Partagez| .

What is th fu**? [LIBRE, attention, ça peut virer au cauchemard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Fondatrice
Fondatrice
avatar
Localisation : Sur l'île Blanche
Humeur : Chasseresse 8D
Date d'inscription : 23/04/2012
Messages : 520
Double compte : Zeus

MessageSujet: What is th fu**? [LIBRE, attention, ça peut virer au cauchemard] Mar 12 Mar 2013 - 16:28


L’image était un peu floue, le rendu pas très net, mais cela ressemblait tellement à la réalité...

Artémis était dans un champ. Non pas un champ ordinaire, un champ bien vert, parsemé presque géométriquement de petites fleurs. Elle reconnaissait de mémoire les enfers, le domaine de son cousin Hadès, qui il y a très longtemps l'avait invitée pour sa pendaison de crémaillère. Que faisait-elle là? Il l'avait probablement invitée...
La lumière du soleil éclairait la plaine avec ardeur, mais lorsqu'on levait la tête pour regarder ce dernier, il était absent. Un artifice? Artémis ne se posa même pas la question, tout lui semblait vrai. Naturel, man, pensa-t-elle soudain. Man? Pourquoi Man? Qu'est ce que c'était qu'un "Man"?

Relax groooooos


Lui souffla une voix intérieure. Gros? Artémis, prise d'une angoisse d'avoir grossi détailla son corps dans un miroir qui venait d'apparaître là. C'était un grand miroir en pied, au cadre doré, et qui abhorrait une petite pancarte:
"Certifié 100% vrai reflet"
Qu-est-ce-que... Son ventre, d'habitude si plat était arrondi comme un ballon. Un énorme ballon. La chair était tendue et, Artémis se doutta que ce n'était pas de la graisse. Mais alors, qu'est ce que c'éta...
Sans avoir une seconde de plus pour se poser des questions, elle fut prise d'une douleur épuisante au bas du ventre. Elle tenta de crier d'appeler à l'aide, mais aucun son ne sortit de sa bouche. Malédiction. La déesse ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Elle se roulait frénétiquement par terre, et arrachait les touffes d'herbes qui tombaient entre ses mains, tout ça dans un désespoir le plus complet de ne pas savoir ce qui lui arrivait.
Enfin, la douleur s'estompa. La même voix qui lui avait parlé tout à l'heure lui murmura:

Tu as une brioche au four.

Une quoi? Artémis ne comprenait pas le vocabulaire de ce personnage étrange qui lui parlait dans une langue bizarre.

Tu es en cloque, quoi.

Elle n'avait toujours pas compris.

TU ES ENCEINTE QUOI


Tu tutu tututuuuuuu. Elle entendit des trompettes au loin : elle avait compris. Mais comment était-ce possible, elle la déesse de la chasteté et et de tout ce qui ne peut pas tomber enceinte(sauf des hommes)! Comment elle, Artémis, symbole de la virginité s'était elle débrouillée pour attendre un enfant.
Désespérée, elle remarqua du coin de l'oeil qu'une drôle de personne habillée en docteur faisait son apparition dans la prairie.


Heureusement, ce n'était qu'un cauchemar
.


_________________

"Il pleut un pactole,
Sur notre idole,
Qui vole vers l'Acropole !
Mais elle ne part pas sans ailes,
Pour s'offrir la Grèce et ses merveilles !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FonDADAïste
FonDADAïste
avatar
Localisation : Islande. Dans les Rhododendrons.
Occupation : Piano et Piano. Dictatrice à ses heures perdues.
Humeur : Changeante...?
Date d'inscription : 21/04/2012
Messages : 553
Double compte : Hélène

MessageSujet: Re: What is th fu**? [LIBRE, attention, ça peut virer au cauchemard] Mer 13 Mar 2013 - 0:12


Daphné portait une blouse blanche et un stéthoscope. Ses yeux tourbillonnaient comme des spirales infinies, et elle avançait de façon mécanique, comme un automate, en glissant parfois quelques pas de danse invraisemblables. Artémis, le ventre rond, la regardait venir vers elle. Daphné, elle aussi, avait un gros bidon gonflé comme un ballon.

Ah, je vois que vous êtes dans le même cas que moi !
s'exclama t-elle lorsqu'elle fût à quelques centimètres de la déesse.

Elle prit son stéthoscope et s'agenouilla, comme pour écouter les battements du sol qui semblait hoqueter comme un alcoolique en peine.

Pas de chance ! Les lions arrivent. Il faut qu'on se cache. Ils veulent nos bizulons !

La nymphe prit un air mystérieux et aussitôt, son nez se métamorphosa en une trompe immense qui vint renifler dans l'oreille d'Artémis.

Ça sent le chou-fleur !

A cet instant, une colonne de marbre se mit à pousser comme une fleur, et les propulsa vers le ciel qui brillait de mille lueurs multicolores et psychédéliques. Un épi de maïs les regardait - il avait un visage de psychopathe endurci. Il riait bizarrement, projetant des notes aiguës qui faisaient songer à des crissements de hautbois.

je suis un gateau de riz !
déclara t-il.

Daphné secoua la tête et prit la main d'Artémis dans la sienne.

Il faut que je vous ausculte, maintenant. Levez les bras et soyez sage...

Elle sortit une plume de derrière son oreille et chatouilla les aisselles de la déesse en comptant jusqu'à 7, en boucle : 1,2,3,4,5,6,7,1,2,3,4,5,6,7,1,2,3,4,5,6,7,1,2,3,4,5,6,7. Elle pointa ensuite l'horizon de son petit doigt, laissant une trêve à Artémis, car une silhouette se profilait dans le lointain.

Oh nooooon ! C'est le Père ! C'est le Grand Zébulon !
dit Daphné en tremblant, cachant sa tête dans la mousse de son nuage rose, et encourageant Artémis à faire de même.

SUSPENS

_________________

 FonDADAïste  


DAPHNÉ
"Liberté : DADA DADA DADA, hurlement des douleurs crispées, entrelacement des contraires et de toutes les contradictions, des grotesques, des inconséquences : LA VIE"
Tristan Tzara- Manifeste Dada.
Dada


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratueur
Administratueur
avatar
Localisation : Partout où on meurt.
Occupation : Réfléchir à la nature des choses.
Humeur : Oscillante : à l'interface.
Date d'inscription : 17/07/2012
Messages : 705
Double compte : Didon, l'implacable

MessageSujet: Re: What is th fu**? [LIBRE, attention, ça peut virer au cauchemard] Mer 13 Mar 2013 - 3:02



Je m'approchais des deux jeunes filles, en robe de chambre, en sautillant dans un haut-de-forme géant, et en répétant avec ferveur :

Papa va gagner la course, papa va gagner la course !

Arrivant devant les deux dames enceintes, j'ouvris de grands yeux ronds. Ils explosèrent. Je repris la vue et leur demandai, tout surpris :

Maiiis... Pourquoi vous ne faites pas la course, les enfants ?

Décidé à gagner cette fichue course, je décidai de les prendre avec moi, et les fis donc monter dans le chapeau, les attachant à moi pour ne pas qu'elles tombent :

Si vous tombez, vous risquez de vous faire manger les doigts de pieds par les herbes bleues carnivores, alors ne tombez pas, hein !

Je repris mes déambulations, sautant tant et si bien que les filles vomirent. Je fis un grand sourire :

C'est bien les filles, ça fera du carburant. D'habitude, on y met plutôt des cravates, des implacables, des obsidiennes ou des estérifications, mais le vomi, c'est bien aussi !

La course reprit, et pour aller plus vite, je décidai de nous faire glisser sur une courbe sinusoïdale faite de mousse au chocolat. C'était très efficace, nous filions comme le vent, et les filles fournissaient des quantités très, très satisfaisantes de carburant.

Je sais que vous êtes enceintes, vous savez, mais rassurez-vous, quand on gagnera la course, on pourra écouter de la musique avec vous, ce sera génial ! Vous n'avez pas idée d'à quel point vous êtes pratiques mes chéries, en plus, les dernières enceintes que j'ai eu sont cassées, elles ont perdu de l'eau. C'est étrange, je ne savais pas que les enceintes avaient besoin d'eau pour fonctionner. Je pensais qu'elles marchaient avec des petits hamsters carnivores qui ont trop eu de shampoing et qui courraient avec ardeur dans des petites roues qui font marcher l'appareil. Qu'est-ce que vous en pensez, vous ?

Malheureusement, je n'avais pas assez regardé la route, et nous eûmes un accident. Je tentais, pour nous rattraper, d'ouvrir ma canne-parachute, mais celle-ci s'était transformée en épis de maïs et clamait bien fort :

Je suis un gâteau de riz !

Et nous tombâmes. Heureusement, c'était dans une forêt de plumes de coq, aussi, personne n'eut trop mal, sauf le maïs, qui était transgénique, et Artémis, qui était tombée sur son arc qui voulait se venger, car à cause d'elle, il avait tout le temps mal à la corde, et il n'était pas du tout d'accord.
Les filles fournirent encore un peu de carburant ; je m'évertuais à leur dire que c'était inutile, mais elles avaient une si bonne âme qu'elles continuèrent quelques minutes durant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t502-thanatos-ou-l-impitoyable-
Fondatrice
Fondatrice
avatar
Localisation : Sur l'île Blanche
Humeur : Chasseresse 8D
Date d'inscription : 23/04/2012
Messages : 520
Double compte : Zeus

MessageSujet: Re: What is th fu**? [LIBRE, attention, ça peut virer au cauchemard] Mer 13 Mar 2013 - 13:10


La jeune fille qui arriva vers elle était enceinte aussi. Mais alors qu'elle pensait avoir trouvé de l'aide et des secours, un Cricri bleu pastel, avec un air d'autruche sous extasie arriva vers Artémis et la posséda. Les Cricris bleu pastel avaient une manière très particulière de posséder leur victime. Il s'infiltraient dans les têtes par les oreilles, et poussaient le cerveau au dehors du corps qu'ils désiraient contrôler. Le cerveau d'Artémis se retrouva donc par terre en quelques secondes. Le Cricri bleu pastel, désormais dans le corps d'Artémis le ramassa et la plaça dans une sacoche en bandoulière faite de chanvre.

Artémis ne comprit plus ce qu'il se passait, et pourquoi?! n'étant plus capable de percevoir quoique ce soit elle demeurait un simple cerveau inerte... Alors elle attendit le moment opportun pour utiliser ses jambes de cerveau pour remonter dans sa boîte crânienne, et en expulser le Cricri bleu. Ce qu'elle fit après que son super pouvoir boule-disco se soit activé. Son cerveau se mit à rayonner de feux multicolores, et lorsqu'il reprit sa place dans les corps de la déesse, cette dernière ne put cesser d'entendre de la musique, et son crâne rayonnait toujours par intermittence. Elle constata avec horreur qu'elle était toujours enceinte.

Elle regarda autour d'elle. Un maïs qui parle, la jeune fille enceinte de tout à l'heure et un papa gentleman. Ils étaient dans une forêt de plumes de coqs.
Sans savoir trop pourquoi, Artémis s'écria:


Il faut trouver la plume de paon et les petits poissons rouges seront cuits!


Alors qu'elle allait s'apprêter à courir entre les plumes pour trouver la relique divine qu'elle cherchait, des individus bizarres sortirent de nulle part. C'était de petits humains, qui avaient pour simples habits un caleçon blanc et des chaussettes qui représentaient différent animaux. Leur visage était masqué, d'une substance gélatineuse.


Si mes yeux ne sont pas mystifiés, je dirais que ce sont des hommes en gelée! Sortez la mayonnaise, vite c'est le seul moyen de leur échapper!



S'écria Artémis prise d'une panique inexplicable. Mais c'était trop tard, les hommes en gelée avaient déjà commencé leur rituel. Ils formaient un cercle autour des protagonistes, et dansaient frénétiquement le tchatchatcha, tout en poussant des cris.


Maléfisme!


Hurla la déesse sans vraiment savoir pourquoi. Et puis, naturellement lui vint l'envie de danser avec les nouveaux venus. Elle tenta de résister, mais en vain, ses hanches furent entraînées par le rythme endiablé de cette chorégraphie latinogélatineuse.


1 2 TCHATCHATCHA 5 6 TCHATCHATCHA AND TURN!

_________________

"Il pleut un pactole,
Sur notre idole,
Qui vole vers l'Acropole !
Mais elle ne part pas sans ailes,
Pour s'offrir la Grèce et ses merveilles !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FonDADAïste
FonDADAïste
avatar
Localisation : Islande. Dans les Rhododendrons.
Occupation : Piano et Piano. Dictatrice à ses heures perdues.
Humeur : Changeante...?
Date d'inscription : 21/04/2012
Messages : 553
Double compte : Hélène

MessageSujet: Re: What is th fu**? [LIBRE, attention, ça peut virer au cauchemard] Mer 13 Mar 2013 - 19:52


Après une petite virée pleine de rebondissements (d'estomac) dans un chapeau de papa gentleman, ils déboulèrent dans une forêt de plumes de coq. Ça sentait le roussi et la tourte aux champignons hallucinogènes. Puis il y eut des caleçons blancs, une boule disco, des hommes latinogélatineux, du tchatchatcha... 1,2 tchatchatcha... 5,6 tchatchatcha... Un rythme drôlement entraînant. Prise d'un désir incontrôlable de rejoindre Artémis dans son déhanchement endiablé, Daphné fit le poirier et dansa la tête à l'envers, sur le bout de ses doigts. A cet instant, il se produisit une choses bizarre : un chat sortit de la gorge de la nymphe. Daphné tomba au sol, épuisée. Son enfant était né. Elle prit le chat par la queue et coupa le cordon ombilical.

J'ai gagné la course, Papa ! s'exclama t-elle.

Aussitôt, une troupe de paparazzis en gélatine vêtus de toges et de spartiates entourèrent nos trois protagonistes avec véhémence, et ils assommèrent la nymphe à l'aide de massues. Elle resta au sol trois secondes, puis le chat l'embrassa et elle se transforma aussitôt en matriochka ignifugée. Elle cracha du jus de citron et regagna aussitôt son apparence habituelle. Alors elle se dirigea vers Artémis.

A vous maintenant ! Grand Zébulon, venez par ici !

Elle prit Thanatos par la main et ils firent une ronde autour de la grande déesse, de très près, mais sans la toucher vraiment. Tous deux chantaient à mi voix :

"Es war ein König in Thule, Gar treu bis an das Grab, Dem sterbend seine Buhle einen goldnen Becher gab."


Une flopée d'épis de maïs les rejoignit aussitôt, et tous se disaient des gâteaux de riz. Un nuage-paillasson leur lançait des petites épines poilues. Quand le paillasson fut dépourvu de ses poils, Daphné lui lança rageusement :

Je n'aime ni la galette des Rois, ni les imberbes.

Puis elle se tata le ventre et appela son chat nouveau-né (qui était déjà plus grand qu'elle et plus poilu que cinq paillassons réunis un dimanche de pleine lune en Alaska).

C'est l'heure de gobichonner. Envoyez la sauce salsa et les salpicons de pain d'épice ! J'ai envie de framboise.

Elle mordit le doigt d'Artémis jusqu'au sang, et se lécha les babines. Daphné ne semblait pas satisfaite.

Non, sang bleu, c'est de la myrtille!

Puis elle mordit Thanatos à la paume de la main. Il n'y avait pas de sang du tout, mais en revanche, il avait un gout de spéculos au foie gras.

Vous alors, vous êtes vraiment implacable !

Alors elle monta sur le dos de son chat et invita les autres à la suivre.

_________________

 FonDADAïste  


DAPHNÉ
"Liberté : DADA DADA DADA, hurlement des douleurs crispées, entrelacement des contraires et de toutes les contradictions, des grotesques, des inconséquences : LA VIE"
Tristan Tzara- Manifeste Dada.
Dada


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratueur
Administratueur
avatar
Localisation : Partout où on meurt.
Occupation : Réfléchir à la nature des choses.
Humeur : Oscillante : à l'interface.
Date d'inscription : 17/07/2012
Messages : 705
Double compte : Didon, l'implacable

MessageSujet: Re: What is th fu**? [LIBRE, attention, ça peut virer au cauchemard] Dim 12 Mai 2013 - 23:03


Daphné avait donc fait naître un énorme truc gris et poilu. Après avoir nous avoir mordus, la déesse de la chasse et moi, et déclaré d'une part qu'Artémis n'avait pas de bleu, c'est pourquoi c'était de la myrtille, et de l'autre, que j'étais impeccable (je l'en ai d'ailleurs remerciée), elle nous invita à monter sur son char. C'est à ce moment-là que je me rendis compte que La Chose était en fait un char. Avec des chevaux à l'avant, et... Ah non, en fait, c'est à ce moment-là que je me rends compte qu'une sorte de chenille bleue s'était infiltrée dans ma sinistre oreille, et que c'était pour cela que je n'avais pas compris plus tôt que l'enfant de Daphné était en réalité un chamois ! Je poussai donc l'intrus plus profondément dans mon oreille, mastiquai quelques secondes, puis déclarai :

Cassis ! Cela ne te plairait pas, Daphné ! Ceci dit, j'ai entendu dire que les gâteaux de riz (ceux avec des fusils), avaient souvent un goût de framboise. Ou de pistache, je ne me souviens plus... Il faut dire que cela se ressemble tellement.

Je marquai une pause avant de déclarer :

Suzette ! Fais-moi des crêpes !

Puis je courus vers Daphné et montai sur... Aaaah, c'était donc un chat !

Je ne pensais pas que c'était un chat, moi, je pensais que c'était un chamois ! À l'évidence, ce n'est pas un chamoisi, puisque rien ne l'a brûlé.

Comme à cet instant, un gâteau de riz avec un fusil sortit de nulle part, je pris son arc à Artémis, occis l'abominable monstre avant qu'il ne rende le chamoisi, et le ramenai à moi à l'aide d'un treuil - c'est que, à force de bouger dans tous les sens et de venir à n'importe quel moment, ils sont lourds ! - et l'offris ensuite à Daphné :

Je crois que, s'il n'a pas le goût de framboise, il faut rajouter une pelle ou un peu de soivre. Qu'en pensez-vous dame mousseline ?

N'attendant pas de réponse, je sautai sur mes deux pieds et scrutai l'horizon. Les nuages oscillaient entre le violet et le vert. Un peu de vent de pommes courait dans ma chevelure. À l'est, la forêt de plumes était dégagée, mais il y avait les schtroumpfs. Ces maudits schtroumpfs ! À l'ouest, la forêt était trop dense. Au nord... Il n'y avait rien. Au sud... Oh, une route toute sécurisée et toute vide. Vite, empressons-nous de la suivre !

Au Sud, criai-je, c'est un passage idéal, idyllique et parfait, nous devrions nous y engager, cela ne me paraît pas louche !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympustales.pro-forum.fr/t502-thanatos-ou-l-impitoyable-

What is th fu**? [LIBRE, attention, ça peut virer au cauchemard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Attention chien méchant [libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olympus Tales :: Archives :: Autour du RP :: Anciens RP :: RP inachevés-