Partagez| .

Voyage Onirique (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Voyage Onirique (Libre) Dim 7 Avr 2013 - 20:41

Il était tard et Hypnos échouait tranquillement sur un rocher plat d'une plage sur lequel il était allongé. La Lune projetait ses lueurs blanchâtres sur la mer et le monde dormait en chœur laissant un silence impérial régner en maître.

Le fils de Nyx, imperturbable ne dormait pas, lui. Non il ne dormait jamais, veillant sur les mortels, sur les dieux, sur tout être existant se reposant dans les bras de son fils Morphée. Le Sommeil songeait lui aussi... Enfin, de façon éveiller, vous m'avez compris.

Il pensait aux rêves, au sommeil, à l'Homme, à ses désirs, à ses secrets. Qu'étaient-ils ? Quel était cet état que l'on appelait " sommeil " et qu'étais-ce ces choses que l'on appelait " rêve ". En répétant ce que l'on lui avait dit, Hypnos aurait pu décrire le sommeil et les rêves précisément. Mais en réalité, il n'avait aucune idée de ce que cela pouvait être ou tout du moins des sensations que l'on y éprouvait.

Poussé par une curiosité qu'il ne se connaissait pas il se transporta vers le monde mystérieux des rêves et de l'espace onirique. Qu'allait-il découvrir ?

Il partit alors à la découverte des rêves intimes de quelques êtres.

Hrp : Libre à vous de continuer, tout y est permis, ce sont vos rêves que je visite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Voyage Onirique (Libre) Sam 13 Avr 2013 - 23:19



    Courant à en perdre haleine, je souhaitais qu’une seule chose, dormir. La soirée avait été mouvementé, des humains c’étaient aventurer dans ma forêt en quête d’un arbre à détruire. Je me suis toujours demander pourquoi les hommes détruisaient des arbres aussi majestueux. Toujours est-il que je ne m’arrêtais jamais pour leur posé la question. Cette forêt est précieuse pour moi, mon peuple et plus encore. Je ne vais pas attendre qu’il reste qu’un arbuste pour riposter. Ils n’ont qu’à aller chercher leur bois ailleurs. Ils ne risquent pas de revenir, avec les pièges que je leur ai semés.

    Arrivant près de mon cerisier, j’y grimpai pour m’y installer sur ma branche préféré. Le bruit des feuilles qui s’entrechoquaient au rythme d’une petite brise nocturne, eut raison de ma fatigue.

    Lentement, je sombrais dans un sommeil profond.


    °♦°♦°♦°


    Je marchais sur un sentier pavé de roche doré. Je me mis de suite à gambader, me disant que se rêve allait être merveilleux. Pour ponctuer cette pensée, des macarons apparurent de chaque côté de la route comme si c’était des petits champignons.

    -MMMM, cela me semble délicieux, je vais y goutter. Dis-je à haute voix en hésitant entre le rose, jaune ou vert.

    Indécise, je mangeai le rose en premier. L’explosion de saveur sur mes papilles gustatives me rendait euphorique. Sans me soucier des couleurs, j’en pris, une, deux jusqu’à ce que j’en ai mangé quinze avant de m’arrêter. Remplit, je décidai d’aller voir plus loin sur le sentier. Un joli paysage se peignait devant moi. Une cascade de crème fouetté avec des radeaux de salade. Les troncs d’arbres étaient faits en chocolat tandis que leurs feuilles semblaient être fait-en citron tranché. *Quel curieux mélange* pensai-je tandis qu’une corde attaché à une énorme branche se déroula lentement avec un nœud au bout. Regardant à gauche puis à droite, je couru vers cet arbre et attrapa la corde. Testant sa solidité, tout en m’assurant qu’elle était bien attaché, je plaçai mes deux pieds de chaque côté du nœud pour ensuite me balancer en rigolant. Je retombais carrément en enfance. Je dois avouer qu’il ne me fallait pas grand-chose pour m’amuser. Après quelques minutes, je pris une bouché du tronc d’arbre et je retournai sur le sentier, me disant que j’allais découvrir d’autre merveilles sucrés quand une pluie de tarte au crémage blanc tomba du ciel.

    Tout en courant, je tentais d’éviter ces bombes sucrées. L’une d’elle réussit à atterrir sur ma tête. Surprise, je m’arrêtai pour enlever les morceaux de tartes écrasés sur ma tête ainsi que le glaçage qui avait lentement dégouliné sur mon visage. Je me rendis vite compte que j’étais arrivé près d’une forêt aux allures sombres et dangereuses. Une ambiance froide et sanglante semblait y régner. Léchant le glaçage de mes doigts et de mes lèvres, j’étais prête à affronter cette nouvelle aventure.


    - Allez Eury, un peu de courage ! Scandai-je en entrant dans cette partie sombre de mon rêve.

    Qu’allait-il m’arrivé ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Localisation : Sur les chemins
Occupation : Regarde le ciel
Humeur : Morose
Date d'inscription : 24/04/2012
Messages : 453

MessageSujet: Re: Voyage Onirique (Libre) Dim 14 Avr 2013 - 20:26

Allonger dans l'herbe, je m'endormis. Fatiguer par la marche que j'avais fait je m'endormis et commença un rêve... non plus tôt un cauchemar.

~~ J'étais dans ma maison avec mon petit frère. Près du feu nous attendions nos parents affamer. Nous étions en traîne de jouer avec une petite balle qu'ils nous avaient ramenés du marcher. Nous nous la lançons quand l'orage éclata. Màrko vient se blottir dans mes bras, il avait une peur bleu de l'orage. Je commença a passer mes mains dans ses cheveux et lui chantas une chanson d'une voix douce:

- Ne t'inquiète pas je suis là. Personne ne te fera de mal. Malgré la pluie les rayons de soleil percera le ciel. Et le soleil couleur d'or viendras éclairé notre chaumière.

Je chantais comme à chaque fois qu'il avait peur. il se calma un peu et me sourit.

La pluie battais contre les carreaux de la maison. J’espérais que nos parents rentreraient vite. Le feu commença à s’éteindre. Je me leva et dis à Màrko de m'attendre à l’intérieur. Je sortis et alla dans la remise chercher du bois pour le feu. Je courrais sous la pluie et pris un petit fagots que mon père avait préparer, comme à son habitude. Je regagnais la maison quand un éclair éclaira le ciel. Je me précipita dans la maison et mis un peu de bois dans le feu qui se raviva tout de suite.

Màrko et moi se demandais quand nos parents allait rentrer il devait arriver avant que la nuit ne tombe. Mais il n'arrivais toujours pas. Un éclair déchiras le ciel et nous entendîmes alors un hennissement. Màrko se précipita dehors. Je lui cria de rester là mais comme moi il avait reconnus se hennissement. C'étais celui de notre jument. Je courus alors après Màrko.

La pluie tombais à grosses gouttes, je me retrouva tremper en un instant. Je vis au loin de la fumer. Un arbre venait d'être toucher par un éclair et une carriole était dessous. Màrko hurlais et pleurais. Je ne compris pas tout de suite ce qui se passais mais quand je reconnus la jument et surtout les dessins sur un des côtés de la charrette je me retrouvas à genoux. de grosse larmes roulait sur mes joues. Je pris Màrko dans mes bras en regardant le feu brûler l'arbre et se qui se trouvais dessous.

Je voulais fuir mais mes jambes refusaient d'obéir. J’assista à cette scène atroce, les cris d'agonie de mes parents résonnant dans ma tête, sous la pluie, mon petit frère dans les bras. Essayant de lui boucher les oreilles pour qu'il n'entende pas ses cris déchirant.

_________________

ELEANORA*  


Sous la pluie...
" Une sourire peut cacher bien des chose,
Mais sous la pluie ce sourire qui illuminait le ciel disparait à jamais..."  
Eleanorà


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t124-eleanora-ou-vivre-une-trag
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Voyage Onirique (Libre) Mar 16 Avr 2013 - 7:09

Terraclès ne dormait nulle part ailleurs que sous le ciel. Le dos collé à sa jument qui dormait et les yeux rivés sur les flammes, Terra' s'endormit le bras droit serré dans sa main gauche. Il faisait sombre mais Terraclès pouvait entendre le galop d'un cheval. De son cheval. Mais ce n'était pas le sien. C'était celui de sa famille. Et il galopait dans le noir. Au loin, un toit en flamme et un homme qui tenait un couteau dans sa main déjà ensanglanté. Terraclès regarda son bras qui saignait déjà, mais aucune douleur. Il descendit de son cheval et s'arrêta à un mètre de on frère. Qui se retourna pour lui sourire.

"T'as bien grandi petit frère."


Terra' était fou de rage et prit son arc. C'était son frère d'il y a 4 ans. La même scène mais pas le même blondinet qui se fit charcuter le bras. Il voulut tirer une flèche mais il ne pouvait pas. Quelque chose lui disait de ne pas tirer cette flèche. Son bras saignait et son frère riait. Il ne pouvait rien faire et lorsqu'il voulut tirer. La flèche partit... et se retrouva dans son ventre. Pas celui de son frère. Le sien. Il avait mal cette fois ci mais il ne pouvait se réveiller. Son frère riait de plus belle. Et Terraclès tomba dans les pommes.

En se réveillant, il avait toujours la flèche dans son ventre et son bras gauche avait des entailles. Son frère devant lui souriait avec un couteau à la main. Il ne voulait pas mourir et c'est ce qu'il allait se passer. Il recula les deux bras engourdis par la douleur. Mais sa jument arriva et fit fuir son frère. Il s'en voulait, il était toujours aussi faible. Il en pleurait.
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur
Administrateur
avatar
Localisation : forêt du Pélion
Humeur : Curieuse ...
Date d'inscription : 18/05/2012
Messages : 693
Double compte : Icare & Morphée

MessageSujet: Re: Voyage Onirique (Libre) Mar 16 Avr 2013 - 19:16

La nuit m'avais surprise durant ma partie de chasse et je ne voulais pas prendre le risque de rentrer à Athènes avec toutes les créatures qui rôdaient aux alentours. Je cherchai un arbre convenable et y grimpai sans perdre de temps. J'atteignis enfin une branche solide et m'y installai convenablement, mon arc à la main. J'accrochai mon arme et mon carquois à une petite branche non loin de là et pris mes précautions pour n pas tomber durant la nuit. Ce serait vraiment bête de faire une chute de cinq mètres de haut. Je posai ma tête contre le tronc et regardai les étoiles à travers les feuillages quelques instants avant de m'endormir, bercée par les bruits de la nature.

***

C'était une magnifique journée. Je me trouvais à Athènes dans les rues bondées de monde. J'avais mon arc dans mon dos ainsi que mon carquois. Je ne savais pas du tout où j'étais et la foule et le bruit m'insupportaient. J'essayai de me frayer un chemin jusqu'à un endroit plus calme, m'excusant au début et jouant des coudes quelques secondes plus tard. Je pris mon arc en main pour éviter que l'on me le vole. Il ne serait pas rare de croiser des voleurs dans un telle foule. Je m'adossai à un mur ou se formait une petite place sans personne. Je soupirai et machinalement, comme pour passer le temps, je tapai légèrement mon arc contre la façade de la maison à rythme régulier. Tac, tac, tac. Lorsque je tournai la tête vers le mur, je remarquai que le tas de brique c'était transformé en une haie végétale. Je souris en me demandant comment j'avais pu faire une telle chose. Je repris mon arc et touchai un baril non loin de là. Celui-ci se transforma immédiatement en un buisson. Je souris et testai mon expérience sur un passant qui se transforma en biche. Je ris et me précipitai dans la foule, touchant de mon arc magique tout obstacle sur mon chemin. Je remarquai au fur et à mesure que j'avançais que le décor derrière moi changeait radicalement. La place bondée se transforma en un décor de forêt magnifique, remplie d'animaux et de végétation. Je m'arrêtai, rigolant, et regardai la magie opérer. Je me trouvais alors totalement dans une forêt splendide. Je courus à travers bois pour l'explorer, rencontrant dans ma course chevreuils et sangliers. J'avais presque l'impression de voler. J'arrivai devant une chute d'eau qui se déversait dans un lac cristallin. Sans hésiter une seconde, je plongeai dans l'eau en poussant un cri de joie. L'eau était tiède et des poissons semblaient danser autour de moi. Je remarquai un entrée sous la chute d'eau, surement une petite grotte. Je nageai jusque là et m'y engouffrai. Une barque se trouvait là. Je montai à l'intérieur de l’embarcation et me rendis compte que j'étais redevenue sèche. Portée par le courant, je descendis plus profond dans la grotte, avec ce sentiment que rien ne pourrait m'arriver.

_________________

Merci Agénor:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t477-atalante-version-ii

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Voyage Onirique (Libre)

Revenir en haut Aller en bas

Voyage Onirique (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Voyage onirique [Magie Elfique] VALIDE
» L'heure du grand départ...[Rp Voyage libre]
» Obama en chute libre ...
» Les gens du voyage
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olympus Tales :: Archives :: Autour du RP :: Anciens RP :: RP inachevés-