertilité.

Les deux hommes l'observèrent longuement. Dans leur regard, une pointe de déception face à son aspect physique. Après tout, Hécate était censée être une titanide, enfin d'après les mythes. La sorcière le remarqua bien.

- Soyez polis, misérables mortels !
- Oui enfin … c'est-à-dire que je m'attendais à quelque chose d'un peu plus …

Dit-il en joignant le geste à la parole, désignant quelque chose de plus imposant et par la même occasion, de plus convaincant. Cela ne plut guère à l'invocatrice, qui les somma encore une fois de faire preuve de politesse. Ils se turent un instant, réfléchissant à comment convaincre la titanide de les aider. Dans un premier temps, Homer pensa aux haricots mais face au regard foudroyant de la sorcière, il écarta bien vite cette idée. En fait, le plus logique était déjà de lui dire ce qu'ils voulaient, après tout, elle avait bien accepté de faire le déplacement.

- Hum. Nous sommes des Spartiates. Nous avons été envoyés ici pour retrouver cette femme, que l'on dénomme là-bas « la fille d'Hécate ». Un fils de noble d'une cité étrangère a sombré dans un sommeil sans fin. Il n'est pas mort mais, il est emprisonné dans un cauchemar. Son père a promit une forte somme à qui viendrait le libérer et aussi, notre commanditaire nous a conseillé de venir vous voir … ici … dans l'Erèbe … Il reprit son souffle, se mettant à trembler devant elle à mesure que son esprit réalisait qu'il s'agissait d'une titanide et pas d'une simple mortelle. Comme vous insufflez les cauchemars, il nous a semblé logique de venir vous … vous rencontrer …
- Et on a des haricots, si vous voulez. C'est très bon et ça pousse bien.

Se décida finalement à dire Homer, contre tout et malgré tout. Il n'avait quand même pas emmené les haricots pour rien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t550-nikolas-termineeee
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 383
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Re: C'est un cauchemar ! [PV Hécate] Sam 22 Aoû 2015 - 22:00

La journée de Hécate avait bien commencée pourtant. Loin d'être particulièrement occupée par le travail, elle avait flâné tranquillement profitant d'un peu de temps libre, restant avec cerbère et jouant avec lui. Comme si il n'était pas le gardien de l'entrée des Enfers.
Quoique c'était peut-être pour cela que ces deux humains avaient reussis à s'introduire dans ce lieux comme dans le premier marché du coin. Hadès n'allait pas être content mais ce n'était pas la première fois qu'elle devait gérer ses sautes d'humeurs. Hécate finirait
par faire comme d'habitude, rigoler et changer subtilement de sujet avant de partir.

Au début, quand l'une de ses filles l'avait appelée la titanide avait juste cru qu'elle voulait des conseils. Depuis peu elle l'abritait aux Enfers, sur les bords de l'Erèbe donc à la frontière même du monde des vivants avec celui des morts. Il faut dire qu'être une de ses filles était assez mal vu par les personnes normales en général.
Hécate n'avait rien à faire de l'avis des gens de la surface, elle se souciait à peine de celui de ses congénères divins alors vraiment celui des humains...
Mais elle pouvait comprendre la difficulté d'être en marge de la société et avait donc fait une faveur à la jeune femme en l'hébergeant quelques temps. Et puis que représentait une trentaine d'années quand on était immortelle ? Rien du tout. Le temps s'était donc écoulé pour la sorcière et pour ne pas heurter sa sensibilité elle avait veillé à revêtir une apparence plus âgée. Celle d'une vieille mentor rendant visite à une élève qui avait besoin de conseil.

Cependant voilà, elle ne voulait pas de conseil. Simplement qu'Hécate fasse le boulot à sa place. Et bien sûr s'était hors de question dans ces conditions. Avec une patience extraordinaire au vu des circonstances (ce n'était pas tout les jours qu'on la prenait pour une espèce d'animal qui devait écouter aux ordres) elle écouta les deux jeunes gens.

"Hum. Nous sommes des Spartiates. Nous avons été envoyés ici pour retrouver cette femme, que l'on dénomme là-bas « la fille d'Hécate ». Un fils de noble d'une cité étrangère a sombré dans un sommeil sans fin. Il n'est pas mort mais, il est emprisonné dans un cauchemar. Son père a promit une forte somme à qui viendrait le libérer et aussi, notre commanditaire nous a conseillé de venir vous voir … ici … dans l'Erèbe …" Il lui sembla qu'il reprit son souffle, et qu'il se mit à trembler. Elle faisait cet effet aux mortels en général. Comme vous insufflez les cauchemars, il nous a semblé logique de venir vous … vous rencontrer …

Son acolyte ajouta quelque chose à propos de cetains haricots ce qui faillit même faire sourire la titanide. Faillit seulement.
Elle allait cependant s'occuper de son éleve en premier.
Revêtant sa véritable apparence sans s'embarrasser d'effets de style elle allait lui remettre ses idées en place.

"... Que fais-tu debout ? Tu admoneste des étrangers quant au respect qu'ils me doivent mais tu n'es pas capable de respecter ton serment. Tu es à mon service pas l'inverse, que je ne te prenne plus à m'appeler comme l'une des tes chimères. Tu pourrais bien finir par passer sur l'autre rive sinon."

Elle avait prononcer la dernière phrase sur un ton simple mais la menace de mort n'en demeurait pas moins réelle.
La sorcière le compris et s'agenouilla. La titanide acquiesça et se retourna vers les étrangers.

L'un était un véritable géant dépassant facilement les deux mètres et chose étrange pour la déesse en temps de femme... il n'avait pas de cheveux. L'autre était un peu plus épais et paraissait presque petit à côté de son acolyte mais il faisait à peu près la même taille que Hécate. Même si elle portait des talons.
C'était une drôle d'association mais elle semblait prometteuse.
Idiot et intelligent. C'était un classique.

Tout deux donnaient cette impression d'être des suivants de Ares mais la titanide abandonna cette supposition juste après qu'il est commencer à lui parler. Il n'avait pas l'habitude de marcher dans ce domaine de divinité. Et Ares aimait bien s'afficher devant ses suivants. Tout d'abord à cause de son égo (il aimait se rassurer quant à sa puissance mais ne prenait que des humains comme comparateurs) mais aussi pour embrigader leurs esprits. Or, ces deux là semblaient plus ou moins sains d'esprit. Ils n'étaient donc pas dans le camps de Ares. Tant mieux car Hécate ne l'aimait pas trop et par consequent ne voulait en aucun cas finir par lui rendre service.

La remarque sur les haricots de l'autre semblait confirmer ses soupçons quant à l'intelligence du plus grand. Cela l'amusa car Hécate était pas franchement une fille sympa et avait donc tendance à rire de se genre de stupidité. De la stupidité des autres.

"Je comprends que vous n'ayez pas si quoi faire d'autre. Je n'ai pas grand chose à faire et je n'avais pas le coeur à visiter votre monde seule. Hadès est occupé et ne voulait pas se libérer seulement pour cela. Vous m'accompagnerez donc n'est-ce pas ? Ce sera une sprte de paiement. Je vous fais en plus la faveur de laisser passer l'insulte que vois venez de faire. Il vaudrait mieux que vous appreniez à ne pas vous fiez aux apparences vous seriez surpris de savoir quels déguisements on peut utiliser. Et vous devriez donner plus d'importance à votre vie, douze mille drachme ce n'est pas grand chose à mon avis." Elle soupira devant l'air suprit que prit l'un d'eux. "Allons-y donc." Hécate n'était pas la divinité des oracles - elle laissait à son confrère ce boulot - mais lire le passé proche était relativement facile.

Elle ouvrit sa main devant elle et la bague d'obsidienne apparut. Toujours au sol, sa fille sursauta et faillit se redresser quand elle sentit le parfum disparaître en même temps.
"Je garde le parfum pour moi messieurs, je n'ai cependant aucune utilité pour cette relique de famille. Elle n'est même pas particulièrement jolie". Et c'est pour cela qu'elle ne comprenait pas pourquoi c'était un prix acceptable pour les services d'une sorcière.

La bague flotta devant Nikolas. Sa fille devait être punie et cette atteinte à sa dignité ferait l'affaire.
Hécate lui ricana même au nez.
"Tu croyais vraiment que je te laisserais accepter un payement pour quelque chose que tu ne vas même pas faire toi même ? Je sais que la discipline laisse à désirer car je n'aime basiquement pas ça. Je me pensais cependant pas que l'une de mes filles se mettrais à pouvoir imaginer m'utiliser comme un vulgaire outils. Je vais repenser à ton hébergement sur ces terres, tu as intérêt à te faire toute petite. Et obeissante."

Sur ces paroles elle sortit de l'antre pour reprendre en chemin inverse l'itinéraire emprunter par les deux spartiates.
Elle ne se soucia même pas des harpies qui tentèrent de l'approcher avant de repartir en la reconnaissant. Le chemin fut donc relativement tranquile. Elle sentait cependant que derrière ils étaient un peu nerveux.

Ils marchèrent jusqu'au précipice oú Homer - le plus grand - avait été poussé. Elle ne pensait cependant pas utile de leur indiquer que la sorcière était responsable de leur dégringolade. Surtout que le cerveau du groupe avait l'air assez amer dans le genre.

"Vous voulez monter maintenant ou entreprendre le voyage dès maintenant ?" Elle désigna le ciel et la nuit qui était tombée amena une lune pratiquement pleine pour les éclairer.

S'ils campaient ils pourraient au moins discuter.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j
avatar
Localisation : Sparte, dans les quartiers pauvres
Occupation : Râler, c'est ce qu'il fait le plus souvent
Humeur : Acariatre
Date d'inscription : 31/07/2015
Messages : 224

MessageSujet: Re: C'est un cauchemar ! [PV Hécate] Dim 23 Aoû 2015 - 12:12

Nikolas était particulièrement tendu suite à la proposition d'Homer. Si cette histoire d'haricots avait le don de l'irriter au plus haut point, il pensait qu'elle aurait encore plus le don d'énerver la titanide ... Et une titanide en colère, en général, c'était fatal. Il y avait eu comme un instant de silence, un court moment tension suite à sa déclaration, pendant lequel la dénommée Hécate n'avait pas réagit. Dans son regard, il y avait une expression inexplicable, une sorte de mélange d'indifférence, d'étonnement, de colère et d'amusement. Du moins, c'est ce qu'avait aperçu l'hoplite. Cela n'avait duré que quelques secondes à peine mais, ça avait été suffisant pour lui couper le souffle et lui dresser les poils du dos plus qu'ils ne l'étaient déjà.

Sa réaction, finalement ? Rien du tout. Elle s'était simplement retournée vers la sorcière, prenant alors une apparence radicalement différente. Encore une fois, les deux Hommes se seraient attendus à quelque chose de plus spectaculaire lors de la transformation mais, il n'en avait rien été. Elle avait simplement changé de forme, sans aucune autre forme de cérémonie. Pourquoi ne pas faire de démonstration ? Dans l'inconscient des mortels comme eux, être immortel revenait à être supérieur et par conséquent, à pouvoir et devoir montrer cette supériorité, chose qu'elle ne faisait guère ici ou alors, vraiment discrètement. Cela signifiait-il que les titans étaient plus modestes que les olympiens ? Ou alors que c'était seulement un trait de caractère de cette ... jolie créature ? Ils pouvaient rechigner autant qu'ils le voulaient, force était de constater qu'elle était bien entretenue pour une vieille divinité.

Elle s'adressa à la sorcière sans se soucier d'eux, pour l'instant. Ce qu'elle lui dit leur arracha un sourire narquois mais dissimulé. Ils s'étaient faits sermonner pour au final la voir se faire sermonner à son tour. Ce n'était pas désagréable à entendre, surtout que la jeune femme commençait à se comporter comme eux, c'est-à-dire à avoir peur. La fin de sa formulation ne fit que lui donner une bonne raison de se comporter ainsi, menace franche et sincère qu'elle était. La sorcière finit par s'agenouiller, signe de soumission. Finalement, la scène n'avait pas duré longtemps et la titanide en revint alors à eux.

Elle prit néanmoins quelques secondes pour les observer, certainement pour espérer en savoir plus sur ces deux mortels. Fait remarquable, elle s'était attardée sur le crâne dégarni d'Homer. Si le mastodonte, absorbé par une certaine partie de son anatomie, n'avait rien remarqué, ce n'était pas le cas de son acolyte. Le manque de cheveux était-il quelque chose de surprenant ou de méprisable chez eux ? À en juger par le balaye rapide de son regard, sur la personne d'Homer toujours, il n'y avait pas que son crâne qui l'étonnait mais aussi et visiblement sa taille.

C'est vrai qu'elle n'était pas très grande pour une titanide. Elle devait bien faire la taille de Nikolas, ce qui pour une femme restait quand même élevé. Par contre, elle était sensiblement plus petite que Homer, ce qui pour une titanide était peu commun car ils étaient bien connus pour leur taille démesurée. À moins qu'il ne s'agissait pas de sa vraie apparence, encore une fois. Pire encore, et l'hoplite ne s'en rendit compte que lorsqu'il osa la dévisager à son tour, elle portait des espèces de pointes aux pieds, qui la surélevaient un peu. Il arqua un sourcil, focalisé sur cet étrange apparat. C'était bien la première fois qu'il voyait ça.

Quant à sa personne, elle ne s'y était pas attardée longtemps. En même temps, Nikolas était un mortel on ne peut plus ordinaire, rien ne le distinguait vraiment des autres. Pour ce qui était de la réponse à leur demande sous-entendue, elle finit par la leur formuler le ton sobre mais la voix froide, tout comme son regard, son visage, sa gestuelle, bref, comme toute l'expressivité de son être. Encore une fois, les deux hommes eurent du mal à suivre. Dès qu'on commençait à leur parler des histoires des olympiens, le choses se compliquaient pour eux car ils n'y connaissaient vraiment rien.

Aussi, lorsqu'elle commença à parler de l'occupation d'Hadès, ils ne comprirent guère le rapport entre ça et le fait qu'elle ne puisse pas aller visiter le monde des mortels seule. Détestait-elle la solitude ? Pourtant elle n'avait pas l'air de quelqu'un de franchement sociable ... Quant à l'accompagner, c'est qu'elle ne leur laissait pas vraiment le choix. Ce n'était pas dans leur plan initial et la réaction des deux hoplites, sur ce point, était assez mitigée. Si Nikolas, au fond de lui même, aurait espéré que le problème soit réglé sur place, Homer lui, se réjouissait intérieurement et extérieurement de cette demande. Après tout, cela lui laisserait le temps de faire connaissance avec cette charmante dame. Et puis à en croire ses dires, ils avaient une dette. Encore une fois, Istros n'estimait pas cela vrai mais, allait-il la contredire ouvertement ? Sûrement pas ! Quant à la somme qu'elle avait avancée, là encore, la réaction fut contrastée. Nikolas, tant son esprit avait été secoué par cette traversée de l'Erèbe, ne broncha pas. En moins de deux heures, il avait vu ce qu'il aurait espéré ne jamais voir durant toute sa vie. Quant à Homer, grand simplet qu'il était, il ne put s'empêcher de s'étonner et de se demander intérieurement comment elle était au courant.

Face à cela, elle soupira brièvement puis leur indiqua qu'il était temps d'y aller. Avant cela, elle tendit sa main devant elle et l'ouvrit, laissant alors apparaître la bague de l'hoplite. Voilà qui étonna grandement Nikolas, sur le coup, peut-être même autant que la sorcière, qui avait brusquement sursauté en sentant le parfum disparaître aussi. La titanide semblait apprécier la senteur tout autant puisqu'elle avait décidé de le garder pour elle. Quant à la bague, qu'elle trouvait moche tout simplement, elle s'était décidée à la rendre à son ancien propriétaire, par pitié pour lui ou par châtiment envers la sorcière.

La bague flottait devant lui et il hésita un instant avant de s'en emparer. La tirade qu'elle prononça à l'encontre de la sorcière plia Homer de rire. Elle lui fit rougir et grossir le visage, se marrant ouvertement de la disgrâce de la jeune femme. Il leva ensuite sa main vers Nikolas, pour que ce dernier frappe dedans mais, dépité, l'hoplite lui adressa un regard désespéré et se leva, pour suivre la titanide qui avait prit la direction de la sortie. Voilà qui le fit cesser de rire et lui fit se froncer les sourcils.

- C'est pas grave, je peux m'en taper cinq tout seul moi !

Dit-il en se tapant lui même dans les mains, à deux reprises, avant de se mettre à faire une danse du ventre grossière et soudaine, accompagnée d'une grimace de satisfaction. Moment d'inspiration à ne pas gâcher ... Il se leva ensuite et adressa un regard charmeur à la sorcière.

- Tu sais, il y a toujours de la place pour une personne de plus dans ma tente, si tu cherches un endroit où t'installer un jour ...

Elle le chassa tout simplement, remballant ses avances disgracieuses. Il se précipita dehors, rejoignant ainsi la petite troupe. L'Erèbe ... Il fallait le traverser de nouveau. Les deux hoplites ne tardèrent pas à se remettre à blanchir et à trembler, bouclier au dessus de leur tête. Ils scrutaient le ciel, si l'on pouvait dire, à la recherche des harpies. Même si Hécate les accompagnait, rien ne garantissait qu'elles ne viendraient pas s'en reprendre à eux !

Mais fort heureusement, le chemin fut tranquille. Certes, ces oiseaux de malheur avaient pointé le bout de leur bec mais, ils avaient rapidement fait demi-tour. Au moins, ils ne s'étaient pas fait arnaquer sur ce coup là, bien que Nikolas ne faisait pas confiance à cette femme. Après tout, pourquoi s’embarrasserait-elle à les aider gratuitement ? Jamais un olympien n'aurait accepté ça ! Alors pourquoi elle ? Et puis elle n'était pas classée dans le registre des "gentilles", comme Aphrodite par exemple, mais plus dans le registre des "méchantes en devenir". Le genre d'individu à la neutralité extrême qui pouvait pencher d'un côté ou d'un autre à tout moment et sans raison valable.

En silence et avec une pointe de nervosité, ils la suivirent jusqu'au précipice d'où ils avaient dégringolé. Vraiment, comment savait-elle tout cela ? Certes, être une titanide devait aider mais, au point de pouvoir tout connaitre d'eux à l'instant même où elle les regardait ? Ou alors, elle les avait espionné depuis le début, ce qui n'était pas une hypothèse à écarter. Nikolas était très pensif et cela se voyait bien sur son visage. Homer pour sa part, ne l'était pas du tout. Il faisait preuve d'un grand enthousiasme même, le regard collé, une fois de plus, sur une certaine partie de l'anatomie de cette femme. Cela n'échappa plus longtemps à son camarade, qui ne se priva pas de lui faire la remarque bien qu'à voix basse.

- Mais t'es complètement cinglé mon pauvre vieux ! Arrête de la regarder comme ça, tu vas nous attirer des ennuis !
- Mais quoi ? Arrête de faire le rabat-joie, toi ! T'as pas vu comment elle me regardait tout à l'heure ?
- Si j'ai vu et c'était comme un animal de foire !

- Non c'est pas vrai ! Tu dis ça parce que t'es jalouse ! Moi je l'ai vu, elle me regardait avec passion tu vois ? Ça se voyait bien sur son visage, dans ses yeux là, il y avait une sorte de tension entre elle et moi. Je pense que je lui plais, et ça tombe bien parce qu'elle me plait pas mal aussi.

Istros laissa échapper un soupire plus que nerveux. Homer ne comprenait-il décidément pas que ce n'était ni le moment ni le lieu pour se laisser aller à ce genre de spéculations hasardeuses et dangereuses ? Il voulut bien lui répondre mais ce fut Hécate qui prit la parole à cet instant, leur demandant s'ils voulaient entamer le voyage dès maintenant ou se poser un peu, puisque la nuit était visiblement tombée. Se poser dans l'Erèbe ? L'hoplite regarda un peu partout aux alentours. Cet endroit lui filait la chair de la poule mais, il était horriblement fatigué par les récents événements. Si jamais quelque chose venait à se produire en surface, il aurait bien du mal à prendre les armes. C'est une décision qu'il s'apprêtait à prendre à contrecœur, quand Homer le doubla pour accepter agréablement.

Inutile d'en rajouter donc, les deux hommes s'assirent à même le sol, avant de se débarrasser de leur lourde armure. Voilà qui était mieux ainsi ! Ils ouvrirent leur sac, qui contenait quelques provisions, puis improvisèrent un camps de fortune. En revanche, pas de quoi allumer un feu ici. La nuit allait être froide ! Un moment de silence s'écoula ainsi avant qu'ils ne se proposent de partager leur nourriture avec la titanide.

- Je ne sais pas trop si vous mangez ce qu'on mange mais, dans le doute, allez-y ...
- Et puis même si tu ne manges pas ce genre de choses, tu devrais quand même y goûter. C'est de l'avoine, c'est très très bon ! Surtout torréfié avec de la graisse de porc et aromatisé avec de la cannelle !


Spécialité culinaire de leur ville natale ... Spécialité populaire, il fallait le préciser malgré tout. Nikolas ne trouvait pas ça mauvais à l'époque mais, il existait mieux quand même. Homer gardait les bras tendus vers elle. Comme ils disposaient de la même pitance, Istros ne jugea pas nécessaire de continuer à partager son repas puisque son acolyte s'y proposait déjà avec un enthousiasme démesuré et un regard plus que pétillant. Quant à cette femme, elle n'était pas très bavarde mais, elle n'en restait pas moins intéressante. En fait, il y avait beaucoup de questions qui se bousculaient dans l'esprit de l'hoplite et il hésitait beaucoup à les lui poser, craignant sa réaction. Et puis d'ailleurs, par quoi commencer ? D'où venait-elle ? Quel âge avait-elle ? Comment vivait-elle ici ? Pourquoi ? Quel rapport entretenait-elle avec les autres ? Quelle était sa place dans la hiérarchie et pourquoi acceptait-elle de les aider ? Quelles étaient ses intentions ? La curiosité de l'Homme était bien connue et sa bêtise l'était tout autant, ainsi, ce fut pour cette raison que la question que posa Nikolas était la moins pertinente de toutes celles qu'il se posait en même temps ...

- Hum hum. Pourquoi utiliser des pointes pour vous grandir au lieu de vous grandir naturellement ? Ça doit faire mal, ne pas être pratique pour marcher sur un tel terrain et en plus, c'est bizarre.
- Et c'est quoi ton petit nom ?


Se sentit obligé de rajouter Homer ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t550-nikolas-termineeee
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 383
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Re: C'est un cauchemar ! [PV Hécate] Lun 24 Aoû 2015 - 20:03

Sur sa suggestion ils avaient donc commencés à former un camps pour la nuit.
Enfin un camp. Ils s'étaient juste assis par terre et commençaient à déballer de la nourriture. Pas le grand luxe mais bon, ce n'était pas comme si elle ressentait le besoin physique de dormir, elle pouvait juste attendre qu'eux aient fini de se reposer.
Quoiqu'un feu pourrait être le bienvenu. La titanide alluma donc un feu.

Ils lui avaient proposé de manger avec eux, de partager leur repas. C'était un plat tiré de leur passé selon leurs dire. Pas le grand luxe là encore, mais plus encore elle n'aurait pas donné ce plat a manger à qui que ce soit. Non pas qu'elle jugea le goût néanmoins l'aspect n'était pas des plus ragoutant. En d'autres circonstances elle aurait accepté malgré tout cette forme de politesse. Surtout que manger avec eux avait tendance à rassurer les humains. Quand ils voyaient un être divins manger comme eux ils se sentaient tout de suite plus à l'aise. C'était pareil pour le sommeil. Mais au vu de celui qui lui avait proposé son repas elle se dit qu'il était peut-être judicieux de lui montrer qu'ils n'étaient pas pareil tout les deux.

"Je n'ai aucun besoin de manger." Pas de merci. Après tout il espérait toujours pouvoir gagner ses faveurs.
Elle se tourna vers l'autre holite. "Vous feriez mieux de manger ces haricots ou de vous en debarasser avant qu'il ne refasse ce genre de propositions déplacées à d'autre."

Elle commençait à comprendre un peu comment était ces deux jeunes gens.
Le plus petit de ses nouveaux compagnons de voyage se mefiait, cela se sentait. Quant au plus grand il était stupide c'était la seule explication à son comportement. Celui-ci trahissait son manque de jugeote évident. En effet, elle lui avait signifié de ne pas aller plus loin d'un simple geste quand il avait fait sa suggestion douteuse. Comment pouvait-il croire que la titanide se laisserai aller à lui dire oui pour le partage de la tente. Et puis il s'était aussi taper lui même dans la main.

Hum hum.Pourquoi utiliser des pointes pour vous grandir au lieu de vous grandir naturellement ? Ça doit faire mal, ne pas être pratique pour marcher sur un tel terrain et en plus, c'est bizarre."

Une question simple, autant lui repondre.

"Tout est une question de balance, qi je prend une forme qui a de trop longue jambes juste pour être plus grande je risque de paraître difforme et ce n'est pas mon but. Je choisis donc les proportions idéales et j'ajoute un peu de hauteur avec ces chaussures. Ce n'est pas compliqué à porter mais j'avoue que je triche quand je marche dans les chemins de terre en utilisant la magie..."

Et c'est quoi ton petit nom ?

Homer avait finit par ouvrir la bouche pour sortir une autre betise.
Et comme cela ne suffisait pas, il fixait son corps avec des pensées on ne peut plus visible. Elle ne laisserait pas passer cela cette fois. La titanide ne s'énerva pas en poussant des exclamations outrée. A la place, elle le fixa en s'adressant avec une voix basse et menaçante.

"Je suis Hécate, divinité des sorcières. Celle à qui elles doivent toutes allégeance et qui est à la source de leurs pouvoir. J'ai vu les temps qui abritait la naissance de tes plus vieux ancêtres. J'ai vu naître et s'éteindre des milliers de dynasties. Je côtoie aux enfers des créatures qui te ferais trembler de peur si tu ne voyais que leur pieds. J'exige donc maintenant le respect. J'ai mis sur le compte de ta stupidité tes propositions lubriques et déplacées mais il y a des limites à ne pas dépasser. Soit tu arrives à te contrôler et à regarder ailleurs soit je m'assure que tes yeux ne te serviront plus jamais. Que se soit pour regarder une femme ou acheter ton avoine."

Et cela ne lui poserais aucun problème.

Elle avait parlé doucement en le menaçant et s'était même penché en avant surplombant de sa hauteur le guerrier assis. Il est vrai que si elle n'avait pas été debout cela n'aurait pas été possible.

Se détournant finalement elle regarda celui qui s'appelait Istros. Comme si de rien n'était elle reprit la discussion avec lui ignorant le géant. Il n'était qu'un moustique après tout.

"Loin de moi l'idée de vous effrayer vous (elle accentua le vous) mais j'ai cru comprendre que vous saviez où se trouvait les limites. Et je me suis rendue compte que malgré vos divers avertissements il avait continué sur sa lancé. Je ne désire pas m'établir en ennemi avec vous mais..."

Cela ne pouvait pas être plus clair. Homer allait devoir se tenir au moins pour la durée du voyage. A moins qu'il ne voulait que Hécate lui rende la vie particulièrement pénible.

"Si vous ne voulez pas dormir autant que je réponde à vos questions. Cela se voit d'ici que vous êtes curieux... "

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j
avatar
Localisation : Sparte, dans les quartiers pauvres
Occupation : Râler, c'est ce qu'il fait le plus souvent
Humeur : Acariatre
Date d'inscription : 31/07/2015
Messages : 224

MessageSujet: Re: C'est un cauchemar ! [PV Hécate] Mar 25 Aoû 2015 - 15:17

Un feu. Voilà qui était rafraîchissant, paradoxalement. Le feu était un outil que l'Homme utilisait au quotidien et qui faisait un peu sa force, le voir allumé ici au milieu de l'Erèbe ne pouvait donc que réconforter un peu les deux hoplites. Pour ce qui était de la nourriture, la titanide avait décliné la proposition simplement. Encore une fois, elle n'avait pas laissé apparaître une quelconque forme de sentiment ou d'émotion dans son regard et sa gestuelle. Il semblait bien qu'elle avait observé le plat proposé mais, sans pour autant y prêter trop d'attention.

Nikolas réfléchissait trop. S'il continuait à chercher le pourquoi du comment à chaque geste de sa part, il finirait très vite par perdre la tête. Mais de l'autre côté, il avait peur et cela le poussait à ne laisser passer absolument rien, persuadé dans son fort intérieur que tout avait une signification. Voilà qu'elle s'adressa alors à lui, en parlant d'Homer et ses haricots, ainsi que de certaines "propositions déplacées". Cela mit un peu Istros dans l’embarras, qui avait l'impression de devoir répondre de quelque chose qu'il ne maîtrisait absolument pas, c'est-à-dire son compagnon. Il se contenta d'un léger geste de tête, pour lui faire comprendre qu'il avait bien comprit le problème ... Problème vieux comme le monde car il existait depuis qu'ils se connaissaient.

Elle répondit ensuite à sa question, ce qui lui arracha un léger sourire. Elle allait parler d'elle. C'était le moment d'ouvrir grand les oreilles et de déterminer si elle serait encline à en dire encore plus ou pas et, à vrai dire, il ne s'était pas attendu à une réponse aussi fournie, ce qui était plutôt bon signe. Tout était donc une question d'allure. Il essaya bien de l'imaginer plus grande mais dans des proportions malgré tout adéquates. Il était bien vrai qu'une femme trop grande, même si bien proportionnée, pouvait paraître étrange. Mais de là à utiliser des pointes ... Il n'aurait jamais envisagé un tel stratagème. D'ailleurs, quelle mortelle l'avait un jour envisagé ? Et puis forcément, quand il y avait la magie pour aider, tout était tout de suite plus facile. Enfin ... Ça lui allait bien, c'était l'important.

Ceci fait, elle s'occupa ensuite de la question d'Homer. Cette fois-ci, la titanide ne resta pas de marbre. Quelque part, c'était une bonne chose que de l'avoir poussé hors de ses gonds, au moins ils pouvaient estimer la limite maintenant. Mais c'était quand même l'hoplite qui allait en faire les frais et ce n'était pas Nikolas qui allait le plaindre, cela le réjouissait plus qu'autre chose ! Elle ne s'énerva pas mais, elle prit une attitude semblable à celle qu'elle avait eu avec la sorcière, c'est-à-dire calme mais menaçante. Très persuasive ...

Homer s'était pour sa part attendu à une réponse favorable, quelle ne fut pas surprise. Elle s'était dressée un peu au-dessus de lui, comme pour prendre un air de supériorité, puis l'avait froidement confronté à sa réalité, c'est-à-dire sa bêtise sans fin et son manque de politesse exacerbé. Elle le remit correctement à sa place sans fioriture, et dans le regard de l'hoplite, l'étonnement était visible. Un étonnement sincère, néanmoins, ce qui était un comble. Il ne comprenait absolument pas la réaction d'Hécate. Il avait l'air troublé et aussi ne lui répondit-il pas.

Suite à cela, elle s'était retournée vers Nikolas, tout simplement. Ce dernier redressa un peu le dos puis releva le regard pour mieux l'observer, puisqu'elle était encore debout. Une nouvelle mise en garde à l'égard d'Homer mais adressé à son compagnon. Il fit une légère moue, elle pouvait tout aussi bien le lui dire. Elle n'avait pas l'air de comprendre qu'il n'avait pas tellement d'influence sur lui, surtout de ce côté là. Mais elle n'avait pas l'intention de "s'établir en ennemie ni de les effrayer", ce qui quelque part était une réponse à une question qu'il se posait déjà.

Elle enchaîna d'ailleurs avec une invitation à lui poser toutes celles qu'il avait en tête. Les choses se présentaient bien en fin de compte ! Ou tout du moins, pour l'instant. Il resta muet un instant, finissant son repas tout en essayant de faire de l'ordre dans ses idées afin de ne pas la noyer sous une marre de questions inutiles. Finalement, il déglutit un peu et prit une voix basse mais posée.

- C'est assez difficile pour deux mortels comme nous de devoir côtoyer une immortelle comme vous et s'habituer à sa présence en quelques minutes. Le changement est assez brutal je dois dire. Aussi ... Il releva le regard vers elle. Quand vous dîtes que vous n'avez pas envie d'être notre ennemie ni de nous faire peur, peut-on réellement vous faire confiance ? Après tout, rien ne vous empêche de faire ce que vous voulez à qui vous voulez. Il laissa échapper un soupire. Je veux dire ... Vous êtes toute-puissante. Pourquoi avez-vous accepté de nous aider aussi simplement que ça et sans réclamer la moindre contrepartie si ce n'est notre compagnie qui ne doit pas être des meilleures pour vous ? Je ne vous remets pas en doute mais, mettez nous à notre place, c'est difficile de ne pas se poser de questions.

L'hoplite marqua un nouveau silence, fixant le feu. Il ne s'écoula ainsi que quelques secondes tout au plus avant qu'il ne se remette à parler et cette fois-ci, sous forme d'avalanche de questions qu'il ne pouvait guère retenir davantage.

- Et puis quel âge avez-vous ? D'où venez-vous ? Quelle est votre histoire ? Quelles sont et comment sont relations avec les autres Olympiens ? Avez-vous déjà eu des contacts avec les mortels ? Que faites-vous aux enfers plutôt qu'à l'Olympe ? Est-ce votre vraie apparence et ... Il fronça un peu les sourcils, avant de se mettre à sourire malicieusement. Et puisque vous êtes mère de la magie, ne pouvez-vous pas transformer l'eau en vin et le plomb en or, par exemple ? Ça nous serait très très utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t550-nikolas-termineeee
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 383
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Re: C'est un cauchemar ! [PV Hécate] Jeu 27 Aoû 2015 - 14:40

A la vue du feu ils s'étaient rassurés mais ils restaient tout de même sur leur garde. Tant mieux.
Le voyage s'avérait long et il valait mieux que chacun soit près à défendre ses arrières. Ce n'est pas parce que Hécate avait déclaré qu'elle n'était pas leur ennemi qu'elle allait se mettre à les chouchouter et les protéger.
S'ils avaient survécut jusqu'ici c'est qu'ils avaient de la ressource. A moins qu'ils n'usent de bluff pour parvenir à leur fins. A vrai dire, peu importait la methode tant que le résultat voulu etait obtenu. C'était l'un des preceptes qu'elle affectionnait particulièrement.

Pourtant, outre de la méfiance elle sentait leurs peur. Du moins celle du dénommé Nikolas. C'était une émotion à laquelle elle était habituée, la titanide n'était donc pas blessée et encore moins surprise. A vrai dire si aucun d'eux n'avait eut peur peut-être aurait-elle trouvé ça bizarre.

Elle remarqua aussi l'embarras de Istros quand elle lui parla de son compagnon de route ainsi que son air résigné. Comme si il ne pouvait rien faire. Enfin, cacher des haricots relevait du domaine du possible non ?
Les réactions des humains étaient juste passionnantes. A peine eût-elle fini sa réponse qu'il se mit à sourire. Comme si il était désormais plus en confiance. Or, Hécate savait que ce n'était absolument pas le cas.
En tout cas, il ne manquait pas de courage. En effet, quand elle avait proféré sa menace (dont elle pensait chaque mots bien évidement) Istros ne s'était pas raidis ou crispé. Il n'avait donc pas plus peur et n'était pas plus nerveux. Il s'était même redressé pour lui faire face plus facilement.

C'était très interressant que de les observer. Ou du moins d'observer Nikolas, car Hécate ne se préoccupait plus du tout du grand idiot. Elle faisait simplement comme s'il n'existait pas.

Mais malgré sa proposition il ne posa aucunes questions. Si bien qu'Hécate cru tout d'abord qu'il souhaitait dormir et remettre cette discussion à demain.
A la fin, il parla. Expliquanr son malaise quant à se retrouver en présence d'une immortelle comme elle. Les pauvres, s'ils savaient. La plupart des dieux avait plus ou moins un déguisement préféré avec lequel il visitait la Terre. C'est donc tout à fait probable que les deux bougres se soient déjà retrouvé en présence d'une divinité à leur insu.

Il expliqua aussi son manque de confiance avec un franc parler qui plût beaucoup à la déesse. Mais elle resta de marbre quand elle répondit.

"Vous dites n'avoir jamais rencontré de divinité. Je pense que vous seriez surpris." Hécate eut un petit sourire.  "Seriez-vous en train d'insinuer que je ne suis pas digne de confiance. Avec un petit rire elle ajouta avant de redevenir serieuse. "Ne vous inquiétez pas je ne faisais qu'une plaisanterie. Bien qu'avec le recul je me rends compte que les gens ne comprennent pas vraiment mon humour... Plus sérieusement, je voyage avec vous non pas parceque j'ai besoin de votre aide ou quoique ce soit dans le genre. Je suis en général assez grande pour m'occuper de mes affaires toute seule. Mais justement je sais parfaitement que sur Terre une femme seule court plus de risques et je n'aime pas prendre de forme masculine. Comme je ne compte pas me débarrasser de tous les idiots qui penseraient que je suis une proie facile j'avais besoin de compagnons de voyage pour faire écran. C'est tout."
D'autant qu'elle avait à faire sur Terre mais ils n'avaient pas besoins de le savoir.

Pendant qu'elle répondait à ces questions l'hoplite regardait fixement le feu apporté par la titanide. Puis une autre salves de questions arriva. Si bien qu'Hécate décida de répondre dans l'ordre.

"Alors, tout d'abord je dirais qu'il est malpoli de demander à une femme son âge mais si je devais me passer de ce genre de conceptions je dirais que je ne sais plus.
Comme je ne tiens absolument pas à livrer tous mes secrets à deux mortels il est évident que mon histoire restera secrète. Vous devrez vous contenter des legendes urbaines à mon sujet."
Elle écarta le sujet d'un geste de la main. Et évita volontairement certaines questions.
"Désolé de vous décevoir mais vous n'êtes pas les premiers humains que je vois, encore heureux. Et je ne compte pas les morts bien évidement. Ceux-là je ne les vois que trop. Disons simplement que je me plais aux Enfers. L'endroit me convient parfaitement."

La question sur son apparence la pris un peu au depourvu mais il ne lui fallut qu'un regard à Istros pour voir que celui-ci n'était pas comme Homer.

"Bah oui, pourquoi ce ne serait pas ma véritable apparence ? Ce n'est pas comme si j'avais besoin de me cacher pour aller chez les humains. Je n'ai pas les cheveux violets, blanc ou une autre bêtise comme ça."

A leur dernière remarque, elle ne put s'empêcher d'être déçue. Les humains étaient vraiment pas différents les uns des autres. Ces deux nouveaux spécimens ne changerais pas la donne.

"La magie peut faire bien des choses." fut sa seule réponse.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j
avatar
Localisation : Sparte, dans les quartiers pauvres
Occupation : Râler, c'est ce qu'il fait le plus souvent
Humeur : Acariatre
Date d'inscription : 31/07/2015
Messages : 224

MessageSujet: Re: C'est un cauchemar ! [PV Hécate] Sam 29 Aoû 2015 - 22:48

En réalité, ce n'était pas tant qu'ils n'avaient jamais rencontré de divinité puisqu'ils avaient déjà fait la connaissance de Dionysos lors d'une fête qui avait mal tourné, mais plutôt que de devoir et de pouvoir côtoyer une immortelle de façon aussi personnelle était quelque chose de vraiment inédit pour eux. Cela dit, ils ne s'en plaignaient pas. Déjà, ça aurait pu être pire, ils auraient pu rencontrer Hadès ou Thanatos, et deuxièmement, elle n'était pas désagréable, la Hécate ! Bon, ils ne manqueraient pas d'ajouter Aphrodite sur le registre des immortelles à rencontrer si jamais ils s'en sortaient vivants mais, d'un certain point de vue, leur situation était déjà enviable.

Sa petite réplique, accompagnée de son rire tout aussi léger mais malin, ne fit que leur mettre un coup de pression dont ils se seraient bien passés. Le visage de Nikolas s'était décomposé aussi vite que la titanide s'était rattrapée. L'erreur n'était pas permise à cette femme et il le savait très bien. Fort heureusement, il ne s'agissait que d'une plaisanterie. Fort heureusement … Quant à la raison de la nécessité de leur compagnie, il s'était attendu à tout sauf à ça. C'était d'une simplicité étonnante et pourtant parfaitement logique. Certes, elle aurait très pu éliminer le danger à sa façon, que pouvaient des mortels contre elle ? Mais elle visiblement, elle n'en avait pas l'envie, alors forcément, elle devait s'encombrer de deux Hommes.

Istros en déduisait que, par conséquent, si lui et Homer n'avaient pas été des guerriers mais des simples pécores aussi bien bâtis que deux fourmis adultes, elle n'aurait pas réclamé qu'ils viennent avec elle. Quoi que, elle aurait très bien le faire simplement pour s'amuser, cela était dans ses cordes. S'en suivit un nouveau coup de pression pour l'hoplite, lorsqu'elle mentionna son manque de politesse. Bien qu'il tentait de le cacher au plus profond de lui-même, la sueur qui ruisselait sur son visage blanchit le trahissait. Pourquoi avoir autant peur d'elle alors qu'elle lui répétait depuis un moment qu'elle n'était pas leur ennemie ? Tout simplement parce qu'une parole se trahissait très vite et que, surtout vis-à-vis de deux mortels comme eux, absolument rien ne l'engageait et surtout pas en terme de conséquences.

Elle évita plusieurs de ses questions et ne répondit au final qu'à peu d'entre elles. Comment se plaire dans un endroit pareil ? Le regard de Nikolas avait fait un rapide tour de l'horizon. Il n'y avait rien ici ! Rien à part la désolation et l'ennuie. C'était morne et affreusement vide. Quoi que, il y avait bien des morts et des créatures monstrueuses mais il doutait que ce genre de compagnie soit des plus appréciables. Il avait rapidement relevé le regard vers elle quand elle avait dit ça, l'air de se demander si elle était sérieuse. Mais il avait été furtif, il espérait qu'elle ne l'avait pas remarqué.

Quant à la question de son apparence, l'hoplite fut un peu déçu. Il avait en effet espéré qu'elle possédait des attributs extravagants, voir même terrifiants. Il se disait bien qu'elle était en mesure de prendre une apparence cauchemardesque qui serait bonne à le traumatiser d'une simple regard et pour le restant de ses jours mais, cela restait un artifice, pas la réalité. Le bon côté dans tout cela, c'est que si c'était sa vraie apparence, alors elle était vraiment vraiment bien entretenue pour une divinité possiblement aussi vieille que le monde. Pour la comparaison, Athéna n'était pas forcément des plus appréciables. Mais ça, c'était une autre histoire.

En résumé, avec quoi s'en était-il tiré ? Avec pratiquement rien. Des réponses, certes, mais pas les plus importantes, pas celles qui lui brûlaient le cœur et les lèvres. Trop de curiosité en cet homme … Ce n'était pas non plus rien, il fallait le reconnaître. Il avait déjà apprit des choses qui lui seraient certainement utiles par le futur. D'ailleurs, tout cela était au centre d'une vive réflexion qui se tenait silencieusement dans son esprit. Une idée certainement malsaine mais Ô combien intéressante se mit doucement à germer. Il y avait beaucoup plus à espérer de cette titanide que de simplement réveiller un noble. Beaucoup plus. Mais c'était un jeu dangereux que d'essayer de s'approcher d'elle, un jeu auquel elle aurait certainement bien plus de cartes, et de meilleures cartes, que lui.

Pour Homer, en revanche, il n'y avait aucun danger ici. Le mastodonte était resté silencieux lui aussi. Il n'avait pas écouté ce que Hécate avait dit mais, il avait beaucoup réfléchit aux propos qu'elle lui avait tenu. Pour lui, ils n'avaient qu'une seule signification, elle ne voulait pas montrer à son camarade, soit à Nikolas, qu'elle avait le béguin pour lui, c'est-à-dire pour Homer, de peur que cela ne l'atteigne dans sa couverture de titanide. Elle voulait de la confidence, du secret et c'était pour cette raison qu'elle l'avait remballé « ouvertement », afin d'écarter les soupçons d'Istros, si jamais il en avait. Le lanceur de javelots devait donc envoyer son camarade ailleurs. S'il y parvenait, il était certain que Hécate se montrerait plus ouverte. Ce fut pour cette raison qu'il formula une étrange et soudaine demande à Nikolas.

- Tu veux pas aller nous chercher de l'eau ?

L'hoplite fut très étonné de cette brusque demande, tant de part son caractère soudain que par sa futilité. En effet, ils avaient des gourdes avec eux. Sans trop comprendre donc, il lui tendit la sienne, qui était juste devant. Homer la prit, tout en regardant son compagnon avec une pointe d'hostilité, puis la déposa devant lui, sans rien rajouter de plus. Pour Homer, la situation était très claire, son camarade avait anticipé le coup et avait préparé de l'eau à cet effet. S'il avait anticipé le coup, c'est qu'il était tout aussi intéressé que lui par la titanide et, par conséquent, il était un rival. Mais, toujours pour Homer, le constat était sans appel, c'était par lui qu'elle était intéressée et non par son compagnon, qui faisait alors office de voleur. Homer le fusilla du regard.

- Je te conseille pas d'empiéter sur mes plates-bandes !

Nikolas, qui s'apprêtait à reprendre la discussion, fut stoppé dans son élan. De quoi parlait-il ? Il tourna le regard vers lui, assez étonné encore une fois.

- T'as pété la carafe ou quoi, toi ? De quoi tu parles ?
- Tu sais très bien de quoi je parle !
- Non, je ne sais pas, non ! Apprend moi !
- Ha ha ! T'aimerai bien hein ?! Mais je tomberai pas dans ton petit piège vicieux, ça marche pas avec moi ça.
- Quel piège ?
- Je ne dirais rien !


Dit-il en plissant les yeux, l'air de lui faire comprendre qu'il lisait dans ses pensées. Le faire passer pour le gros jaloux afin de récolter tous les honneurs, tel était le piège que Homer pensait que son camarade lui tendait. Il avait tord, bien sûr.

- Pour en revenir à la magie, c'est quelque chose d'assez …
- Tait toi !


Dit-il alors en l'interrompant. Istros fronça les sourcils, revenant encore une fois à lui.

- Mais t'as pas bientôt finit oui ?!
- Non j'ai pas finis ! Et j'aurais pas finis avant longtemps !
- J'ai plus le droit de parler ?

- Non.


Il n'en revenait pas. Il s'en suivit un moment de silence avant qu'il ne se décide à reprendre sa question laissant en suspend mais, Homer l'en défendit de nouveau, quitte à se mettre à chanter. Nikolas fit du forcing mais, le mastodonte ne lâcha rien. Il finit par énerver son camarade qui ne résista pas à l'envie de lui en donner une … et c'est ce qui devait arriver arriva. Les deux hommes commencèrent à se battre, purement et simplement, s'échangeant taloches et insultes.

Le moins que l'on puisse dire c'est que, face à la force brute de son camarade, Nikolas perdit très vite l'avantage. La technique, ça ne faisait pas tout. Homer se mit à l'étranger tout en tenant son visage à quelques centimètres du sien. Il chuchota alors.

- Tu croyais que tallais me la piquer comme ça ? Bah c'est raté !
- Mais tu nages en plein délire, gros lard ! Elle ne m'intéresse pas du tout !


Souffla-t-il la voix rétrécie et entrecoupée par la strangulation.

- Ah ouais ?! Alors pourquoi t'as préparé de l'eau à l'avance si ce n'était parce que tu savais que j'allais t'en demander ?!
- Pour pas qu'on crève de soif pendant le voyage ?


Homer resta un moment silencieux, puis le relâcha subitement. Nikolas retomba sur ses pattes mais manqua de s’effondrer, tant le manque d'oxygène était criant. Il s'attrapa la gorge, toussant un peu. Homer prit un ton naturel.

- Ah oui j'y avais pas pensé. Excuse.

Istros ne répondit rien, ou presque. Il se redressa brutalement et lui donna le plus puissant coup de pied qu'il n'ait jamais eu l'occasion de donner … droit dans ses valseuses. Le colosse n'hurla pas, il cria comme une petite fille ! Il s'attrapa les parties, puis tomba sur le sol ensuite.

- T'es vraiment qu'un grand c** de m**** !

Dit-il avec hargne, avant de se rasseoir et de constater que Hécate était encore là. Ah oui, il l'avait oublié. Elle avait tout vu.

- Hum.

Il fit mine d'être parfaitement détendu et calme, comme si rien ne s'était passé. Il but une gorgée d'eau, puis reprit finalement.

- Je disais que la magie est quelque chose d'assez mal vu chez nous car souvent à l'origine de problèmes dont on se serait bien passé. Ne condamnez-vous jamais les actions de vos « filles » ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t550-nikolas-termineeee
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 383
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Re: C'est un cauchemar ! [PV Hécate] Lun 21 Sep 2015 - 10:25

Hécate était assez embêtée. Ses compagnons de voyages avaient visiblement toujours peur d'elle malgré sa volonté de les aider à se détendre. Il faut dire qu'elle avait pas beaucoup d'expérience en relations humaines.
Habituée à inspirer la peur elle ne pouvait de s'empêcher de le regretter car cela compliquait vraiment la situation. En général elle n'en avait rien à faire de l'avis des autres mais ce n'était jamais agréable de voyager avec des gens trop effrayés pour se tenter à plaisanter. Histoire de faire passer le temps.

Enfin, ce voyage s'annonçait lent et pénible. Sutout que le plus petit des deux - Nikolas - suait sa peur à grosses gouttes. Mais bon, elle allait pas empirer les choses en le lui faisant remarquer. Surtout qu'aux yeux de la déesse sa réaction était un peu déplacée. Elle fit donc comme si rien ne se passait. De toutes façons, loin de lui prêter attention Nikolas était plongé dans une reflexions qu'avaient déclenchées ses réponses.

Homer lui se tenait tranquile se qui avait tendance à mettre la titanide sur ses gardes. S'il avait compris la leçon, il se serait excusé au moment de sa petite tirade. Son silence indiquait entre autre que son cerveau se perdait dans une construction complexe incapable d'assimiler deux évidences.

Alors qu'Hécate se demandait quelle serait sa prochaine réaction, Homer demanda de l'eau à Istros. Ou plus précisément, il voulait que ce dernier aille chercher de l'eau. Cette tournure de phrase fit reflechir la déesse qui n'eut pas le temps de s'interroger dessus. En effet, à peine l'eau fut-elle en sa possession que le géant se jeta sur son compagnon qui perdit rapidement la partie. La titanide s'assit pour les regarder dans l'espoir de voir la situation se retourner mais cela n'arriva pas. Dommage, elle aurait aimé voir un peu plus leur capacité. Et puis l'idée qu'Homer souffre un peu lui apportait une certaine satisfaction. Il fait dire qu'elle etait un peu rancunière dans le genre.

Et à entendre le benêt, il n'avait rien compris aux discours de la déesse. Il n'avait absolument pas changer son idée quant à la nature de leur relation. Ne pouvait-il pas comprendre que dans ce cas il était la mouche coincé dans une toile d'araignée. Sa toile en l'occurrence.

Cela ne dura que quelques minutes mais bientôt il lacha Istros. A peine ce dernier relâché qu'il lui assena un coup très très bien placé dans l'intention de se venger. Et en voyant Homer se tordre de douleur dans une position très peu honorable, Hécate eut un sourire très satisfait qu'elle cacha presque aussitôt quand elle vit Nikolas se tourner vers elle. Après tout, la titanide ne voulait pas lui faire encore plus peur en affichant un sourire joyeux et satisfait devant le spectacle de quelqu'un souffrant affreusement.

Reprenant doucement contenance il posa une nouvelle question sûrement dans le but de faire oublier cet incident. Ce n'était absolument pas un problème pour la titanide.

Sa question en plus était tout à  fait légitime. Effectivement la magie était très mal vue mais c'était surtout le fait de conte populaire qui enjolivaient les histoires vraies. Et puis dans ce joli cocktail il y avait aussi la peur des pouvoirs des dieux entre des mains humaines. A part quelques-unes, ses filles étaient toutes très discrètes et ne sortaient pas systématiquement pour maudire ou ensorceler. Il n'y avait aucun quota à respecter. Hécate leur donnait le pouvoir de se venger des services du passé en attaquant les responsables. C'était l'essence même de leur relation, ces fillettes étaient ses protégées.

"Toi tu te base sur des principes humains pour juger leurs actions. Mais je connais chacunes de mes suivantes, autant leur motivations que leur passé. Je ne suis pas une enfant de choeur mais je les aide à créér un futur qui leur convient. Je n'accorde pas les secrets de ma voie à n'importe qui vois-tu. Et encore moins à un guerrier qui n'a absolument pas besoin de moi. Enfin je ne parle pas pour cette histoire d'homme congelé bien sûr.
Tant qu'elles respectent mes principes elles n'ont rien à craindre de moi. Dans une certaine mesure elles sont tout autant libre que toi. Mais il y a des limites à tout cadeaux et aux miens particulièrement. Je les ai à l'oeil ne t'en fais pas."

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j
avatar
Localisation : Sparte, dans les quartiers pauvres
Occupation : Râler, c'est ce qu'il fait le plus souvent
Humeur : Acariatre
Date d'inscription : 31/07/2015
Messages : 224

MessageSujet: Re: C'est un cauchemar ! [PV Hécate] Dim 4 Oct 2015 - 18:18

La réponse de la titanide était à son image, c'est-à-dire qu'elle dévoilait le principal mais cachait le plus intéressant. Nikolas était un peu tracassé. Il avait l'impression que quelque chose lui avait échappé dans ce qu'elle avait dit, ou plutôt répondu. Il ne savait pas quoi et cela le frustrait. En fait, elle le frustrait depuis le début quand il y repensait.

Effectivement, en tant que bon grand et fier guerrier habitué à l'adrénaline et au danger de mort, venir dans l'Erèbe pour rencontrer Hécate était quelque chose qui, dans son esprit, dépassait toutes les limites d'un être humain ordinaire. Si on ne comptait pas les héros, qui n'aurait pas tremblé à l'idée de venir ici ? Lui-même avait eu peur, très peur. Et au final, que se passait-il ?

Hécate était là, dans toute sa majesté, en train de répondre sagement à ses questions. Il n'y avait pas une once de chaleur le timbre de sa voix mais elle n'était pas non plus hostile. Nikolas avait quelque peu "fantasmé" à l'idée de la rencontrer. Il avait, dans son subconscient, imaginé que cela aurait très vite mal tourné et que lui et Homer, histoire de ne pas être seul, se seraient retrouvés à devoir accomplir des tâches digne d'Hercule et au péril de leur vie.

Forcément, la réalité était bien différente et il ne devait pas le nier. Ils étaient dans l'Erèbe, quelque peu en "sécurité" avec pour compagnon, une titanide qui n'avait visiblement pas envie de leur faire trop de mal mais, simplement de les aider. Alors oui, il ne s'était pas avoué vaincu dès le départ et avait cherché à savoir ce qui pouvait motiver un tel comportement, surtout de la part d'une personne comme Hécate, se disant qu'au fond, il y avait une entourloupe. Mais il n'y avait absolument rien de cela.

Pire encore, plus il grattait, plus la situation se normalisait, s'éclaircissait simplement, comme n'importe qui qui aurait posé des questions s'y serait attendu. Pour résumer, le soldat avait espéré que chacune de ses questions ne le conforte justement pas dans sa position, tout en espérant en même temps qu'il ne découvre rien de trop grave. Aussi, face à sa réponse, le guerrier se contenta de lâcher un soupir qui en disait long sur son état d'esprit à l'instant.

Quant à la magie ... C'est vrai que ça aurait pu arranger bien des choses mais il ne l'avait jamais désiré. Il n'aimait pas vraiment ça, tout comme les histoires de mortels. Bien sûr, c'était rassurant de l'entendre dire qu'elle posait des limites, qu'elles avaient une certaine liberté mais qu'elles ne pouvaient pas non plus en abuser, du moins trop en abuser. Par contre, lui reprocher de se baser sur un raisonnement "humain" ... Comment était-il censé raisonner autrement que comme ça ? Et puis, qu'est-ce qui différenciait, dans le fond, le raisonnement d'un Homme de celui d'un immortel ? Ce n'était qu'une question de point vue mais, en réalité, leurs intérêts étaient les mêmes.

Istros fixa le feu un moment, l'air pensif. Certes, il avait une mission à accomplir. Certes, Hécate était là pour l'aider et avait accepté de répondre à pas mal de ses questions. Certes, tout allait donc pour le mieux. Mais, venir jusqu'ici, jusqu'à devant cette immortelle, sans qu'il ne se passe grand chose, c'était tout simplement ... du gaspillage. Il devait essayer une autre approche. Un philosophe avait dit qu'on pouvait en apprendre plus sur quelqu'un en une heure de jeu qu'en une année de conversation et pour lui, c'était bien vrai.

Maintenant ... À quel genre de jeu se prêterait volontairement cette titanide froide et mystérieuse ? Il pouvait déjà mettre ses jeux "d'homme et de grosse brute" de côté car il doutait vraiment que s'échanger des pruneaux, comme il le faisait parfois avec Homer, était un jeu qui lui plairait. Non, il fallait quelque chose de plus subtile et de plus difficile. Quelque chose qui la mettrait au défi, un jeu où sa condition d'immortelle ne lui donnerait aucun avantage sur leur condition d'humains.

Nikolas se doutait déjà qu'il devrait s'agir d'un jeu "dangereux" et il avait déjà une petite idée.

- Bien bien bien. Je vous remercie pour vos réponses, je n'ai plus soif de connaissance pour l'instant. En revanche, je constate que la barrière entre vous, immortelle que vous êtes, et nous, pauvres hommes, est bien plus mince et transparente que je ne le pensais. Il lui adressa un sourire large mais malicieux, ricanant quelque peu. Aussi, je vais vous mettre au défi. Encore une fois. Mais d'une façon bien plus grande encore. Je vais vous poser une énigme. Vous aurez le droit à un indice par jour, tant que vous me le demandez avant la tombée de la nuit. Si vous trouvez la réponse dans trois jours au plus tard, alors ... Il soupira, l'air blasé. Alors vous pourrez exiger de nous deux absolument tout ce que vous aurez envie, y comprit nos vies si ça vous intéresse. Nous n'aurons pas le droit de refuser. En revanche, si vous échouez, cet avantage sera à nous et vous n'aurez pas le droit de refuser non plus. Son sourire s'élargit encore alors que son regard pétillait. Je sais que ça n'est pas en votre avantage et par conséquent, je vous suggère de refuser et de vous défiler royalement, que dis-je, comme la première des poules mouillées qui peuple cet enfer ! Ça ne changera rien à notre mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t550-nikolas-termineeee
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 383
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Re: C'est un cauchemar ! [PV Hécate] Mar 17 Nov 2015 - 18:43

Istros mis quelques minutes avant de reparler de nouveau. Étrangement, les mots qui sortirent de sa bouche ne furent pas de nouvelles questions. Non, monsieur s'était repu de nouvelles connaissances. Maintenant, il voulait savoir... Que voulait-il savoir au juste ? Voulait-il éprouver la fine barrière entre la vie et la mort? Aux yeux de Hécate ça en avait tout l'air.

Et en entendant la fin de sa proposition elle ne pût se retenir. Elle éclata de rire. Un son qui n'avait visiblement pas l'habitude de sortir de sa bouche car il semblait tout de même un peu rouillé à ses oreilles.
Elle avait vu l'humain courageux, mais aussi téméraire tandis qu'il posait des questions ayant de plus en plus attrait au divin de sa personne. Mais c'était bien la première fois depuis le début de leur conversation qu'il se montrait stupide. A moins qu'il ne soit tout simplement suicidaire ?

Là n'était pas la question. Comme elle lui avait dit plus tôt elle imposait certaines limites autant à ses filles qu'à... Bref le guerrier devait apprendre à ne pas relâcher complètement sa garde. Et la methode d'enseignement d'Hécate n'allait pas lui plaire. Mieux valait lui montrer les limites qu'il ne devait pas dépasser tout de suite.
Essuyant les larmes qui avaient perlées suite à son fou rire, la titanide commença à tisser son illusion. Elle changea tout d'abord le décors les plaçant dans un volcan en irruption.

"Mais pourquoi donc devrais-je me plier à ce défi quand je peux obtenir la récompense simplement ?"

Elle eut un geste du poignet modifiant son illusion. Maintenant ils étaient de retour au point de départ au detail près que le compagnon de Nikolas avait maintenant une tête de vache à la place de sa tête normale.

"Voilà qui devrait correspondre un peu plus à sa personnalité... J'hésitais entre un bovin et un porc.. Qu'en penses-tu ?"

Hécate n'etait pas du genre à rire à ses propres blagues. En fait elle n'était pas du genre à en faire. Du coup, elle appréciait encore plus les plaisanteries des autres. Et l'incongru de la situation n'avait pas fini de la faire sourire.

Nikolas semblait un peu plus pâle maintenant. Ah oui, il croyait son amis à moitié bovin.
"Vu son apparence je suis sûre que le minotaure serait ravis de l'accueillir dans son antre. Il parait qu'il à besoin de compagnie mais les visiteurs qu'on lui envois sont souvent trop fragile..."

Elle arrêta l'illusion d'un claquement de doigt qui dans retentit dans le silence qui s'était fait.

La titanide eut un sourire sincère.
"Je ne vous tuerais pas Nikolas Istros. Ni toi ni ton charmant amis, Homère. Après tout je vous ai laissé traverser mon domaine à l'aller et ce n'était pas pour donner à manger à certaines charmantes créatures. Ni pour avoir un prétexte pour tester ma charmante squatteuse. Autant dire que vous êtes intéressant..."

Elle sembla se calmer. Sa Folie se faisait de plus en plus présente ces derniers temps. Elle ne ferait pas d'excuse mais avait l'impression d'avoir laisser échapper son contrôle un peu trop longtemps.

"...Mais je ne réagit pas bien aux défis. (elle haussa les épaules) Une question de nature, et d'ailleurs la principale raison de mon isolement volontaire des Enfers en cette période agitée."

Tout bas elle murmura pour elle-même: "Je crois que je commence à détester l'hiver"

Quand elle se rendit compte qu'elle en avait révélé plus que prévu Hécate se reprit rapidement tout en espérant qu'après le petit spectacle qu'elle leur avait infligés ils réfléchiraient à deux fois avant de faire une remarque déplacée sur lesdites révélations.

"Bien bien. Puisque tout est dit je vous propose d'aller vous reposez. Vous tremblez et il serait mal avisé de prendre la route dans cet état."

Elle se doutait bien que la dernière chose que ces jeunes gens avait envie etait de dormir au côté d'une femme autant caractérielle que dérangée mais la fatigue leur imposerait rapidement le repos.
Après tout, ils n'avaient pas dormi depuis leur arrivée dans l'antre de la sorcière. Si ce n'est avant...

_________________



Dernière édition par Hécate le Ven 20 Mai 2016 - 12:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j
avatar
Localisation : Sparte, dans les quartiers pauvres
Occupation : Râler, c'est ce qu'il fait le plus souvent
Humeur : Acariatre
Date d'inscription : 31/07/2015
Messages : 224

MessageSujet: Re: C'est un cauchemar ! [PV Hécate] Jeu 14 Jan 2016 - 11:16

"D'accord ..."

Pensa-t-il si fort, avec déception et fort étonnement quand la sorcière, enfin la titanide dénommée Hécate se mit à lui rire au nez. Certes, un petit humain prétentieux et arrogant s'amusant à défier une immortelle froide et qui n'avait peut-être plus toute sa tête avec elle, il y avait de quoi rire mais, pour un oeil extérieur seulement. Non pour Nikolas, il n'y avait aucune raison de rire, il y avait toutes les bonnes raisons de ne pas rire mais plutôt de se lever et de courir très loin, même si cela ne servirait à rien d'un certain point de vue. En plus, son rire l'avait figé, glacé sur place. Hécate qui rigolait ... Non il ne la connaissait certes pas assez pour se prononcer sur la gravité de la situation mais, l'ayant vu faire preuve de beaucoup d'inexpressivité, si la froideur pouvait-être associée à l'inexpréssivité, et cela depuis le début, aussi bien dans sa gestuelle que dans le timbre de sa voix, la voir rire maintenant avait quelque chose de très ... gênant. D'autant plus qu'on aurait dit qu'elle avait oublié de rire, c'était maladroit et presque forcé.

Ses poils se dressèrent sur son dos, alors que son visage se mit à blanchir. Mais pourquoi Hadès avait-il proposé une telle chose ? Non mieux, pourquoi était-il venu ici tout simplement ?! Au milieu de l'Hérèbe avec un trisomique et la jumelle d'Hadès ! Ça ne pouvait pas être du courage ! De l'inconscience, de la stupidité éventuellement. Il faudrait qu'il revoit ses méthodes, s'il s'en sortait vivant. Elle en était aux larmes désormais, prise d'une véritable crise. Elle n'allait pas s'étouffer tout de même ? C'est ce qu'il crut à un instant, un tout petit instant pendant lequel sa peur s'estompa pour laisser place à l'inquiétude. Lorsqu'elle essuya ces dernière, elle revint bien vite cela dit ! Surtout avec la suite !

Voilà qu'il était maintenant au milieu d'un volcan en irruption. Sa première réaction fut bien évidemment de sursauter, de crier de peur face à un tel déchainement des forces de la nature, puis de chercher à s'écarter tout en ne comprenant pas et ne voulant même pas comprendre comment il était arrivé là aussi soudainement. Hécate lui souffla quelque chose qui lui donna bien sûr un indice mais son cerveau, affolé, ne fit pas du tout le lien entre elle et l'environnement. Après tout, s'il avait compris que c'était une illusion, il se serait tout simplement rassit.

Il ne lui répondit bien évidemment pas, trop occupé à essayer de se mettre à l’abri. C'était vain, cela dit ! À peine pensait-il avoir trouvé la bonne cachette qu'elle modifia le paysage d'un geste de main. Maintenant ils étaient de retour dans l'Hérèbe, chose qui n'était pas franchement plus rassurante, mais ... mais Homer avait une tête de vache ! Istros écarquilla les yeux en voyant ça, sentant ses genoux trembler.

- Qu'est-ce que t'as à me regarder comme ça ?

Lui dit alors le mastodonte qui, non affecté par les illusions, ne comprenait pas le regard de son compagnon. Pour Nikolas, sa question ressemblait bien au plus meuglement d'une vache laitière sur le point d'accoucher qu'autre chose. Il était pétrifié, tétanisé, bien que sur le point d'aller décapiter cet espèce de minotaure raté. Voilà que la titanide se permettait de faire de l'humour en plus. De l'humour bien noir, comme son esprit ! C'était bien digne d'elle. Quant à la tête de porc ... d'un certain point de vue, ça aurait plus en adéquation. Mais ce n'était pas le moment de réfléchir à ce genre de choses. Il n'avait qu'une seule envie, c'était de se jeter sur Hécate et de lui tâter de son glaive. Une idée bien évidemment aussi dangereuse que stupide et vouée à l'échec, inutile de le préciser. Un dernier sarcasme, et pas des moindres, avant que l'illusion ne s'arrête et que le silence, tout comme la réalité, ne reviennent.

L'hoplite n'avait jamais eu aussi peur de toute sa vie. Même sur le champs de bataille, au milieu du combat le plus désespéré qu'il n'ait jamais eu l'occasion de mener, il n'avait pas eu autant la frousse. La suite de ses paroles fut un peu plus rassurante mais, il était déjà traumatisé, elles venaient un peu tard. Figé sur place, les paroles de la titanide n'en raisonnèrent pas moins dans son esprit.

"Réagit mal aux défis, isolement, hivers ..."


Tient tient, en voilà des informations intéressantes. Il resta quelques secondes de plus à fixer Homer, puis poussa un long soupir, suivit de quelques exercices de respiration, pour retrouver son calme. Voilà qu'elle se souciait de lui maintenant, comme une bonne nourrice qui lui recommanderait d'aller dormir. D'un côté, ce n'était pas tellement surprenant au regard de tout ce qu'elle venait de dire et en particuliers du qualificatif "intéressant" qu'elle avait employé. De l'autre, c'était juste ... bizarre, gênant !

Il souffla encore un peu, frénétiquement, puis s'en alla se coucher en silence. Il se mit sur le côté, tournant le dos à la titanide et au feu par la même occasion. Homer l'avait suivit du regard, sans rien comprendre. Enfin presque. Il avait comprit que c'était l'heure de dormir et c'était déjà bien assez pour lui ! Il se coucha comme une masse, un poids mort sur le sol et s'endormit presque aussitôt.

Istros n'avait pas cette facilité, cela dit. Si les souvenirs frais de ces visions cauchemardesques que lui avait affligé Hécate hantaient son esprit, c'était sur les mots qu'elle avait employé qui le tourmentaient. Se cacherait-elle ici par crainte de l’hiver ? L’hiver serait un défi pour elle ? Bon elle n'aimait pas les défis, ça c'était sûr et certain, mais pourquoi ? Elle avait pourtant tous les moyens nécessaires pour les relever ... Et puis quel défi était difficile pour elle ? En tant qu'immortelle, les choses devaient être beaucoup plus faciles !

Un trait de caractère, elle l'avait dit mais, ce n'était pas suffisant. Et puis quel rapport avec le fait qu'elle n'aime pas l’hiver et qu'elle vienne se cacher ici ? En fait, le mieux pour cela, ça serait déjà d'aller l'emmener dans un coin neigeux. Où donc ? Le mont Kaimaktsalan bien évidemment ! Avec ses hauteurs, ses vents glacials et sa neige sans fin ! Et puis ça lui ferait les pieds à la titanide ! Comme ça elle verrait que ses espèces d'aiguilles à coudre n'avaient rien de bien pratique. Certes, ça pourrait la fâcher pour de bon mais ce n'étaient pas les quelques illusions qui allaient changer sa nature aussi vite que ça ... bien malheureusement ! Un petit sourire satisfait sur les lèvres, il se décida finalement à fermer les yeux. Il ne trouva le sommeil qu'une bonne heure plus tard malgré tout car, dormir dans l'Hérèbe n'était pas une chose facile.

Au réveil, la première chose fut bien évidemment de sortir d'ici et inutile de s'y méprendre, les deux Hommes n'en étaient pas capables seuls, le trou par lequel ils étaient passés étant bien trop en hauteur pour être atteint. Ils durent compter sur Hécate, d'ailleurs ils y comptèrent depuis le début, et une fois à la surface, et quelques remerciements plus tard, il lui annonça la bonne nouvelle.

- Il va falloir aller au mont Kaimaktsalan avant de revenir à Sparte. Tout en haut. Nous devons récupérer une herbe médicinale qui ne pousse que là-bas. J'imagine qu'un petit détour ne vous dérangera pas, surtout que ça vous changera du trou à rats dans lequel vous êtes nichée tout l'année.

Il lui adressa un magnifique sourire, bien heureux de retrouver la surface, l'air et la lumière du soleil ! Homer était déjà en train d'embrasser le sol et de se prosterner en même temps, braillant des gratifications verbales à on ne savait trop qui. Enfin ...

- Merci Hermaphrodite !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t550-nikolas-termineeee
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 383
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Re: C'est un cauchemar ! [PV Hécate] Lun 23 Mai 2016 - 21:38

Une fois les deux hommes réveillés ils se mirent en route dans le silence. Les humains n'étaient pas fait pour rester dans son domaine trop longtemps même avec sa permission. Leurs esprits étaient soumis à rude épreuve en restant à proximité de la frontière. Et si certains humains avaient réussis à sortir de ce domaine avec ce qu'ils étaient venus chercher ce que l'histoire ne disait pas c'était qu'ils n'en était pas forcement revenus entier. Au début ce ne sont que de simples pensées morbides mais cela finissait très vite en cauchemars et insomnies. Et vu qu'elle leur avait déclaré qu'ils n'avaient rien à craindre mieux valait les faire sortir rapidement d'ici.

Elle les aida donc à atteindre la sortie sans se plaindre qu'ils ne soient pas au moins capable de faire le chemin retour par eux-même mais n'en pensant pas moins. Donc quand ils furent de retour sur la terre des Hommes, Hécate eut tout le loisir d'observer ses deux compagnons. Après des remerciements auxquels la titanide ne prêta aucune attention, elle eut un simple mouvement à la mention des mont enneigés. Et si le choix de leur destination n'avait provoqué qu'un simple haussement d'épaules désintéressé, la réaction de Homère fut toutefois très amusante. Mais elle lui laissait une interrogation qu'il lui fallait tout de même éclaircir.
Quant au trou à rat... c'était pas vraiment faux quoique la comparaison lui déplut quelque peu. Mais bon, il ne fallait pas qu'elle s’énerve de peur de se laisser aller comme la veille.

Mais pour l'instant, elle savait que dans l'esprit de Nikolas la peur des événements de la veille ne s'étaient pas estompés et ce malgré la jolie effronterie qu'il venait de se permettre. Mais il ne dépassait pas la limite alors elle pouvait laisser passer. Peut être était-il sûr de ne pas s'en sortir vivant ? Cela expliquerait sa soudaine confiance. Les mortels ont parfois des réactions bizarre quant viens l'acceptation de la mort.

Pour sa question, la titanide ne voulait pas que celle-ci passe pour une réprimande et que la situation ne devienne encore plus tendue.
Et si l'opinion d'être qui disparaîtraient de la surface de la Terre dans quelques décennies ne lui importait pas trop, elle devait encore les accompagner. Mais quitte à devoir les voir pendant quelques temps encore, elle ne voulait pas les transformer en lapin effarouchés. Car quoique l'on en dise, Hécate était consciente de l'impact qu'elle avait sur les Hommes. Autant des fantasmes qu'elle pouvait inspirer - et c'est là l’intérêt de la transformation - mais aussi sur leurs peurs les plus profondes.
Alors autant dire que la prestation de la veille quoique amusante rétrospectivement n'était pas nécessaire et n'avait fais qu'empirer les choses.

"Nikolas."

Bon finalement elle allait la poser sa question.

"Une chose me travaille quant à votre compagnon... Ne vous en faites pas pour votre réponse je m'étais rendu compte que ses capacités mentales étaient limitées. Je suppose donc que vous faites équipe avec lui pour ses muscles et non pas pour son cerveau. Enfin, ma question donc .. Est-il en train d'écorcher mon nom ou celui d'Aphrodite car je commence à comprendre qu'il doit l'invoquer dans ses nuits ?"

Elle en tout cas ne se sentait pas affectée par cette appellation. Après tout, ce guerrier devait être considéré comme un enfant dont les erreurs ne portaient pas à conséquences. Ou comme une mouche. Qui fait beaucoup de bruit, et qui peut facilement être éliminé. Rien de bien dangereux donc. Mais si c'était l'orgueilleuse déesse qui était visée... Et bien cela serait une bonne histoire à lui raconter dans un ou deux siècles. De quoi la faire sortir de ses gonds pour pouvoir provoquer un peu d'amusement et d'activité dans l'Olympe. Et bien sûr elle oublierait de lui dire quand cette injure lui avait été faites histoire de la voir chercher le coupable pendant quelques temps. Quoiqu'elle puisse toujours arranger l'histoire à sa manière bien sûr.

Le silence s'était fait du coté de Nikolas mais cela ne dérangeait pas Hécate. La titanide attendait sa réponse.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j
avatar
Localisation : Sparte, dans les quartiers pauvres
Occupation : Râler, c'est ce qu'il fait le plus souvent
Humeur : Acariatre
Date d'inscription : 31/07/2015
Messages : 224

MessageSujet: Re: C'est un cauchemar ! [PV Hécate] Mer 1 Juin 2016 - 21:54

Aucune réaction de la part de la Titanide. Absolument rien. Elle avait gardé son calme froid et pour le moins déconcertant, ne soulevant même pas l'incohérence de ses propos vis-à-vis de leur projet initial, c'est-à-dire de ce pour quoi ils étaient venus la chercher. C'était presque comme si cela était un moyen pour elle d'aller faire un tour sans culpabiliser ensuite. On disait bien presque, car ça ne devait sûrement pas être aussi compliqué. Non, la réalité est qu'elle devait juste n'en avoir un peu rien faire d'eux et de leurs histoires et que ça l'amusait tout de même assez, pour le moment, pour se déplacer. C'était assez oppressant de se sentir comme utilisé à des fins de divertissement, tout du moins c'était l'impression qu'avait Nikolas. Homer, lui, parti dans ses délires, n'en avait pas grand chose à faire de plus. Hermaphrodite ... une histoire sordide qu'il avait inventé et dont il s'était convaincu de la véracité ensuite. Soit c'était du génie, soit de la stupidité de haut niveau, de compétition même.

Alors que l'hoplite était absorbé par ses pensées, cherchant comme toujours à décortiquer ce qui n'était pas décorticable, Hécate l'interpella. Voix froide et monocorde, ton sobre, débit lent et régulier, prononciation impeccable, bref, la parfaite neutralité. Ce qui était mal avec la neutralité, c'est qu'on ne savait jamais de quel côté finirait tôt ou tard par pencher le principal intéressé. Dans ce cas, cela à revenait à laisser planer le doute sur les intention de la Titanide. Oui, elle avait bien dit qu'elle n'allait pas les tuer ... sous condition qu'ils ne fassent pas trop les idiots. Mais que signifiait faire l'idiot avec elle ? Et puis, pourquoi, par Hadès, devraient ils croire en sa parole ? Les Olympiens étaient tous des fourbes par nature. Bon d'accord, elle n'en était pas vraiment une, mais quand même, elle était censée être en admiration devant Hadès, le roi des enfers et ça, ça n'avait rien de rassurant, surtout quand on savait qu'une certaine Perséphone, HUMAINE à la base, c'était permise de lui piquer son tendre avant qu'elle n'eut assez de cran pour aller lui déclarer sa flamme. D'ailleurs, c'était pas bête comme idée ça, titiller sa jalousie.

- Euuuh ... En fait, il prétend que Aphrodite a une cousine, une certaine Hermaphrodite, et qu'elle est amoureuse de lui. J'ai bien essayé de lui expliquer qu'elle n'existe pas et qu'il s'est juste convaincu de son propre mensonge mais, il ne veut rien savoir. Depuis, il s'est mit à la vénérer.
Nikolas se tut un instant, repensant à sa question. Non et puis là il croit que vous êtes amoureuse de lui et que j'essaye de vous séduire parce que je suis jaloux. Donc c'est pas tant "Hermaphrodite" qu'il va invoquer pendant ses nuits mais plutôt vous et pour un moment.

Soudainement, sans qu'on ne comprenne quelle mouche l'avait piqué, Homer se releva, fou furieux à en juger par la grimace qu'il faisait, et s'approcha d'Hécate et de Nikolas.

- Mais j'y pense là. Si t'es une titanide, c'est que t'es forcément blindée ? Non parce que ça vit pas dans l'austérité, les gens comme vous.
- Austérité, tu connais ce mot ? Tu sais au moins ce qu'il veut dire ?
- Oui ! C'est quand les gens vivent au sud d'un carré isocèle. Bon après, ça n'a aucun rapport avec la luxure mais on peut l'utiliser comme métastase pour désigner quelqu'un qui n'a pas d'argent, parce que les pauvres, ils vivent toujours au nord, tu vois ?

- ........


C'était là un bon exemple de ce qu'il endurait au quotidien avec lui. Comment lui reprocher d'être un homme colérique après ça ? Si les antidépresseurs existaient à l'époque, il en aurait très certainement était le premier consommateur de Grèce.

- Bon bref, Hécate, aboule le fric ! Donne moi tout ton Or ! Sinon je te saigne comme un poulet ! Et fait pas genre que t'es plus forte que moi, t'es plus dans les enfers, t'es faible ! Je suis pas con ! Dit-il en la menaçant avec une pierre, qu'il avait ramassé en se relevant. Il chuchota ensuite à son camarade dépité. Je suis un expert de la chasse au pavé, elle a aucune chance d'éviter ma pierre, on va se faire des boules en Or et on aura plus besoin de risquer notre vie ensuite.

Ah bah oui, parce qu'il n'était pas en train de la risquer là, la sienne ? Et celle de son camarade, par la même occasion ? Nikolas soupira, en se mettant la main sur son visage. Il resta un moment ainsi, avant de fixer la Titanide, tout en haussant les épaules.

- En même temps il a pas tord, quand on voit ta gueule de cocue frustrée, on a qu'une envie, c'est de la baffer et pas avec la main. En slip et vite !


Finalement, il n'était peut être pas plus futé que son camarade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t550-nikolas-termineeee
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 383
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Re: C'est un cauchemar ! [PV Hécate] Ven 17 Juin 2016 - 16:09

Ce jeune guerrier était devenu fou, c'est du moins ce que pensait Hécate depuis plusieurs minutes.
Son visage toujours aussi immobile cachait pourtant une grande perplexité. Étaient-ils restés trop longtemps près de la frontière des morts ou voulait-il absolument savoir ce qui se cachait de l'autre coté de la-dite frontière ?

Le moins que l'on puisse dire était que ce voyage était très intéressant. En seulement quelques heures de jeunes fous avaient dragué, insulté et mis en cause la responsabilité de Hécate. Et pourtant ... ils étaient toujours en vie. Bon, il faut dire qu'ils avaient sa promesse aussi ...

Ils avaient pourtant commencés la discussion de la façon la plus normale qui soit lui semblait-il. La réponse de Nikolas sur la fameuse hermaphrodite tenait la route quant on connaissait la stupidité de son compagnon et elle s'était douté que l'accès de jalousie de l'autre n'allait pas se défaire en un instant. Il faut dire que les humains étaient tout de même assez nuls pour gérer leurs émotions et du coup tout aussi imprévisible. D'ailleurs c'était peut-être pour cela qu'Hécate se rendait régulièrement parmi les humains.
Aussi, la titanide pouvait comprendre que à bout de nerf après une énième ineptie sortie de la bouche de Homer, le jeune guerrier veuille sortir ses nerfs sur quelque chose d'autre. Quelqu'un d'autre en l’occurrence. Mais vraiment n'avait-il aucun instinct de conservation ? Ce n'était pas sans lui avoir montré qu'à ses yeux il était au même rang qu'un insecte pour les humain.
A ses yeux à lui bien entendu, car d'un point de vue personnel, Hécate estimait plus les insectes que les humains.

A moins qu'il ait agit ainsi à cause d'une espèce de camaraderie entre mâle. Cependant c'était mal connaître les créatures immortels de les défier pour un sujet aussi insignifiant. Et puis aux yeux de la plupart de dieux la loyauté était un concept assez surfait. Quoiqu'il en soit ... Ces paroles si peu élégantes invitaient à une réponse.

D'un simple geste, elle arrêta la pierre en plein vol et la fit se retomber à ses pieds. Soit dit en passant, cette pierre était bien partie pour toucher sa cible.

"Hmm... Nikolas ? J'ai promis de ne pas vous tuer c'est ça ? J'aimerais que vous m'éclairiez vous même sur les précisions que j'ai apporté à mon serment."
Nonchalamment, elle poursuivit la route.
"Pour simple information, je ne peux pas être cocue n'étant pas en couple. Et pour de simples mortels qui brûlaient de m'aider à me "soulager" de mes frustrations vous ouvrez un peu trop votre bouche guerrier."

Tout en marchant tranquillement elle continua :
"Vous n'êtes pas les seules personnes qui ont des envies de violence à mon égards mais en général les autres sont assez malins pour se taire... Maintenant je me demande ce que je vais bien pouvoir vous infliger pour cet affront. Sans contrevenir à ma parole bien entendu."

Et tout aussi simplement, elle se retourna:
"Je crois que si j'étais vous je veillerais à ne jamais avoir de descendance messieurs ou de personnes proches... A moins que je ne trouve une autre punition à vous infliger avant. Cela mérite réflexion."

Les pauvres fous n'avaient même pas pensé à l'avantage majeur de l'immortalité : On peut attendre que la vengeance soit un plat gelé.

Par ici !:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j
avatar
Localisation : Sparte, dans les quartiers pauvres
Occupation : Râler, c'est ce qu'il fait le plus souvent
Humeur : Acariatre
Date d'inscription : 31/07/2015
Messages : 224

MessageSujet: Re: C'est un cauchemar ! [PV Hécate] Mar 28 Juin 2016 - 5:39

Comment expliquer cela ? En fait non, qu'est-ce qu'il venait de se passer ? Ou plutôt, pourquoi ? C'est-à-dire, comment expliquer ? Nikolas faisait preuve d'une grande perplexité et cela se voyait très clairement sur son visage, à la différence de la titanide qui elle, cachait décidément bien ses émotions. Il n'était pas perplexe de la réaction d'Hécate qui, loin d'être apocalyptique, n'en restait pas moins terrifiante. Hécate avait à peine réagit et cela ne l'étonnait pas. Non, ce qui l'étonnait, c'est "pourquoi" avait-il marché dans la combine de Homer ? Il se posait encore la question, quelle mouche l'avait piqué ? Partagé entre la honte et la surprise, l'hoplite resta figé, perplexe donc, un bon moment, ne répondant même pas à la question de la titanide. Son camarade, en revanche, était loin d'être aussi embarrassé.

- Noooon mais, elle bluff. Je connais bien ce genre de tactique, c'est de la séduction. Ça s'appelle la démagogie inversée. En gros, elle a envie qu'on la déteste pour se rendre attirante. Elle veut des claques, elle aime ça. Maaaais, elle veut pas nous le demander directement, tu vois ? Sinon c'plus elle qui se rend désirable mais, nous. Démagogie inversée.


Dépité, Nikolas ne fit que tourner le regard vers Homer, sans dire un mot, se demandant encore, l'espace d'un instant, pourquoi faisait-il tout cela et surtout avec lui ? Comment le mastodonte pouvait ne se poser aucune question et être parfaitement à l'aise avec ça ?

- Mais après, si elle a pas marché, c'est de ta faute. T'es trop rentre dedans, tu sais pas prendre le temps. Tu lui as fait peur là. Les préliminaires, c'est important ! Bon après, elle peut pas savoir que t'es un puceau impuissant et précoce, forcément, mais ça t'excuse pas. Combien de fois je t'ai répété de prendre exemple sur l'oeuvre d'art de la vie ? Faut pas chercher un autre exemple, tu trouveras pas plus parfait que moi puisque je suis la perfection incarnée. Oui monsieur !

Il fronça légèrement les sourcils, ayant encore plus de mal à le suivre. C'était fou mais, d'un seul coup, tout ce qui lui semblait acquis était maintenant à remettre en doute. Comment tous ses repères pouvaient-ils être altérés en si peu de temps ?

- R'garde comment elle dandine des fesses devant nous ? T'crois qu'elle le fait pas exprès ? Elle nous aguiche, la cochonne, depuis le début. Attend hé ! Ça fait je ne sais pas combien de siècles qu'elle se cache au fond de sa grotte entourée de minous et là, il y a deux mâles qui se ramènent dont l'oeuvre d'art de la vie. Forcément, elle craque. Tu me crois pas ? Elle a accepté de nous accompagner ! Nous ! Sans raison valable ! Si c'est pas un signe ça ? Tu me crois toujours pas ? R'garde comment on lui manque de respect depuis le début et qu'elle fait rien, qu'elle dit rien. Elle aime ça je te dis !

Homer ne se sentait plus. Plus que convaincu par ses propres délires, il comptait bien en découdre avec Hécate et cela définitivement. Aussi, sous le regard médusé de son camarade, il s'en alla la rattraper encore une fois, venant l'interpeller ... en lui mettant une tape monumentale au derrière ! Nikolas écarquilla les yeux, revenant subitement à lui. Avant même que Homer n'ait eut le temps de dire quoi que ce soit, l'hoplite détala à toute vitesse, s'éloignant du couple en gueulant bien fort :

- Les promesses d'Hécate n'engagent que ceux qui y croient ! Moi j'y crois, pas lui. Sur ce, je me casse, ça chauffe de trop par ici ! Bonne chance hein !

Dit-il en s'éloignant, donc, redoutant la colère de la titanide et ne voulant absolument pas être là à cet instant. Homer devrait assumer ses bêtises, tant pis ! D'ailleurs, il ne semblait même pas inquiété, mais alors pas du tout.

- Allez, l'autre buse s'est barré. On va enfin pouvoir laisser la passion qui nous dévore l'un pour l'autre s'exprimer librement !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t550-nikolas-termineeee
avatar
Humeur : Vous n'avez rien de mieux à faire que de poser des questions stupides
Date d'inscription : 30/05/2013
Messages : 383
Crédits graphiques : Marie Magny (Dark Sorceress)

MessageSujet: Re: C'est un cauchemar ! [PV Hécate] Lun 1 Mai 2017 - 13:44

Il y avait deux problèmes majeurs qui se présentaient devant Hécate. Tous deux concernaient le sort de l'idiot qui lui faisaient face et aucuns d'eux ne trouvaient de solutions ... satisfaisante aux yeux de la titanide.

Effectivement, elle ne pouvait pas laisser Homer impuni et puis grâce à Nikolas elle avait une porte de sortie toute trouvée le tuer. Autant dire que c'était rendre service aux mortels que de les débarrasser d'un tel spécimen qui à lui tout seul constituait un exemple de l'ensemble de la bêtise humaine.
Mais voilà, Hécate n'avait aucune envie particulière de rendre service à l'humanité et en plus s'il mourrait ...
La mort n'était peut être pas son royaume à proprement parler - Hadès et Perséphone y régnant en maîtres, enfin surtout Hadès - elle n'en demeurait pas moins l'une de ses figures. Et dans cet espace si serein qu'elle s'était établi, Hécate ne voulait surtout pas d'un Homer.

Rien qu'à imaginer les conséquences de ce choix...
Homer était typiquement le genre d'humain qui risquait de continuer à raconter des histoires même en passant son éternité dans les flammes. Admettre en cet instant sa présence aux Enfers permettrait sans aucun doute aux autres dieux de le lui envoyer juste pour se divertir de sa réaction. Et vu qu'il serait déjà mort ...

Non valait mieux que cet idiot vive et concentre son esprit sur tellement d'autres sujet que la titanide afin qu'il l'oublie et qu'elle puisse être tranquille.
Mais comment le laisser vivre tout en gardant sa fierté intacte. Car oui en cet instant c'était plus sa fierté qui était touchée qu'autre chose.

Nikolas s'était éloigné afin de ne pas se retrouver face à sa fureur et il avait bien fait.

"Allez, l'autre buse s'est barré. On va enfin pouvoir laisser la passion qui nous dévore l'un pour l'autre s'exprimer librement !"

Et encore une stupidité.
Décidant qu'elle les avait suffisamment fait attendre, elle trancha sur la punition.

Calmement, elle invoqua ses compagnons de toujours à ses cotés. De toutes part sa meute de chien apparue à la fois consistante et fantomatique.

"Mes amis, il s'agit là de votre proie."

* Ne le tuez pas ajouta-t-elle en pensée. Il doit souffrir. Beaucoup souffrir.
Donnez lui un avant gout des flammes qui l'attendent. Mais laissez le en vie qu'il ai le temps de le regretter.*


Et sans plus attendre la meute fondit sur Homer. Il tenta bien évidement de se défendre...
Mais la meute fini par l'emporter au loin malgré sa résistance.

Maintenant s'occuper de l'autre.

"Nikolas,venez ici."

Sans attendre se réaction de sa part elle se tourna et d'un geste de la main les transporta dans une chaumière à proximité d'une ville.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t710-parce-que-la-folie-c-est-j

C'est un cauchemar ! [PV Hécate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [TUTO] Peindre un cauchemar ailé par Asmo.
» [Nov.] Cauchemar ou mauvais rêve ? [n'importe quel garçon]
» La peur d'un cauchemar... [Terminer]
» Rêve ou cauchemar ? [Pv Azami]
» J'ai fait un cauchemar... [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olympus Tales :: Les enfers :: L'Erèbe-