N'oubliez pas de consulter le dernier post admin de Songe ! :D Au programme : des zombies coursent des jeunes filles sans défense. Euh, je veux dire, VOUS coursez des jeunes filles sans défense.

Partagez| .

Reine des Enfers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Administrateur
Administrateur
avatar
Localisation : Stockholm
Occupation : stalker Hadès
Date d'inscription : 05/03/2015
Messages : 84
Double compte : Anti

MessageSujet: Reine des Enfers Jeu 5 Mar 2015 - 21:08


  PERSEPHONE
 


I- Carte d'identité
 


Nom: Perséphone
Surnom: On l'appelle parfois Korê, à savoir « la fille ». En général ce genre familiarité énerve Hadès, si j'étais vous je n'essaierais pas.
Race: Déesse de la fertilité
Âge: Rappelez-moi depuis combien de temps il y a des saisons ?
Attributs:  Reine des Enfers
Symboles: La torche, parfois l'épi mais c'est plus rare.
Pouvoirs: Fait la pluie et le beau temps ; possède visiblement un don pour s'attirer la passion des uns et des autres, ce qui ne lui a paradoxalement pas rendu la vie exactement facile.
Dieux et déesses vénérés: /
Habitat: Garde alternée ; les Enfers durant six mois de l'année, la Terre durant les six autres mois.
Particularités:  Amoureuse. Libre à vous d'assimiler cela à un syndrome de Stockholm. Elle est de plus d'une très grande beauté, ça ne sert pas à grand chose mais c'est toujours bien vu.






II- Vous, votre vie, votre oeuvre.


HISTOIRE
/!\Attention, on dirait une série américaine à rebondissement/!\

Juste ciel, ce que vous demandez-là est pour le moins tordu. Asseyez-vous confortablement et tâchez de ne pas vous perdre...

A cette époque, l'Olympe ne connaissait pas encore le repos et la stabilité relatifs qui se sont installés un peu plus tard. Tout était encore à faire et il n'y avait pas si longtemps que Zeus, Poséidon et Hadès s'étaient partagés à peu près tout ce qu'il y avait à partager.

Le maître des foudres était cependant déjà tel que nous le connaissons : avide de pouvoir mais non de responsabilités, préférant compter fleurette à chaque jolie demoiselle qu'il rencontrait plutôt que de s'occuper de son ménage et de sa portion de l'univers. Or il se trouvait qu'une de ses sœurs, Déméter, à laquelle on avait confié la divinité de l'agriculture et des moissons (Zeus était sans doute trop occupé à faire joujou avec la foudre pour s'en occuper), était fort jolie et eut l'heur de plaire au roi de l'Olympe.

(Parenthèse pour le vulgus qui s'écrierait « Bouaaah c'est dégueu ils sont frère et sœur ! ». L'inceste est un tabou humain et non divin mon petit. Et certainement pas olympien. Tenez-vous le pour dit.)

Or donc, un jour que Zeus s'ennuyait probablement un peu, il repéra cette petite déesse ingénue au fort caractère et elle lui plut beaucoup. Elle avait de plus l'avantage de refuser de vivre sur l'Olympe pour rester au plus proche de son poste, et donc loin de la femme de ce coureur de jupons invétérés. On ne va pas vous faire un dessin sur ce qui arriva un jour car on me signale que ce ne serait pas approprié mais quelques temps après, Perséphone vit le jour en Sicile. C'est là que sa mère l'élèvera dans le plus grand secret afin de préserver la sécurité de la magnifique fillette.

Perséphone n'est pas exactement malheureuse, dans son jardin de l'Enna. Elle s'occupe comme il lui plait, va et vient entre la forêt et le lac, tient compagnie aux nymphes des rivières lorsqu'elle se sent seule, chantonne en cueillant des fleurs et fait la course avec le vent, bref mène une existence assez désinvolte et tout à fait innocente, loin de toute corruption et même de toute affection autre que l'amour inconditionnel que lui voue sa mère et la sympathique connivence qu'elle lie avec les océanides.

C'est à ce stade du récit que Zeus réapparaît. On l'a dit, l'Olympe était en pleine formation, et il y avait encore un peu de grabuge avec un ou deux titans récalcitrant que le roi des dieux dut aller calmer. Il ne jugea pas l'affaire suffisamment importante pour avertir son frère Hadès qui vivotait tranquillement dans ses ténèbres, cependant Typhée lui donna plus de fil à retordre que prévu. Il parvint finalement à le maîtriser mais Hadès qui les avait entendus se chamailler mit le nez dehors pour voir de quoi il retournait.
Certains diront qu'il eut du s'abstenir, d'autres que c'était le destin et que rien n'aurait pu l'empêcher ; quoiqu'il en soit, c'est à ce moment là qu'il aperçut Perséphone. Qu'est-ce qu'il aima chez elle, c'est ce que l'histoire ne dit pas. Difficile, quand on connaît Hadès, de croire au coup de foudre. Est-ce parce qu'elle était entre toute une vivante particulièrement intense, lui qui ne côtoyait que le vide de la mort ? Est-ce son innocente émouvante, sa grâce inconsciente, sa fraîcheur presque enfantine encore ? On raconte parfois qu'Aphrodite aurait soufflé à Eros de laisser une de ses flèches sur le cœur du souverain des Enfers, tout le monde selon elle devant expérimenter l'amour. Cela aurait-il suffi à faire perdurer un tel amour de la part d'Hadès, le doute est cependant permis...

Le reste alla assez vite. Sans trop se poser de questions et constatant que son frère avait fort bien ligoté le titan, il s'en retourna dans son domaine en emportant Perséphone sous le bras alors qu'elle était en train de cueillir un narcisse puis il refusa de la rendre. La mère éperdue vint d'abord le trouver jusque dans ses pénates pour le supplier de relâcher sa petite, puis Zeus lui-même intercéda après que cette saleté de Déméter aie cafté le rapt et entrepris un chantage imparable : une famine mondiale. Aucun Dieu ne voulait perdre les offrandes humaines de bonne viande grasse dont ils avaient pris l'habitude.
Mais Hadès qui avait senti l'arnaque venir avait pris ses dispositions. Nul mieux que lui ne connaissait les innombrables et compliquées règles qui régissaient son royaume. Perséphone n'avait rien voulu avaler depuis qu'elle était arrivée sous terre, mais en lui offrant sept pépins de grenade qu'elle finit par croquer sans trop se poser de questions, il s'assurait sa compagnie éternelle.

Petit problème : les règles des Enfers, Déméter s'asseyait dessus. Elle ne cesserait pas de larmoyer et de pleurer sa chère fille perdue. Il fallut faire un compromis ; Zeus trancha, six mois en bas et six mois en haut, pour qu'il n'y ait pas de jaloux. Ainsi les deux partis furent insatisfaits mais aucun n'eut la force de négocier plus avant.

Perséphone, elle, saisissait ce qui se passait sans véritablement le comprendre en profondeur. Elle voyait que l'on s'appropriait son sort sans lui demander son avis, qu'on l'arrachait de sa terre natale pour son parfait opposé, sans savoir si elle devait s'en insurger ou non. C'est auprès de sa mère et de son époux désormais, qui se détestaient cordialement, qu'elle allait devoir apprendre à être une femme et à s'affirmer, ballottée entre deux mondes dont un où elle était reine.



PERSONNALITE

Innocence, chasteté, naïveté enfantine, voilà autant d'adjectifs qui peuvent pour l'instant caractériser Perséphone; mais pour combien de temps encore ? Car il est possible, devant les nouvelles responsabilités qui s'ouvrent devant elle, qu'elle doive mûrir un peu plus vite qu'elle ne l'avait prévu. Son cœur n'est pas de ceux qui se passionnent au premier regard. Il lui faut du temps pour apprendre à aimer, du temps pour apprendre à connaître et à s'adapter.
Elle est influençable, Perséphone, avec une tendance à la crédulité qu'il lui faudra combattre chaque jour car elle conserve en elle un idéal d'une femme droite et digne, distante, froide, qui règne avec force et inflexibilité. Il lui faudra du temps pour apprendre à être celle-là. Elle persévérera saison après saison, avec l'ambivalence d'une femme-fille qui a conscience d'être la source à la fois des hivers et des étés. Toute son éducation est à faire.



PHYSIQUE

Imaginez-vous une grand pré vert et doux, qui ondule doucement sous la caresse du vent; des champs de blés encore verts et de seigles déjà blonds qui accueillent l'hirondelle en leurs flots pacifiques ; le ciel qui est, tout simplement, si bleu, si calme... Le vif d'un ruisseau glacé de montagne et le tendre d'une plage de sable chauffée par un soleil qui décline.
Perséphone ressemble parfois à tout cela.

Elle s'assombrit de plus en plus cependant et l'influence des Enfers n'a aucun mal à affermir un peu plus au jour le jour son emprise sur elle. Ses regards se font moins rieurs et ses sourires moins innocents. Désormais, elle n'emmène plus uniquement une fraiche brise tellurique qu'il fait bon respirer quand elle est sous terre, non, quelque chose des Enfers est également ancré en elle et se dépose partout où son regard s'arrête lors de son passage sur Terre, la moitié de l'année. Elle se fait à sa nouvelle demeure et finira probablement par y ressembler totalement. Influençable petite Perséphone...

Ce qui demeure en toute circonstance toutefois, et qui jamais ne variera, c'est cette beauté à couper le souffle qui est la sienne, et dont elle prend conscience au fur et à mesure qu'elle apprend ce qu'est le pouvoir.




III- Hep, vous là bas, avec le clavier ! Papiers.



Petit nom: Hélez-moi donc, j'adore ça :D
Pourquoi avez vous choisi ce personnage ? J'offre un cookie à qui devinera cela.
Comment avez vous découvert le forum ? Hum euh, il y a longtemps, je ne sais plus ._.
Avez-vous lu le règlement ? Moi je le trouvais original pourtant  Neutral
Un commentaire sur le forum ? ♥ ♫

NB :  Il est tard et je ne me suis pas relue. Désolée des énormités, s'il y en a. Love sur vous.

Fiche codée par Umi sur Epicode.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t496-reine-des-enfers
Admintransigeant
Admintransigeant
avatar
Localisation : Eh oui, j'ai un trône en os. Qui dit mieux ?
Occupation : Je regarde vos petites mines déconfites et j'écoute vos doléances avec un air ennuyé
Date d'inscription : 21/05/2013
Messages : 1486
Double compte : Macaria

MessageSujet: Re: Reine des Enfers Ven 6 Mar 2015 - 3:04

Hooo, moi je me rappelle du pourquoi du comment ! :3
(Et je veux un cookie. Sur ma simple bonne foi.)

En tous cas, si c'est fini, je valide et puis je range :D

PS: Il faut mettre le lien de ta fiche dans le champ profil correspondant ! (Avancée pratique majeure.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t706-pleased-to-meet-you-hope-y
Administrateur
Administrateur
avatar
Localisation : Stockholm
Occupation : stalker Hadès
Date d'inscription : 05/03/2015
Messages : 84
Double compte : Anti

MessageSujet: Re: Reine des Enfers Sam 7 Mar 2015 - 21:15

Je t'avais bien dit que j'avais une mémoire de poisson rouge, tu vois ! C'est pas ma faute à moi :'(

En fait, je ne vois nulle part sur le profil le lien de la fiche... scratch

Bon allez, voici ton cookie infernal chéri ♥
Hadès en train de manger le cookie de sa chère et tendre:
 

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t496-reine-des-enfers
Admintransigeant
Admintransigeant
avatar
Localisation : Eh oui, j'ai un trône en os. Qui dit mieux ?
Occupation : Je regarde vos petites mines déconfites et j'écoute vos doléances avec un air ennuyé
Date d'inscription : 21/05/2013
Messages : 1486
Double compte : Macaria

MessageSujet: Re: Reine des Enfers Sam 7 Mar 2015 - 21:23

Mais comment donc ? ._.

ici ! (mais je m'en occupe :p):
 

Ouaaah. Un cookie aux damnés ! Mon préféré °^°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t706-pleased-to-meet-you-hope-y

Reine des Enfers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le reine des Enfers où le retour du beau temps sur Terre...
» Perséphone- La Reine des Enfers
» Entrée en territoire ennemi?!!
» Du Grand Pope aux Gémeaux: En attendant la Reine des Enfers
» Reine des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olympus Tales :: Administration :: Fiches de présentation :: Fiches validées-