Partagez| .

La Reine est morte !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Localisation : Prairie et campement des Amazones
Occupation : Reine des Amazones
Humeur : Belliqueuse
Date d'inscription : 20/02/2013
Messages : 477
Double compte : Non

MessageSujet: La Reine est morte ! Jeu 28 Fév 2013 - 16:40


- La reine est morte ! La reine est morte !

L'incroyable nouvelle, le séisme, le cataclysme, se répand au sein du campement des amazones, blotti sous les cyprès, à la vitesse d'une horde de chevaux sauvages et fous lancée au galop !

- La reine Ambrosia est morte ! On l'a assassinée à l'aube !

L'inconcevable s'est produit ! L'information est confirmée par les anciennes, puis relayée par toutes les bouches. Les fières amazones, cruelles et insensibles, ont les yeux mouillés. Rapidement, l'indignation fait place à la surprise et à l'émoi. La confusion est générale. La révolte gronde. La colère des unes se nourrit de la colère des autres ! Qui a osé éliminer la souveraine ? Qui a trahi ? Dans quel but odieux et fourbe ?

Le cadavre a été trouvé de bon matin. La reine Ambrosia allait faire sa promenade matinale au bord de l'étang, proche du camp. Elle allait s'y mirer dans l'eau, et réfléchir. Conférer avec Artémis, leur mère. Consulter le tout puissant Arès, s'enrichir de ses précieux conseils. Seule, puisque les lieux sont isolés et sûrs. Seule, pour parler aux dieux. Seule et sans méfiance. Ne sont-elles pas toutes sœurs ?

Et à présent son corps déchiqueté repose sur un linceul doré, veillé par les plus sages de la tribu, ses conseillères, ses amies, les reines précédentes qui ont fait d'elle une souveraine unanimement appréciée. C'est du moins ce que tout le monde imaginait. Aucune d'entre elles ne pouvait supposer qu'un jour, Ambrosia aurait la gorge sauvagement tranchée, par une des siennes, sans aucun doute.

Antiopé est là, agenouillée, ou plutôt effondrée, le front posé sur le ventre de sa mère, lâchement assassinée. Antiopé, aussi blanche que cette neige qui les a quittées depuis quelques semaines. Antiopé, aux grands yeux d'émeraude rougis par le chagrin. Antiopé, le corps secoué par tous les sanglots de la terre. Antiopé, le visage grave, à-demi dissimulé par sa tignasse rousse mouillée de larmes. Cette agression lui enlève la moitié d'elle-même. Ambrosia était son guide spirituel, son égérie, elle pouvait se montrer affectueuse et compréhensive, tout aussi aisément qu'elle se montrait impitoyable envers leurs ennemis. Un seul sujet était interdit à la jeune Antiopé : elle ne pouvait interroger la reine à propos de son géniteur. Est-il mort ou disparu ? Mystère.

Et à présent, la voilà seule et inconsolable. Les amazones défilent respectueusement, s'inclinent, murmurent quelques phrases de réconfort, mais Antiopé ne les entend pas. Demain, selon la tradition, la dépouille de la reine Ambrosia sera offerte aux flammes écarlates d'un gigantesque foyer, et ses cendres seront répandues dans la prairie. Demain, elles auront toutes perdu une mère. Antiopé relève brusquement le visage. Ses traits sont durs. Ses yeux sont secs. Que va t-il advenir de la tribu ? Qui prendra les rênes du pouvoir ? Qu'importe, le jeune femme n'aura plus désormais qu'une seule préoccupation : trouver les coupables et les châtier ...

Soudain, Myranis s'avance. C'est l'aînée d'entre elles. L’aïeule respectée et écoutée. Jadis reine, bien avant la naissance des guerrières actuelles, et aujourd'hui la conseillère indispensable, l'âme et la mémoire de la tribu. Elle ne se déplace plus guère. Elle ne quitte plus sa cabane que lorsque des circonstances exceptionnelles l'exigent. C'est le cas, bien entendu. Elle contourne le lit supportant le linceul, en traînant vaille que vaille cette jambe ankylosée par le poids des hivers. Elle paraît encore plus fripée et plus courbée qu'à l'habitude. Elle se recueille un bref instant, murmurant quelques phrases incompréhensibles, les yeux tournés vers le ciel. Elle parle aux Dieux, qui assistent tous à la scène. Elle vient ensuite se camper aux côtés d'Antiopé, posant sa vieille main ridée sur l'épaule de la jeune amazone. Tous les visages blêmes se tournent vers elle. Les oreilles se tendent vers elle. Les rares conversations se meurent. Chuuutt. Myranis va parler.


A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Localisation : Prairie et campement des Amazones
Occupation : Reine des Amazones
Humeur : Belliqueuse
Date d'inscription : 20/02/2013
Messages : 477
Double compte : Non

MessageSujet: Re: La Reine est morte ! Ven 1 Mar 2013 - 12:33




En ce jour de deuil et d'affliction profonde, la voix chevrotante de Myranis la sage a retrouvé un soupçon de fermeté, malgré l'émotion qui la submerge. Ambrosia était son amie, sa protégée, et l'héritière de ses secrets et de son expérience. A force de travail et de dévouement, elle était devenue une reine exceptionnelle, après avoir été son élève préférée.

Myranis n'a pas d'âge, sa peau est un parchemin fripé, elle est plus voûtée et tordue qu'un cep de vigne, mais sa colère est grande. Elle s'éclaircit la voix d'un bref toussotement, puis elle parle. Elle parle à toutes les guerrières réunies autour de la reine morte, elle parle à ses Dieux, elle parle à Artémis et à la jeune Antiopé, qui, nul ne le sait encore, est appelée à un grand destin. Mais écoutez, elle parle ...

- Mes sœurs. Immense est ma peine. Amers sont mon chagrin, ma tristesse. Mais gigantesque est ma colère. Ce matin, vous le savez toutes, la reine a été lâchement assassinée, aux portes mêmes de notre campement. Les guetteuses n'ont remarqué aucune intrusion étrangère. Je les ai toutes interrogées. Mes sœurs, voici ma conclusion : le ver est dans la pomme. Il y a des traîtresses parmi nous. C'est incontestable.

Son regard émoussé par les décennies se pose néanmoins sur chaque amazone. Il s'attarde sur certaines d'entre elles, comme si ses yeux fanés pouvaient déchiffrer l'intérieur de leur âme, et y lire loyauté ou sournoiserie, désolation ou forfaiture. Elle poursuit, après ce lent tour d'horizon.

- Mes sœurs, je vous invite donc à me révéler tout ce que vous avez pu voir ou entendre. Si vous avez le moindre soupçon envers certaines d'entre nous, venez m'en parler en toute confiance. Je tairai le nom de celles qui le demanderont. Mais, ensemble, nous agirons. Nous devons à tout prix identifier les auteurs de ce crime immonde. Ceci était le premier pan de mon intervention. Voici le second. Il concerne notre avenir à toutes.

Sa seconde main se pose également sur les épaules d'Antiopé, qui la dévisage, sans imaginer un seul instant ce qui l'attend. La jeune femme est bien trop bouleversée et rageuse pour réfléchir posément. Myranis la sage reprend. Plus lentement, car la fatigue commence à peser sur ses vieilles épaules décharnées. Plus lentement donc, mais s'efforçant d'être complète et rigoureuse.

- Vous savez toutes à quel point Ambrosia et moi étions proches. Depuis longtemps déjà, elle m'avait fait part, ainsi qu'aux autres anciennes de la tribu, de son vœu le plus cher. A force de combattre à nos côtés, elle avait souvent frôlé la mort, et l'avenir de chacune d'entre nous, d'entre vous, était devenu l'une de ses préoccupations les plus impérieuses. Depuis longtemps déjà, donc, elle avait désigné celle qui aurait l'honneur et la lourde tâche de lui succéder. Mes sœurs, voici donc votre nouvelle reine : Antiopé !


A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Localisation : Prairie et campement des Amazones
Occupation : Reine des Amazones
Humeur : Belliqueuse
Date d'inscription : 20/02/2013
Messages : 477
Double compte : Non

MessageSujet: Re: La Reine est morte ! Mar 5 Mar 2013 - 17:25



- Oui, Antiopé est notre reine ! répète Myranis, fermement, retrouvant un soupçon d'inflexibilité dans cette voix chevrotante qui la caractérise. La doyenne du campement imagine bien que cette décision ne fera pas l'unanimité au sein de la tribu, mais il en sera ainsi et pas autrement, les anciennes l'ont décrété d'un commun accord. C'est leur rôle de suppléer à la disparition tragique d'une reine, afin de maintenir la cohésion et l'unité parmi les guerrières. Les yeux fatigués de la sage Myranis survolent à nouveau l'assemblée, afin de repérer toute réaction qui s'avérerait ouvertement hostile à la belle amazone aux cheveux flamboyants.

Les plus jeunes paraissent enchantées. Antiopé est des leurs. Elle n'a que quelques années de plus que celles qui sortent de l'enfance, comme la blonde Lyséis et ses amies, un peu turbulentes parfois. Les plus âgées approuvent aussi ce choix, même s'il les surprend un peu. La rouquine est la fille d'Ambrosia, qui était admirée et adulée, c'est donc une garantie de bravoure et de sagesse si l'hérédité a fait son œuvre. Seules quelques guerrières, plus expérimentées qu'Antiopé, semblent se renfrogner. Sans doute quelques unes d'entre elles s'attendaient-elles à être désignées, compte tenu de leur maturité et des capacités démontrées à l'occasion des guerres et des rapines. Deux ou trois d'entre elles se concertent brièvement, notamment la farouche et acariâtre Calygorne, qui ambitionnait certainement de revêtir la toge de souveraine. Cette-dernière pourrait-elle être à la base du complot qui a provoqué la mort brutale d'Ambrosia ? Ce n'est pas impossible ...



Calygorne

Myranis interrompt ce discret conciliabule en reprenant la parole. Elle a encore un certain nombre de précisions à apporter publiquement. L'élection d'une Reine est moins simple qu'il n'y parait chez les amazones, car d'antiques traditions donnent la possibilité, aux guerrières qui en manifesteront l'intention, de renverser la souveraine en place, après cinq années de règne, en l'affrontant dans un triple duel, physique et souvent impitoyable. En effet, il est fréquent que la perdante trouve la mort à l'occasion de cet affrontement.

- En dépit de l'immense respect que nous devons désormais à notre nouvelle Reine, un respect identique à celui que nous manifestions à sa mère Ambrosia, je me dois de rappeler ici certaines règles qui régissent la vie des amazones depuis que la Nymphe Harmonie a enfanté de la première d'entre nous, et depuis qu'Artémis veille sur notre peuple et sa prospérité.

La vieille conseillère fait quelques pas menus vers un fauteuil d'osier, et s'y laisse tomber en soupirant. L'émotion, la tristesse et l'épuisement ont largement entamé ses réserves, mais elle tient à aller jusqu'au terme de son exposé. Elle assumera son rôle jusqu'au bout, ainsi qu'elle l'a toujours fait durant toutes ces années ! Elle poursuit donc ses explications.

- Mes sœurs, être notre souveraine n'est pas une sinécure. Cette position prestigieuse comporte de sérieux risques, à chaque heure de chaque jour, mais aussi à la fin du règne. Au bout de cinq années, en effet, la Reine est contrainte de se mesurer successivement à toutes celles qui voudront prendre sa place. Je rappelle donc ce qui suit, à l'intention tout particulièrement des plus jeunes d'entre nous, qui n'ont point encore vécu cette circonstance, car jamais nulle d'entre nous ne s'est opposée à la reine Ambrosia : une triple épreuve est prévue. Tir à l'arc, course à cheval, et, pour terminer, un combat à mains nues. La gagnante restera, ou deviendra Reine. Voilà ce que je me devais d'ajouter avant de me retirer, tout en souhaitant longue vie, bonheur et réussite à notre chère Antiopé. Quelqu'un a t-il quelque chose à ajouter ? ... s'enquiert alors Myranis, tout en redressant péniblement sa vieille carcasse usée ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Localisation : Prairie et campement des Amazones
Occupation : Reine des Amazones
Humeur : Belliqueuse
Date d'inscription : 20/02/2013
Messages : 477
Double compte : Non

MessageSujet: Re: La Reine est morte ! Mer 13 Mar 2013 - 12:06


Calygorne.


Le regard de Calygorne s'est durci à l'écoute des propos de la vieille Myranis. Ses mâchoires se contractent, sa mine se fige. La voici contrainte de ranger ses ambitions les plus secrètes et les plus démesurées. Son crime s'est révélé inutile : Antiopé est la nouvelle Reine. Les yeux de Calygorne flamboient donc un instant d'une indicible rage, mais elle baisse prudemment le front et se tait. Inutile d'attirer sur elle l'attention générale par une vaine rébellion, ni même par un aparté avec ses complices. Inutile de tempêter et d'éveiller les soupçons.

Mais sa décision est prise. Avec sa poignée de fidèles, dans quelques jours ou quelques semaines, elle partira ! Elle s'installera aux confins de la prairie, ou aux portes d'une quelconque ville, et elle patientera ! Elle attendra que son heure vienne. Puisque l'élimination de la Reine Ambrosia n'a pas suffi à la hisser au pouvoir, elle agira autrement ! Lorsque la jeune Antiopé sera contrainte de remettre en jeu son titre de souveraine, Calygorne la rebelle surgira de sa retraite volontaire pour la défier, selon les coutumes ancestrales. Nulle ne pourra s'y opposer, puisque la seule condition pour prétendre au trône est d'être une amazone née dans ce campement ! C'est le cas, bien entendu. Et les épreuves lui conviennent parfaitement. Elle est excellente archère, bonne cavalière, et ne craint personne au corps-à-corps. Elle a d'ailleurs fait partie des guerrières ayant pour fonction d'initier les plus jeunes aux finesses de la lutte, et elle connaît les forces et les faiblesses de chacune d'entre elles. Et notamment celles d'Antiopé. Elle triomphera d'elle sans la moindre difficulté. Elle en est intimement convaincue.

La cérémonie se termine. La vieille Myranis va se retirer dans sa hutte pour parler à la déesse. Personne n'élèvera la voix pour répondre à son ultime question. Personne n'ajoutera le moindre mot. La tristesse et l'abattement se lisent sur tous les visages. Personne n'a envie de parler, car les douleurs les plus profondes sont muettes. Le visage de Calygorne affiche à présent une grande désolation, un accablement identique à celui de ses voisines. La rebelle manie l'hypocrisie à la perfection. Elle s'incline devant les anciennes et devant Antiopé avec une remarquable fourberie. Si la duplicité était un art, nul doute que Calygorne serait une merveilleuse artiste. Voilà. Il est temps pour elle à présent de réunir ses comparses et de préparer l'avenir. Un avenir qui la mènera tout droit sur le trône des amazones. Son heure viendra. Son attente sera récompensée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La Reine est morte !

Revenir en haut Aller en bas

La Reine est morte !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mary Tudor " Ma mère est morte déchue, de mon côté : je disparaitrai en tant que reine. " [Terminé]
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Isabelle Caro, ex-mannequin, anorexique, et morte
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique
» Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olympus Tales :: Archives :: Autour du RP :: Anciens RP :: RP inachevés-